Parler d'Amour

J’ai peur de dormir seule

J’ai peur de dormir seule

Envoyez de l'amour à vos proches !

Votre preuve d'amour demain matin dans la boîte aux lettres de ceux que vous aimez...

Auteur

Aujourd’hui je vais me livrer à vous (oh yeaahh) mais ne vous moquez pas hein ! 😀 Je vais vous parler d’un sujet un peu étrange, d’une phobie que vous connaissez peut-être, ou pas : la peur de dormir seule.

Alors oui, dit comme ça, ça fait rire. Moi-même, je me faisais rire quand j’en parlais, personne ne comprenait quand je l’évoquais. Tout le monde tentait de décrypter mon problème, chacun me sortait son analyse bancale. J’ai creusé dans mon passé pour comprendre et même si quelques souvenirs auraient pu expliquer cette horrible peur, je restais quand même perplexe.

La peur de dormir seule

Toute ma vie j’ai dormi avec quelqu’un, ou presque. Quand j’étais toute petite, ma mère m’a enlevée de la sieste collective car apparemment je n’arrivais pas à dormir. Ainsi, pendant plusieurs années, j’ai fait la sieste avec ma maman l’après-midi.

A côté de ça, ma soeur et moi avons dix ans d’écart (elle est l’aînée) et j’ai dormi avec elle pendant trèèèèsss longtemps. Quand elle n’était pas là, il m’arrivait de finir la nuit au pied du lit de mes parents, tellement j’étais pétrifiée la nuit.

Quand je suis partie de chez mes parents, c’était pour vivre avec mon chéri.

Lorsqu’il partait en vacances ou juste en weekend, je m’organisais pour aller dormir chez des amies ou qu’elles viennent dormir à la maison. J’ai fini par leur expliquer mon problème. On a ri, beaucoup ri parce que ça semblait ridicule. Pourtant, la peur était bien là.

J’ai bien du mal à mettre des mots sur cette peur. J’avais peur qu’il m’arrive quelque chose pendant mon sommeil et que personne ne soit là pour me sauver. Peur que quelqu’un se soit glissé chez moi. Peur d’être kidnappée, agressée. Peur d’entendre un bruit, de faire un cauchemar et de me mettre à angoisser totalement.

Alors, quand mon chouchou partait et que mes amies étaient prises, je faisais en sorte de sortir jusqu’au bout de la nuit pour ne pas avoir à être seule chez moi. Hyper contradictoire tout ça ! Parce que je n’avais pas peur de marcher seule à 5h du matin dans les rues de Pigalle, je n’avais pas peur de m’asseoir sur un banc place de Clichy jusqu’au petit matin. Mais j’avais peur d’être toute seule dans le lit. Pour mon mec, ce n’était pas simple non plus, il devait culpabiliser à chaque fois qu’il partait.

Cette peur était ultra handicapante, j’avais l’impression d’être une enfant de 8 ans alors que j’avais l’âge d’en avoir et de les protéger.

Je me suis ensuite rappelée que, lorsque je dormais seule dans ma chambre chez mes parents, je fermais TOUJOURS le verrou. Je me suis aussi souvenu que je n’avais pas peur de dormir seule quand nous vivions dans un 10 mètres carré (suite à un incendie). J’avais peur d’être dans un “grand” appartement et d’être seule dans la chambre.

Il n’y a rien de rationnel à tout ça. Pourtant qu’est-ce que j’avais peur. J’étais dans la panique totale ! Il suffisait que mon mec me dise je pars tel weekend pour que je me mette à psychoter 20 jours à l’avance.

Une contradiction énorme entre le jour et la nuit

Ce qui est dingue, c’est que j’adore être seule la journée. Je suis quelqu’un de très indépendant, je n’ai pas peur de grand chose. Mais la nuit, ah cette terrible nuit, qu’est-ce qu’elle m’en a fait baver !

Personne n’aurait pu imaginer que je sois en proie à une phobie aussi ridicule sur le papier (mais il n’y a pas de phobies ridicules, au fond).

Chaque nuit que je devais passer seule était un véritable Enfer. Quand le moment de se coucher arrivait, des questions et des images ultra angoissantes voire même écœurantes me venaient en tête. J’imaginais que quelqu’un était dans le placard, je repensais à tous les films d’horreur que j’avais pu voir, je me posais des questions ultra existentielles et pas des plus positives. Bref.

Et puis un jour…

Un jour, il n’y a pas si longtemps que ça pour être honnête, mon mec est parti en weekend. DRAAAAMMEE (haha je me marre toute seule). Du coup, qu’ai-je fait ? J’ai appelé ma meilleure amie pour lui dire, je suis allée dîner chez elle avec mon baluchon pour y dormir. Et puis, après le repas, je lui ai dit “je rentre chez moi”. WHAAATTT ??? Ça paraît tellement con mais c’était une vraie épreuve pour moi que de faire ce choix. Mais je voulais me prouver à moi-même que tout était dans ma tête, que j’étais capable, qu’il FALLAIT que je sois capable de pioncer toute seule !

Cette nuit-là, j’ai dormi comme un baby. Et depuis, je n’ai plus peur. Alors ce n’est pas parti d’un coup, ça fait des années que j’essaye de comprendre et de combattre cette peur et je pense qu’elle est partie grâce à plusieurs facteurs.

En tous cas, si vous aussi vous êtes dans ce cas (j’espère ne pas être la seule, la fille qui se rassure :D), cette phobie peut passer. Pas entièrement, une petite angoisse sera toujours un peu présente mais on peut passer au-dessus !

Et si vous n’avez jamais vécu ça, ne vous moquez pas sivoupliii 😀

Cet article vous a plu ? Devenez membre PDA!

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.