Parler d'Amour
Dépendance affective : l’Amour, le couple et le besoin

Dépendance affective : l’Amour, le couple et le besoin

Auteur

La dépendance affective est l’un des maux les plus présents dans les couples. Dans mon livre “Mieux vivre à deux” je vous explique comment ne plus dépendre de l’autre et comment retrouver une belle complicité dans son couple.

Voici un extrait de l’introduction :

Qu’est-ce que le couple ?

Bernard Werber dit « pour bâtir un couple, il faut être quatre : un homme plus sa part de féminité, une femme plus sa part de virilité». Le couple ne doit pas être vu comme un lieu de concessions et de restrictions, bien au contraire. Si vous vivez votre couple comme un amas de compromis c’est déjà qu’il y a anguilles sous roche.

Représentez-vous le couple comme un espace vide entre vous deux. C’est cet espace que vous devez remplir et nourrir afin de le faire exister en tant que Votre couple. J’insiste sur le fait que le couple ne doit pas être automatiquement assimilé aux concessions car il représente en fait une belle opportunité pour vous épanouir personnellement. Il faut voir le couple comme un accélérateur de développement : votre partenaire vous connaît par cœur et saura vous aider à déceler ce dont vous avez besoin pour avancer, pour vous épanouir toujours plus. Mais pour cela, il faut déjà prendre conscience de son couple en tant que tel.

Un couple, selon le dictionnaire, « agit de concert », cela suppose donc un but ou une vision commune. Il peut s’agir d’un projet commun (monter un restaurant, se marier, avoir des enfants, vouloir voyager…) ou tout simplement avoir le même idéal de vie. En somme, un couple c’est deux individualités qui forment une troisième entité par leur amour et leur affection, c’est la fusion, le mélange de deux affectivités.

Qu’est-ce que le besoin d’amour ?

N’avez-vous jamais reproché à votre partenaire de ne pas vous donner « assez d’amour », ne lui avez-vous pas déjà dit que vous aviez « besoin d’amour » ?

Le Larousse définit le besoin comme « Une exigence née d’un sentiment de manque, de privation de quelque chose qui est nécessaire à la vie organique ». Toute notre vie, nous cherchons en amour comme en amitié à retrouver des émotions et des sentiments ressentis durant notre enfance. Cette quête infinie nous pousse à vivre selon certains psychologues. Cette recherche perpétuelle tente de combler le manque engendré par ce premier ressenti d’amour parental dont on s’éloigne de plus en plus en grandissant. Mais quand on parle de besoin d’amour on parle surtout d’une solution toute faite pour lutter contre la peur de la solitude ou encore contre le manque de confiance en soi. Et c’est là où l’on a tort ! L’amour n’est pas un remède, le partenaire ne doit pas exister en tant que médicament !

Avoir « besoin » d’amour, c’est tout simplement vivre dans l’attente que quelqu’un d’autre que vous-même vous donne ce que vous ne parvenez pas à avoir seul(e). En d’autres termes, avoir besoin d’amour, c’est être dépendant(e) de l’autre. Vous êtes alors perpétuellement dans l’attente que votre partenaire fasse quelque chose pour vous et, lorsqu’il ne le fait pas, vous passez en mode reproche (le pire tue-l ‘amour qui existe pour les Hommes !).

Pourquoi pensez-vous que l’amour est un besoin ?

Vos parents, vos amis, les livres que vous avez lus, les films que vous avez vus, les medias, les magazines féminins… vous ont planté une petite graine dans votre tête et vous ont fait croire dur comme fer à cette théorie (du complot).

Se faire écrire une lettre par un écrivain public

N’avez-vous jamais remarqué que ce besoin d’amour était souvent la cause de distorsions dans votre couple alors qu’il devrait engendrer un rapprochement affectueux ? N’avez-vous jamais observé l’agacement de votre conjoint quand vous lui dites qu’il ne vous prête pas assez d’attention ou que vous avez un grand besoin d’amour ?

Le besoin détruit l’amour

Le problème dans ce besoin d’amour c’est que vous voulez à tous prix vous protéger d’une éventuelle perte (même si c’est de façon inconsciente) ou abandon. Alors, vous réagissez excessivement : vous imposez votre rythme de vie, vous posez des conditions, des obligations à votre partenaire pour qu’il comble vos attentes amoureuses. Vous considérez alors l’autre comme votre protecteur qui doit absolument garantir votre sécurité. Mais s’il y a ce besoin de sécurité et de dépendance, cela signifie que derrière, il y a la peur. Et l’amour ne peut exister là où la peur vit, car l’expression de l’amour se trouve dans la liberté. Il s’agit d’un point extrêmement important que bon nombre ne parviennent pas à intégrer. C’est pourtant la base d’une relation saine.

A force de vouloir vous sentir en sécurité, à force d’imposer vos conditions, de faire du chantage affectif et d’interdire des choses à votre partenaire, vous allez au fur et à mesure commencer à vivre une relation sans folie, sans passion, totalement ancrée dans la routine. Vous êtes vraiment dans ce schéma « donnant-donnant » où vous comptez les points : « Si tu sors ce soir, alors je sortirais demain » « Si tu ne fais pas le ménage, ne compte pas sur moi pour apporter tes chaussures chez le cordonnier » « Je te dis plus « je t’aime » que toi »… Mais si vous fonctionnez ainsi, votre relation n’est pas durable car vous êtes dans « l’avoir » tandis que l’amour est dans « l’être ». Vous ne pouvez pas vivre dans la peur perpétuelle de ne plus être aimé(e), de moins être aimé(e) car vous ne cherchez alors qu’à assouvir vos désirs et devenez tout à fait égoïste au sein de la relation (bien que ce soit de façon inconsciente).

Comment ne plus avoir « besoin » ?

Au lieu de rester dans l’attente, agissez. Faites et devenez ce que vous désirez de l’autre. Par exemple, si vous souhaitez que votre partenaire soit plus attentif(ve) envers vous, alors soyez plus attentif(ve) envers lui, si vous voulez qu’il (elle) soit plus respectueux(se), soyez respectueux(se)… Gardez bien à l’esprit que l’amour n’est et ne sera jamais une relation gagnant-gagnant/donnant-donnant. Si vous faites quelque chose pour avoir quelque chose d’autre en retour alors ce n’est pas de l’amour mais une fois encore des attentes. Ne confondez pas les deux, ils sont opposés !

Vivez en tant qu’individu et pas en tant que « en couple avec ». Continuez vos activités personnelles, laissez votre partenaire faire ce qu’il aime (sport, jeux vidéo, sorties entre amis…) tant que ça n’est pas excessif.

 

 

Ailleurs sur le web (sponsorisé)
Afficher les commentaires

1 comment

  • Merci pour votre excllent article et je voudrais ajouter un point de vue nouveau. À chaque instant de notre vie, nous voulons, nous désirons quelque chose pour être heureux, pour mieux vivre, pour être bien. Tout cela est naturel et fait partie de la vie ! Cependant, nous avons adopté comme solution, une habitude inconsciente, soit celle de croire que l’unique façon est d’utiliser les gens afin qu’ils nous apportent, nous donnent, ce que nous voulons. Cette solution créé par l’homme, est celle du besoin.

    En vérité, c’est une solution moindre, car elle est la fondation de nombreuses autres solutions correctives qui ne fonctionnent pas et ne s’accordent pas à notre véritable nature en tant qu’être humain. Le besoin crée dans notre esprit, la peur de perdre ce quelque chose ou ce quelqu’un de particulier, et ainsi en dépendre. Si mon bonheur ou ma survie dépend du besoin que l’autre m’apporte, alors je dois absolument le retenir afin de ne pas perdre cela ! Retenir l’autre, c’est empêcher sa liberté d’action ou imposer notre volonté sans égard à l’autre.

    Est-ce que cela a du sens ?

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Cet article vous a plu ? Devenez membre PDA!

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.