Parler d'Amour

La crise de la quarantaine ou comment être enfin soi-même

La crise de la quarantaine ou comment être enfin soi-même

Auteur

Franchir la barre des 40 ans nous fait souvent remettre en perspective beaucoup de choses et nous poser certaines questions. Ai-je la vie que j’ai toujours rêvée d’avoir ? Suis-je heureux ? Ai-je accompli mes rêves ? Ces  questions nous font parfois douter et nous n’avons pas toutes les réponses, ou pas celles que l’on souhaiterait. Cela peut alors nous faire plonger dans ce que l’on appelle communément la crise de la quarantaine. Mais, en réalité, c’est un cap excellent pour réfléchir, pour changer ce qui doit l’être, pour savoir véritablement qui nous sommes et qui nous voulons être. La crise de la quarantaine ans n’en est pas véritablement une, c’est une étape vers plus de sagesse. Atteindre les 40 ans suppose souvent d’affronter de nombreux changements intérieurs. Pour devenir qui nous voulons vraiment être. La crise de la quarantaine ou comment être enfin soi-même.

La crise de la quarantaine : vous savez si votre vie est celle que vous désirez vraiment

Le fait d’avoir 40 ans entraîne des réflexions importantes sur l’existence. Vous vous rendez compte que si vous n’avez pas la vie que vous souhaitez, c’est le moment de changer tout ce que vous pouvez pour accomplir vos rêves. Car vous savez qu’il est possible de changer et lutter pour ce que vous désirez.

Transformer vos rêves en réalité, voilà votre objectif. Quels sont les rêves qu’il vous reste à accomplir ? Vous êtes conscient du fait que cela ne demande que de la volonté, une envie irrépressible de les atteindre et de les vivre.

C’est comme si, à 40 ans, il était plus facile de planifier des actions et de mettre en place toute une stratégie pour matérialiser nos rêves.

La crise de la quarantaine : vous vous éloignez des personnes toxiques

Maintenant, vous savez enfin détecter les personnes qui vous font du mal, qui absorbent votre énergie, qui vous mettent mal à l’aise. Vous savez éviter les relations toxiques qui vous nuisent.

Vous ne cherchez plus à changer les autres, vous les acceptez et les gardez à vos côtés si vous sentez qu’ils vous apportent des choses positives.

Vous savez enfin qui sont vos véritables amis. Pendant 40 ans, vous avez eu beaucoup d’amis de toutes sortes, certains ont disparu alors que d’autres sont restés, certains sont récents quand d’autres sont là depuis toujours.

Désormais, vous savez très bien sur qui vous pouvez compter dans les circonstances les plus intenses, qu’elles soient positives ou négatives, pour vous apporter un soutien et un amour inconditionnels.

Lire aussi : 40 ans et célibataire : l’heure du bilan ?

La crise de la quarantaine : l’opinion des autres ne vous importe plus

Ce que disent ou ce que pensent les autres ne vous affecte pas, car vous avez appris à vous valoriser. Les commentaires des autres ne guident pas votre vie, ce sont vos valeurs et votre manière de voir le monde qui dictent votre conduite.

Vous avez appris à savoir qui ne vous aime pas et à les laisser partir. Dès lors, vous êtes conscient que ceux qui ne cherchent pas à vous voir ne vous aiment pas, que ceux à qui vous ne manquez pas ne vous aiment pas, que ceux qui ne vous soutiennent pas quand vous en avez besoin ne vous aiment pas véritablement.

Vous ne voulez plus de toutes ces personnes dans votre vie et vous décidez de les laisser partir. Ces relations superficielles et non réciproques ne vous intéressent plus, votre seuil de tolérance est atteint.

La crise de la quarantaine : vous acceptez votre corps

Vous avez appris à accepter les imperfections de votre corps, vos défauts et vos complexes. Vous arrivez à vous dire qu’on est tous êtes beau ou belle, que notre corps est superbe car il a une histoire et que chacun mérite de vivre pleinement avec ce corps que la vie lui a donné.

Vos défauts sont presque devenus des atouts attirants et vos complexes ont disparu avec le temps.

Ceux qui vous aiment et vous apprécient le font parce que vous êtes vous-même, ils n’essayent pas de vous changer. Vous êtes désormais en paix avec votre corps.

La crise de la quarantaine : vous avez une vie intime épanouie

Vous profitez des plaisirs charnels grâce à cette nouvelle acceptation de votre corps.

Vous savez désormais comment vivre pleinement votre désir et profiter des plaisirs de la chair, car vous vous êtes rendu compte que cela va bien au delà d’un lit, que tout se trouve dans un regard, un baiser, un message, un instant qui devient une éternité.

Vos envies sont assumées, vous n’avez pas peur d’être jugé(e). Ainsi, vous pouvez jouir pleinement de cette nouvelle vie intime de plus en plus épanouissante, dans toutes ses nuances.

La crise de la quarantaine : votre confiance en vous arrive à son apogée

Premièrement, plus rien ou presque ne vous fait honte. Toutes les situations ridicules vous font désormais bien plus rire que pleurer, parce que vous avez perdu le sentiment de la honte, du qu’en dira-t-on.

Si vous devez dire quelque chose, vous le faites. Si vous devez rire de vous-même, vous y allez de bon cœur.

Votre estime personnelle augmente. En effet, en atteignant 40 ans,  vous connaissez déjà tous vos défauts et vos qualités, vous les avez acceptés et vous avez appris à vous valoriser.

Vous avez certainement appris à vous aimer, quand vous vous trompez ou quand vous gagnez, quand vous pleurez ou quand vous riez.

Vous avez confiance en vous et vous rayonnez davantage, vous vous sentez de plus en plus en harmonie avec le monde qui vous entoure.

La crise de la quarantaine : vous avez appris à profiter de l’instant présent

Chaque moment ou presque, tout ce qui se passe à l’instant même où vous le vivez, vous le voyez, vous le sentez, vous le touchez du bout des doigts. C’est comme si vous ressentiez les choses différemment, vous en prenez pleinement conscience.

Vous vous émerveillez du sourire d’un enfant, de la confidence d’une amie, du câlin de votre partenaire.

Vous profitez de chaque moment, car vous savez que ce qui importe se déroule ici et maintenant.

La crise de la quarantaine : vous savez que chaque problème a une solution

Si un problème a une solution, vous la cherchez et vous la mettez en marche. S’il est insoluble, vous ne vous préoccupez pas plus que ça, car vous savez que vous êtes dans une impasse.

Le mot « impossible » a une signification différente pour vous, car la vie vous a appris qu’il n’y a que peu de choses qui sont impossibles, qu’il suffit d’être créatif face aux problèmes de l’existence.

La crise de la quarantaine : vous êtes vous-même

Vous avez appris à dire ce que vous pensez, à ne plus vous taire, car vous savez que si vous gardez votre opinion pour vous, vous allez vous sentir mal.

Mais vous avez aussi appris à dire ce que vous avez sur le cœur avec respect, éducation et fermeté. Votre opinion est importante et les autres doivent la connaître. 

Vous savez rire de vous-même, de ce que vous dites, de ce que vous pensez, de vos manies, de votre façon de voir les choses. Mais aussi de les assumer.

Vous êtes conscient que vous êtes dans une des meilleures étapes de votre vie : vous vous sentez bien, vous profitez de vos rêves qui sont devenus réalité, vous choisissez les personnes que vous voulez avoir à vos côtés, vous vous aimez « mieux ».

Voir les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

LES PLUS LUS

Cet article vous a plu ? Devenez membre PDA!

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.