Parler d'Amour
Lettre de rupture après adutère “Je sais que tu m’as trompée”

Lettre de rupture après adutère “Je sais que tu m’as trompée”

Auteur

Lettre écrite sur commande pour une femme qui a appris que son ami la trompait. Elle a donc décidé de le quitter immédiatement, sans même prendre le temps de récolter quelques informations. Choquée, déçue par les hommes, elle lui avoue tout ce qu’elle sait. (Les noms ont été remplacés pour des raisons évidentes de confidentialité).

Laurent,

J’en ai gros sur le cœur depuis quelques jours et je n’arrive plus à te regarder en face. Je ne vais pas y aller de main morte ; si je ne parviens pas à ouvrir la bouche tellement j’ai mal, je ne lésinerai pas sur les mots, écrits.

Je sais tout. Tu peux me prendre pour une dingue en apprenant ce que j’ai fait pour mettre fin à tes mensonges incessants. Je connais enfin la vérité et j’espère que tu t’en mordras les doigts ! Avant même de tout t’expliquer, je préfère que les choses soient bien claires : c’est fini. Tu viens de briser ma plus longue histoire d’amour et celle que je croyais la plus belle. Quelle conne j’étais. Six ans d’amour réduit en poussière par tes conneries.

Elle s’appelle Sophie, elle a 24 ans, c’est plus sexy qu’une trentenaire n’est-ce pas ? Elle est journaliste (brillant aussi !) et plusieurs hôtels parisiens vous ont servi de refuge pour vos ébats. J’imagine qu’on ne mange pas des pommes dans un lit à 14h, pendant sa pause café. Comment sais-je tout ça ? C’est simple mon chéri, après plusieurs doutes et plusieurs questions restées sans réponse, j’ai fait comme dans les films. J’ai embauché un détective. Très bon, je pense, étant donné le nombre de photos que je tiens entre mes mains. Photos qui me dégoûtent profondément. Photos où tu souris, où tu as l’air sincèrement heureux. Et moi, j’ai le droit à ton air blasé, à tes pieds sur la table basse et à tes yeux rivés sur la télé. Je n’existe plus. Mais c’est certain, c’est toujours sympa d’avoir une bonne poire à la maison, qui fait à manger et le ménage, qui te repasse tes chemises et mets tes costards au pressing. C’est toujours plus simple d’avoir une petite vie bien rangée, de montrer à tes parents que tu es équilibré, que tu as une femme, et peut-être bientôt, des enfants (dire que tu y pensais en plus !).

Je n’arrive même pas à pleurer. Rien ne sors de mon corps tellement je suis choquée. A la limite, que tu aies eu une relation sexuelle d’un soir, ivre d’alcool… Mais là… Je ne sais pas depuis combien de temps cela dure mais je sais que c’est sérieux. C’est ça qui me déchire. Grâce à toi j’avais de nouveau confiance en les hommes et tu sais à quel point cela a été difficile pour moi de te l’offrir. Aujourd’hui, je reviens six ans en arrière. Je suis vouée à être trompée puis détruite ? C’est ça ?

Mes affaires sont prêtes. Quand tu liras cette lettre je serai loin de toi et tu ne sauras pas où. Tu te démerderas tout seul. Je ne cherche même pas d’explication car il me semble que tout est très clair et je refuse de pardonner quoi que ce soit. J’ai déjà trop donné. Et trop perdu. Tu viens de démolir six ans d’amour, l’espoir que j’avais placé en nous, l’avenir commun et nos beaux projets. J’espère pour toi que tu l’aimes. Que tu n’es pas assez stupide pour avoir gâché une histoire comme la nôtre pour un cul.

Amuse-toi bien dans ta nouvelle vie, pourriture. Je ne souhaite pas me venger car pour rien au monde je ne voudrais descendre aussi bas que toi et puis, je sais qu’un jour ou l’autre, c’est toi qui te mangeras une grosse porte. Je te laisse les photos de “vous” en souvenir, tu pourras les accrocher dans le salon comme ça!

Ailleurs sur le web (sponsorisé)
Afficher les commentaires

2 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Cet article vous a plu ? Devenez membre PDA!

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.