Parler d'Amour
Que veut dire “je t’aime” ?

Que veut dire “je t’aime” ?

Auteur

Une lettre qui fait trembler le coeur tellement elle respire l’amour et la sincérité. A nouveau merci à Amandine pour sa capacité à me faire vibrer à chaque texte, et de bien vouloir les partager avec nous ! Pour m’envoyer vos textes ou lettres ==> [email protected]

J’aimerais te dire tout haut ce que je pense tout bas. Parce que je suis incapable de garder pour moi tout ce que je ressens : Ça m’est tombé dessus comme ça, je n’ai pas compris ce qu’il m’arrivait. Je ne pensais pas qu’un jour je puisse être folle d’amour pour toi. Alors oui, tu le sais depuis quelques temps maintenant, je t’aime.

Mais « je t’aime » ne veut pas dire achetons une maison ensemble, ayons des enfants et un chat, ou un chien, ou les deux. Ça ne veut pas dire partons à l’autre bout du monde nous créer une nouvelle vie loin de tout. « Je t’aime » veut simplement dire que tu me fais me sentir bien. Ça veut dire que je ne veux plus respirer autre chose que l’odeur de ta peau, que je ne veux pas goûter à d’autres lèvres que les tiennes. Que je veux te regarder dormir tous les jours, te regarder longuement, et sans cesse, sans pouvoir m’en détacher. « Je t’aime » veut dire que je refuse d’écouter une autre respiration que la tienne, que le seul cœur que je veux sentir battre sous mes doigts c’est le tien. Que c’est ton battement de cœur que j’ai envie d’accorder au mien.

Ça signifie aussi « ne pars pas, accroche-toi à moi de toutes tes forces, et ne t’éloigne surtout pas, parce que je ne veux pas te perdre ». Il énonce un « j’en serai malade si tu m’échappes ». Parce que  c’est ta main que je veux sentir sur la mienne, c’est ton rire que j’ai envie d’entendre et ton sourire que mes yeux réclament. Et pas uniquement ça, mon cou et mon ventre exigent tes doux baisers, et mes lèvres implorent les tiennes. Mes bras appellent ton corps de toute leur force, parce qu’ils refusent d’en enlacer un autre. Ma peau désire vivre, respirer contre la tienne, si douce et si brûlante à la fois. « Je t’aime » c’est « j’accepte tout ce que tu es », et même si tu me prouves que je me trompe sur toi. De toute façon, tu le sais, je suis têtue.

Se faire écrire une lettre par un écrivain public

« Je t’aime » ne veut pas non plus dire que je ne serai jamais fatiguée de me battre. Non, « je t’aime » équivaut à « je me battrai pour toi jusqu’à l’épuisement ». Non seulement « Je t’aime » traduira que je serai là pour te relever si tu tombes, mais aussi que j’aurai besoin de toi, si je tombe. Que je serai là quand le soleil brillera, mais aussi, et surtout quand la tempête grondera. Mais il voudra aussi dire « laissons-nous aller sur le long chemin fleuri de la vie ». Non, « je t’aime » n’implique pas que je fasse toujours les choses bien, malgré mon envie et ma force, il implique seulement que j’essaie de les faire bien, pour toi. Rien que pour toi.

« Je t’aime » signifie aussi que tu es enfermé dans mon cœur, parce que tu mérites mon amour. Quoi que tu dises, tu le mérites. Je t’ai enfermé dans la prison qu’est mon cœur. A double tour. J’ai planqué la clef, et si malheureusement un jour tu la trouves, tu réussiras à t’en échapper. Mais en attendant, j’espère que tu n’y es pas trop à l’étroit, dans cette cellule. Et que tu t’y sens bien, parce que j’ai tout mis en œuvre pour que tu le sois. Je pense que c’est suffisamment douillet et cosy pour que tu t’y installes confortablement. Sache en tout cas que tu es chez toi. Dans la prison de mon cœur.

Ce « je t’aime » c’est aussi « je pense à toi sans cesse ». Et enfin, ce « je t’aime » exprime ce besoin de toi que j’ai à chaque instant du jour et de la nuit.  Car « je t’aime » ce n’est pas juste mes lèvres qui forment les mots, c’est tout mon cœur qui le pense, et qui le hurle. C’est tout mon corps qui le ressent. Il le ressent tout le temps, et partout, à chaque inspiration, et à chaque pas que je fais. Il fait partie de moi. Il est indissociable de moi maintenant. Depuis que tu es entré dans ma vie ? Depuis le jour où tu es entré dans ma tête pour de bon. Peut-être bientôt sauras-tu quand tu t’es ancré en moi ?

Magique

16/08/16. 22h11.

Ailleurs sur le web (sponsorisé)
Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Cet article vous a plu ? Devenez membre PDA!

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.