Parler d'Amour
Lettre de rupture : je ne t’aime plus

Lettre de rupture : je ne t’aime plus

Auteur

Xxxx,

Les mots peinent à trouver leur place sur le papier, je ne sais comment les ordonner. Dans ma tête, les lettres se chevauchent, se mélangent, formant des paragraphes nébuleux. Cette cacophonie n’est autre que l’écho insupportable de mon coeur. J’éprouve une tristesse immense à l’idée de formuler clairement mes ressentis car je connais déjà l’effet néfaste qu’ils auront sur toi. Je n’ai pas envie de te faire souffrir, crois-moi !

Quatre ans que nous sommes ensemble. L’équation est vite faite : deux ans de passion, d’amour et de fusion + deux ans d’ennui et de disputes. Le verdict est sans appel de mon côté. J’ai trop besoin de vie, de me sentir belle et aimée. On n’a pas encore trente ans et on ressemble déjà à nos parents ! Je vois mon avenir se figer un peu plus chaque jour, comme si la porte de la prison allait bientôt se fermer à jamais. Laisse-moi partir, laisse-moi m’enfuir.

Je suis lâche au fond. C’est vrai, je pourrais te proposer que l’on fasse des efforts, qu’on tente de sauver notre couple… Mais je n’en ai pas envie. La monotonie et le quotidien ont eu raison de moi, ils m’ont arrachée de tes bras et ont détruit mes envies une à une. Jusqu’à me voler celle à laquelle je tenais le plus : l’envie d’être avec toi.

Se faire écrire une lettre par un écrivain public

J’ai espéré que l’amour revienne, vraiment. J’ai attendu, attendu… Parfois, je sentais une petite flamme se raviver dans mon coeur. Puis s’éteindre aussi promptement, laissant un froid glacial dans le creux de mon âme. Je souffre aussi. Je souffre lorsque je repense à ce que l’on a vécu ; à nos débuts, où nous deux, c’était comme une évidence. Je repense à nos sourires, à nos souvenirs, toutes ses nouvelles blessures que l’on va devoir ranger dans des tiroirs, bruler ou enfermer dans une boîte déposée dans un vide-grenier…

Tout effacer, tout recommencer. J’ai peur. Mais je ne t’aime plus. Et je ne peux plus rien faire. Il y a toujours des moments dans la vie où nous devons faire des choix. Le mien est fait. J’accepterai les conséquences et les larmes sur mon visage. J’espère juste que tu ne m’en voudras pas et que tu comprendras que je ne peux lutter contre l’absence de sentiments amoureux. Je n’oublierai rien de toi, et je t’imprimerai dans mes pensées, je ne pourrai, de toute façon, entièrement t’effacer.

Je t’aimais.

Ailleurs sur le web (sponsorisé)
Afficher les commentaires

9 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Cet article vous a plu ? Devenez membre PDA!

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.