Parler d'Amour
Les 10 textos à ne pas envoyer à un mec

Les 10 textos à ne pas envoyer à un mec

Auteur

1 – C’est marrant, suite à la nuit que l’on a passée, je n’ai pas nécessairement envie de te revoir…

 Ok, alors, tout d’abord, si l’envie vous manque de revoir un garçon, ne mettez jamais ça sur le compte de ses performances ou pratiques sexuelles ! Laissez-lui donc au moins la fierté de croire en ses capacités, sinon l’espoir de pouvoir un jour s’améliorer s’il est conscient de ne pas être brillant dans ce domaine-là. Et puis, ne dites pas « envie de te revoir », tentez au moins d’argumenter la chose en émettant plutôt l’idée que vous ne souhaitez pas poursuivre le peu de relation qui a déjà débutée.

2 – Merci pour cette soirée, mais tu sais, tu aurais pu me laisser payer ma part au resto, tu sais j’ai de l’argent sur mon livret jeune.

 Un simple merci aurait pu faire l’affaire mesdemoiselles ! Pour un garçon, revenir aux essentiels de la galanterie, cela passe par un brin de machisme. Et encore, il n’est pas particulièrement macho d’offrir le restaurant à sa belle ! Dans tous les cas, ne ruinez pas ses efforts de séduction, de politesse. Si vous êtes tout de même gênée de vous être vue offrir un croque-monsieur et un café gourmand, dites-lui plutôt que vous souhaitez bien entendu le revoir, et que vous allez lui faire découvrir un nouveau petit resto très sympa, à votre tour de lui offrir une mise en bouche en bonne compagnie (loin de moi tous jeux de mots réducteurs)

3- J’aime beaucoup discuter avec toi, tu me fais étrangement penser à mon aïeul du côté de ma mère quand tu t’exprimes.

 Hum… Non, l’aïeul, on évite. Julio s’exprime bien, un tantinet snob mais peu importe ! Les mecs sachant aligner trois mots correctement, qui plus est en utilisant un jargon élaboré, ce n’est pas plus mal, d’autant que ça ne court pas les rues. Si vous souhaitez lui faire remarquer qu’il est tout droit sorti d’un film à costumes, allez-y plus en finesse.

4- C’est fou comme on s’est fait chier tout à l’heure.

 Dans ce cas, n’envoyez rien, c’est plus simple.

5- J’ai rêvé de ton petit zozio cette nuit, c’était dingue…

 Les sextos, pourquoi pas, c’est excitant et ça peut briser la glace. Mais, mes chères, ne jamais au grand jamais : de un, employer un nom de bestiole pour parler du tigre exotique de Julio (oups), et de deux, quand bien même vous êtes fortement attachée à l’aspect faune et flore pour évoquer subtilement son boa (re oups), condamnez définitivement les petits surnoms réducteurs (préférez par exemple son boa sauvage et indomptable… En fait, non, condamnez tout. Oubliez la sortie au zoo quand vous parlez de sexe)

Se faire écrire une lettre par un écrivain public

6- J’ai trop bu, mais je t’aime…

 Prenez donc un verre d’eau avec une aspirine, et faites un petit somme avant de vous lancer à corps perdu dans des déclarations d’amours maladroites (que dis-je, inutiles) et enflammées. Non pas qu’il y ait un doute à soulever concernant vos torrides sentiments. Mais tout d’abord, sachez que nos compagnons les mâles ne sont pas très friands des filles bourrées. Pas très sexy, pas très intéressant. Ils ne sont pas non plus gourmands des déclarations d’amour impromptues. Encore moins par texto. Alors, bon, mes chères, soyons honnêtes, les trois en même temps, c’est pas fou. Si vous ne savez pas lutter contre les degrés des boissons servies dans les bars, coupez donc votre téléphone, ça vaudra mieux pour tout le monde !

7- J’ai vraiment du mal avec ta mère.

Gardez-le pour vous dans un premier temps. Tenez, partez du principe que pour un homme, la génitrice, c’est sacré. Quand vous touchez à la maman, c’est comme si pour lui vous remettiez en question la création du monde, le conflit sophiste vs janséniste, l’eau qui bout à 100°C, et j’en passe. Mais surtout, mes chères, surtout, c’est comme si vous vous attaquiez non seulement à son éducation, mais à ce qu’il est lui. Prenez des pincettes en or, faites donc preuve d’intelligence pour ce sujet à limite du tabou. Si vous avez définitivement un problème avec la reine mère, tâtez donc le terrain avant toute déclaration de guerre (oui oui, il l’interprètera de toute façon comme une déclaration de guerre) pour savoir comment évoquer le sujet en douceur !

8- Je passe une bonne soirée entre copines, ça me fait du bien de ne pas te voir un peu.

 Oui, peut-être, mais non, sûrement pas ! Prenez donc conscience du coup de massue ! Une soirée loin de votre homme, ça vous fait du bien, et croyez-moi, il le sait ! Ne remuez pas le couteau dans la plaie en l’attaquant directement ! Une autre manière de dire les choses ? Supprimez tout simplement la deuxième partie du message, oui, c’est ça, juste avant la virgule

9- …

 Les hommes ne comprennent pas nos sous-entendus.

10- On arrête tout ?

 Chacun sa méthode, je ne jugerai pas votre ras-le-bol plus que concret. Alors, mes chères, si vous souhaitez éviter tous face à face concernant la rupture, et que vous tenez absolument à passer cette délicate étape via les services de téléphonie mobile, pitié, ayez au moins la décence de ponctuer votre message, aussi douloureux soit-il, par un point final.

Ailleurs sur le web (sponsorisé)
Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Cet article vous a plu ? Devenez membre PDA!

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.