Parler d'Amour

Un début de relation est-il possible sans passion ? Peut-on aimer sans passion ?

Un début de relation est-il possible sans passion ? Peut-on aimer sans passion ?

Envoyez de l'amour !

Votre preuve d'amour demain matin dans sa boîte aux lettres...

Auteur

On loue souvent l’amour comme un sentiment passionné, fort, renversant, fait de désir et de manque. On nous parle de coup de foudre, de coup de cœur, de la naissance du sentiment amoureux comme quelque chose de forcément intense, comme d’une évidence. Est-ce cela à chaque fois, l’amour ? Tomber amoureux-se, est-ce forcément perdre la tête, connaître la confusion des sens, être submergé-e d’émotions, éprouver des sentiments forts rapidement ? Les débuts d’une relation sentimentale doivent-ils obligatoirement être synonyme de tout cela ? Si ce n’est pas évident, cela veut-il dire qu’on n’est pas, qu’on ne tombera pas amoureux-se ? L’amour doit-il être d’emblée une évidence ? Peut-on aimer sans passion amoureuse ? Un début de relation est-il possible sans passion ?

Peut-on aimer sans passion ? Un début de relation est-il possible sans passion ?

 L’éventail des sensations au début d’une relation

Commencer une histoire avec quelqu’un, c’est en éprouver l’envie. De la curiosité, une attirance physique, des points communs, il y a quelque chose qui nous pousse à tenter l’aventure. Il y a des relations qui débutent doucement et d’autres qui sont beaucoup plus passionnées comme celles originaires d’un coup de foudre. Les secondes sont-elles celles qui vont durer ?

Lorsqu’on se rencontre, le premier regard et le premier échange sont souvent révélateurs de la suite. On parle souvent d’attirance physique, qu’on associe à un coup de foudre voire à un coup de cœur. On confond souvent ce désir avec des sentiments, on éprouve une certaine vulnérabilité des sens face à l’autre, une connexion incontrôlable qui nous laisse à penser que c’est peut-être lui, peut-être elle et on a tendance à s’attacher très vite quand la simple vue de l’autre nous met en émoi, faisant palpiter le cœur et pétiller le regard.

A contrario, on peut apprendre à connaître quelqu’un doucement, avec le temps, sans avoir connu à la première rencontre cette euphorie sensorielle.

Sans éprouver évidemment de dégoût ou de rejet face à l’autre, on ne connaît pas la sensation instinctive et incontrôlable d’un désir physique évident. Si on avait rencontré cette personne par hasard, on ne se serait sûrement pas arrêté sur elle car la première réaction très instinctive, celle de l’attirance, n’aurait pas eu lieu. C’est souvent le processus inversé qui se produit avec ce genre de rencontres : la personne fait partie de notre entourage de près ou de loin et c’est en apprenant à la connaitre, en la découvrant, en l’appréciant qu’on peut se demander s’il y aurait pu ou s’il pourrait y avoir autre chose que de la politesse, de la camaraderie, de l’amitié. Le fameux « et si ? » 

Tendresse et affection riment-elles forcément avec tiédeur dans une relation ?

Certains diront que si on n’éprouve rien d’emblée ou que si la relation est née sur des bases amicales, alors il ne faut pas chercher plus loin. Que s’il n’y a pas eu d’attirance évidente au départ, le désir ne viendra pas et qu’il sera impossible au sentiment amoureux d’éclore. On pense alors à l’ambiguïté qui existe parfois, on se pose la question de l’amitié homme/femme. Pour certains, c’est une chose impossible, pour d’autres, c’est courant. Comment savoir si une relation naissante ne peut et ne doit que rester amicale ou si le temps peut changer la perception des choses, peut faire évoluer des sensations en émotions puis en sentiments ?

Lire aussi : Différences entre amour et passion

Ne pas éprouver de désir brut, instinctif pour l’autre, être bercé par un mélange d’affection et de tendresse, est-ce synonyme uniquement d’amitié éternelle ? Ou cela peut-il au contraire mener la relation vers une future d’histoire d’amour ?

La tendresse et l’affection constituent une partie du sentiment amoureux pourtant elles ne semblent pas suffisantes pour parler d’amour. On dénonce leur tiédeur, leur absence de passion. Être bien avec quelqu’un, partager des moments de complicité, des intérêts et points communs, n’est-ce pas au contraire les prémices d’un amour naissant ?

L’amour s’installe avec le temps mais il semblerait que pour beaucoup tomber amoureux soit quelque chose qui arrive vite, sans recul ni contrôle. Si la relation se construit sur d’autres bases, moins intenses peut-être, mais néanmoins sincères, l’amour n’est-il pas quand même possible ?

Peut-on aimer sans être tombé amoureux, sans passion ?

Il est possible de ne pas connaitre les grands élans du cœur, de ne pas avoir connu le coup de foudre si souvent cité sans pour autant ne pas être capable d’aimer. Tomber amoureux est un état qui ne sert à rien sur la durée d’une relation si on n’aime pas ensuite jour après jour, si on en reste au stade du coup de foudre, du désir. Bien sûr, la passion peut durer. Certains couples ont des histoires passionnelles, fusionnelles, c’est leur mode de fonctionnement, leur façon d’exprimer leurs sentiments. Cette démonstration du sentiment amoureux qui parait plus intense n’en est pas pour autant plus solide que celle d’un couple qui se construit sur un amour plus discret, qui  a pris le temps de s’installer, qui mêle le sentiment amoureux au quotidien sur d’autres bases, qui a construit son couple doucement de façon moins ostentatoire peut-être mais sur la durée.

Lire aussi : Différences entre aimer et être amoureux

Attention, passion et tendresse ne sont pas pour autant des notions qui s’opposent, au contraire elles se complètent même très bien.

Un couple passionnel fait preuve de tendresse au même titre qu’un couple moins fusionnel peut vivre des moments de passion. Seulement ces deux modèles de couples se construisent différemment. A l’origine, ce sont des sensations plus ou moins opposées, d’un côté comme une évidence, de l’autre comme une adaptation à l’autre, qui ont permis au sentiment amoureux de naître et à l’amour de se développer.

En fait, la chose essentielle à retenir avant tout, la seule vérité universelle c’est qu’il y a plein de formes d’amour et plein de façons d’aimer.

LES PLUS LUS

Cet article vous a plu ? Devenez membre PDA!

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.