Parler d'Amour

Les bonshommes allumettes : se libérer de ses émotions négatives et des liens d’attachement toxiques

Les bonshommes allumettes : se libérer de ses émotions négatives et des liens d’attachement toxiques

Auteur

Connaissez-vous la technique des « bonshommes allumettes » ? Cette méthode a été mise au point par le thérapeute et auteur canadien Jacques Martel qui a d’ailleurs écrit le livre : La technique des petits bonshommes allumettes. Cet outil ludique et particulièrement simple à utiliser nous aide à nous défaire des liens d’attachement toxiques, conscients et inconscients qui entravent nos relations avec les autres, ou à sortir de situations bloquantes, en coupant ces liens que nous avons établis. Les émotions négatives générées par ces liens nous empêchent de prendre du recul et de disposer de la sérénité nécessaire pour aborder ces personnes ou ces situations. Cette méthode va agir sur notre subconscient et nous permettre de nous libérer des émotions négatives en coupant les liens d’attachement toxiques qui nous empêchent d’avancer sereinement sur notre chemin. Cette technique peut être utilisée sur toute situation, à condition de partir de soi-même. On ne peut pas faire « les bonshommes allumettes » pour couper les liens d’attachement entre deux autres personnes ; on ne peut le faire qu’entre nous et une autre personne, ou nous et une situation. Nous sommes tous attachés par des liens invisibles qui nous relient à d’autres, créant des points d’ancrage avec une personne, un endroit, ou encore une situation passée. Quand cet ancrage est solidement installé dans une situation positive, les liens d’attachement contribuent à notre stabilité. Mais qu’arrive-t-il quand ces liens nous emprisonnent dans le passé : une rupture amoureuse, un conflit ? Dans ce cas, les liens nous enchaînent à ce moment, cette personne, en dehors du temps présent et compromettent même l’avenir. Cette méthode des bonhommes allumettes aide donc à se défaire d’un lien d’attachement toxique et ainsi de mieux vivre une relation, une situation ou l’acceptation de soi. Cela peut paraître trop ludique, facile ou même grotesque pour les plus sceptiques, mais cela fonctionne. Cela dit, attention, on ne parle pas de magie, ce n’est pas non plus une méthode faiseuse de miracles, mais elle vous permet de retrouver un équilibre émotionnel.

Dans quels cas utiliser la technique des bonshommes allumettes ?

Cette technique est utilisable pour :

Moi et une autre personne dans une relation amicale, amoureuse, familiale, professionnelle…

Moi et une personne décédée si vous n’arrivez pas à faire votre deuil ; le fait qu’elle ne soit plus en vie n’empêche pas que vous puissiez encore souffrir en ressentant des émotions négatives en lien avec cette ancienne relation.

Moi dans mon état émotionnel actuel et Moi dans un autre état émotionnel en représentant deux facettes de vous-même (par exemple « vous en bonne santé » et « vous malade », ou bien « vous serein» et « vous angoissé») cela pour travailler sur un aspect de vous dont vous voulez vous détacher ou pour régler un problème personnel.

Moi et une situation qui vous pèse ou dans laquelle vous vous sentez enlisé. En demandant ce qu’il y a de mieux pour vous, vous pouvez vous détacher émotionnellement de cette situation et permettre à d’autres solutions d’arriver à vous parce que vous vous rendrez disponible : vous serez de nouveau à l’écoute. (Dans ce cas, vous dessinez à gauche un bonhomme allumette qui vous représente comme précédemment et à droite de la feuille la situation sous la forme d’un rectangle vertical à l’intérieur duquel vous décrivez cette situation qui vous concerne directement et pour laquelle vous souhaitez faire l’exercice. Exemples de situations : vente de votre maison, perte de votre emploi, divorce…).

Sur quoi agit concrètement la technique des bonshommes allumettes ?

Il faut avoir à l’esprit que cette méthode permet de couper les liens d’attachement mais pas la relation en elle-même, il ne faut en effet pas confondre l’amour et l’attachement.

D’un côté, il ne faut donc pas avoir peur de faire cette méthode en représentant une personne qu’on aime pensant qu’on va couper le lien d’amour, pas du tout ! L’amour est un don de soi qui consiste à partager réciproquement des sentiments sans vouloir contrôler l’autre et sans vouloir le changer. Le but ici est de couper ce qui parasite la relation et qu’on définit par un attachement toxique, l’amour ne risque aucune remise en question avec cette méthode. Par contre, l’attachement est un lien toxique qui entrave la relation et qui correspond à une volonté de contrôler autrui, d’imposer à l’autre nos exigences. L’attachement génère des émotions négatives telles que la tristesse, la colère, l’envie, la haine, l’anxiété, qui créent de la souffrance.

D’un autre côté, il ne faut pas penser, tout au moins espérer non plus, que cette méthode est miraculeuse et va régler tous vos problèmes en quelques minutes et sans réelle volonté de votre part. Il faut y croire et la pratiquer sérieusement, sereinement, tout en gardant à l’esprit que c’est un moyen de vous détacher de ce qui est nocif dans la relation à autrui, à une situation ou avec vous-même mais pas de vous en débarrasser totalement. Cela va vous aider à vous recentrer, à prendre du recul, à évacuer vos émotions négatives, à ouvrir le champ des possibles sur des changements à faire, mais ces changements ne se feront pas seuls, sans cette « prise de conscience inconsciente » de votre part que permet la technique des bonshommes allumettes.

Couper les liens d’attachement que nous avons avec une personne ne remet pas en cause l’amour que nous lui portons. Au contraire, s’il y a de l’amour, la suppression des liens d’attachement ne fera que renforcer cet amour.

Couper ces liens revient à lâcher prise sur une personne ou une situation pour nous permettre de prendre du recul et de nous libérer. Cela débouchera sur plus de liberté personnelle pour nous mais aussi pour l’autre personne. Nous serons plus disponibles pour aider ceux que nous aimons vraiment et pour être également bienveillant envers notre propre personne.

En pratique, comment utiliser les bonshommes allumettes ?

Principes de base

Cet exercice fait appel aux capacités de votre subconscient. Celui-ci a une immense capacité à retenir ce que vous écrivez. Pour cette raison, il est important d’écrire et pas uniquement de penser l’exercice.
Un autre principe à respecter pour cette méthode des bonhommes allumettes est de ne faire l’exercice qu’avec des personnes où des situations pour lesquelles vous êtes directement impliqués. Ce rappel est important, vous ne devez utiliser cette technique qu’en la centrant sur vous-même comme point de départ à gauche de la feuille.
Pour les plus curieux d’entre vous, sachez que les liens d’attachement sont reliés aux sept principaux centres d’énergie du corps. Ces centres d’énergie sont appelés « chakras » en yoga. Ils sont localisés le long d’un canal énergétique principal situé dans la colonne vertébrale, au centre de la moelle épinière et qui remonte depuis le sacrum jusqu’au sommet de la tête.

Les différentes étapes

1- Vous avez besoin d’une feuille blanche, d’un crayon ou d’un stylo (si vous le souhaitez les couleurs correspondant à chaque chakra) et d’une paire de ciseaux.
2- Dessinez-vous comme un bonhomme allumette sur la partie gauche de la feuille : la tête, les yeux, le nez, la bouche, le corps, les bras, les jambes. Écrivez en dessous votre prénom et les initiales de votre nom de famille.
3- Dessinez la deuxième personne à côté sur la partie droite de la feuille et écrivez en-dessous le prénom de cette personne et l’initiale de son nom de famille. Ou, pour une situation, sous la forme d’un rectangle vertical à l’intérieur duquel vous décrivez cette situation.
4- Tracez un cercle de lumière (à la manière des soleils de vos dessins d’enfant) autour de votre bonhomme pour symboliser que vous souhaitez ce qu’il y a de mieux pour vous-même.
5- Tracez un cercle de lumière autour du deuxième bonhomme pour symboliser que vous souhaitez ce qu’il y a de mieux pour cette personne.
6- Tracez un cercle de lumière autour des deux bonhommes, en rajoutant des petits rayons de lumière qui symbolisent que vous souhaitez, ce qu’il y a de mieux pour vous deux, sans donner d’intention précise en laissant faire votre subconscient.
7- Tracez ensuite les lignes d’attachement conscientes ou inconscientes entre les deux bonhommes au niveau des 7 centres d’énergie (chakras). Il doit y avoir 7 lignes qui relient les 7 chakras, c’est à dire, de bas en haut :
– chakra racine > rouge
– chakra sacré > orange
– chakra du plexus solaire > jaune
– chakra du cœur > vert
– chakra de la gorge > bleu
– chakra du 3ème œil > indigo/turquoise
– chakra couronne > violet
Vous pouvez les faire de la couleur correspondante mais ce n’est pas une obligation.
8- Coupez la feuille au milieu (préalablement tracée ou non) pour rompre les liens d’attachement en prononçant ce que vous souhaitez mais en ayant toujours une pensée positive (une citation, une phrase inspirante, votre souhait, votre envie afin que cela vous libère des émotions négatives accumulées par rapport à cette personne/situation.
9- Et c’est tout. Vous faites ce que vous voulez des deux morceaux de papier : vous les jetez à la poubelle, vous les brûlez en répétant votre pensée positive. Faites vraiment comme vous le sentez.

Exemples de phrases inspirantes pour appréhender la notion d’attachement dans sa dimension la plus positive

« Je peux décider pour mon bien-être de couper certains liens d’attachement qui m’empêchent d’avancer. En pratiquant cet exercice, je décide de couper ces liens comme je couperai une corde me reliant à une situation bloquée. Je choisis d’avancer. »

« Je cesse de m’accrocher au passé. J’accepte de vivre l’instant présent car chaque instant m’apporte l’énergie dont j’ai besoin. Je remplace toutes mes obligations par des choix de vie. Je crée ainsi librement mon futur. »

Le résultat en images

La technique des bonshommes allumettes : Témoignages

Moi et une personne dont j’étais amoureuse

« On m’a parlé de cette méthode et j’ai pensé comme beaucoup au départ sûrement que c’était trop simple, simpliste même, pour que ce soit efficace, ou même utile. Et puis je me suis dit pourquoi pas… J’étais amoureuse d’un homme marié avec qui l’histoire était impossible, vouée à l’échec car je savais depuis peu qu’il ne quitterait pas sa femme. Je pleurais tous les jours et ne pensais qu’à lui depuis plusieurs semaines. Histoire tristement banale mais dont je n’arrivais pas à me défaire. Alors j’ai essayé, pas en pensant que je ne l’aimerai plus du jour au lendemain, mais que peut-être je souffrirais moins. Un bonhomme, deux, j’ai appliqué la méthode à la lettre, en parlant à voix haute à la fin, avec mes propres mots, et j’ai eu la surprise de me rendre compte que mes larmes coulaient, que c’était libérateur. Dès le lendemain, j’ai mieux dormi. Au bout de deux jours, je n’avais plus de crises de larmes. Le troisième, plus cette envie compulsive de lui parler à longueur de journée. Aujourd’hui, je me suis détachée de cette relation toxique quelque part je m’en suis libérée, cela n’a rien enlevé à l’amour que je lui porte encore, et ce que j’ai vécu avec lui, mais cette relation n’est plus un poids sur mes épaules, n’est plus synonyme de souffrance quotidienne. » Aline

Moi et une situation/une personne toxique

« Séparée du père de mon fils depuis un an et demi, nos relations étaient conflictuelles, la communication impossible, j’étais sans arrêt dans la peur par rapport au droit de garde suite aux agissements aléatoires de son père et pleine de culpabilité à l’égard de mon fils qui subissait cette situation. Bref, j’étais pleine d’émotions négatives et manipulée par une personne dans une situation qui me faisait du mal, qui me détruisait à petit feu. Les bonshommes allumettes m’ont libérée. Littéralement. La seule difficulté a été de réussir à avoir des pensées positives à la dernière étape sans être envahie par ma colère, mes rancœurs ou ma tristesse. Mais suite à cela, mes peurs et mon sentiment de culpabilité se sont envolés. J’ai osé m’affirmer enfin, reprendre le contrôle de ma vie en pensant au bien-être de mon fils et au mien et oser dire non quand quelque chose n’était pas acceptable sans plus craindre un chantage affectif ou la prise en otage émotionnelle par mon ex compagnon. Cela a vraiment été libérateur. » Laura

Moi face à moi-même/une situation personnelle

« Il y a quelques années, j’ai appris que j’étais malade. Pas gravement, mais suffisamment pour remettre en question mon quotidien, mes habitudes et mon rythme de vie. Suffisamment pour que des émotions négatives comme la peur, la tristesse, la déprime même s’installent et pour voir mon corps ne plus être mon allié. Je ne voulais pas qu’il devienne mon ennemi, je ne voulais pas que la maladie régisse ma vie. J’ai fait la méthode des bonshommes allumettes entre mon moi malade et mon moi en bonne santé, entre mon cerveau et mon corps, entre mon mental et mon physique en quelque sorte, en expliquant que j’acceptais cette épreuve dans mon existence mais que je refusais de la subir sans réagir, que je refusais de laisser gagner la douleur, ou la maladie contrôler toute ma vie. Je me suis libérée de cette situation en évacuant mes émotions négatives et en me recentrant sur le positif, sur ce que je pouvais faire pour continuer à avancer quand même et accepter un autre rythme de vie. Je suis toujours malade, peut-être même que je le serai toute ma vie mais aujourd’hui je suis beaucoup plus sereine, et j’arrive à refaire des choses que je ne faisais plus à l’annonce du diagnostic. » Audrey

Sous ses apparences naïves, voire enfantines par l’image, la technique des bonshommes allumettes recèle pourtant de vrais bienfaits. Vous pourrez percevoir rapidement des changements plus ou moins importants dans votre ressenti. Quand les liens d’attachement sont défaits, la situation se débloque. En effet, du fait que l’exercice va vous permettre de modifier votre attitude vis à vis de l’autre, vous verrez également l’autre changer d’attitude à votre égard. L’ensemble sera bénéfique à la relation entre les deux. Se détacher d’une personne ne veut pas dire cesser d’aimer, au contraire, on rend la relation meilleure, puisqu’elle est plus libre. Identifier les liens ou les situations toxiques met en valeur ce qui est bon pour soi et vouloir se libérer d’une situation ou de ses émotions négatives est un pas vers l’amour de soi.

Vous n’avez rien à perdre en essayant, alors lancez-vous !

LES PLUS LUS

Cet article vous a plu ? Devenez membre PDA!

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.