Parler d'Amour
Est-ce que je l’aime encore?

Est-ce que je l’aime encore?

Auteur

“Est-ce que je l’aime encore?” Question de Vincent

Bonjour Léa,

Je m’explique. 
J’ai 36 ans. Ma compagne aussi.

A l’époque où je l’ai rencontrée j’étais en couple. Elle est d’abord sortie avec une de mes connaissances. (J’ai fait les présentations … alors que j’avais eu un coup de coeur pour elle, mais étant loyal (ou con ?) en amour, je n’ai pas levé le petit doigt pour la séduire.) Quand ils se sont séparés, je me suis rapproché d’elle. (J’étais devenu célibataire entre temps).

Voilà maintenant 7 ans que nous sommes ensemble.  Pendant ces 7 années beaucoup de choses se sont passées. Elle avait un appart, moi aussi, j’ai proposé d’en louer un ensemble. Nous vivons sous le même toit depuis 4 ans maintenant. Mais ces temps-ci tout se complique….

Depuis qu’elle m’a fait part de son besoin / envie d’avoir un bébé, je suis … perdu. J’ai d’abord fait la monumentale erreur de lui parler de bébé.Ce à quoi elle a réagi très positivement. Moi pas.

Je me suis alors retrouvé dans une situation très complexe psychologiquement (selon moi). Je n’assumais pas du tout ma demande.
Et depuis ce jour, plus elle se projette dans cette envie de bébé que j’ai plus ou plus ou moins générée, plus j’ai l’impression de l’aimer de moins en moins.
J’ai consulté une psy pensant que mon manque de confiance en moi et une peur de m’engager me voilaient la réalité de mes sentiments pour elle. Mais ça ne m’a pas aidé. Enfin, j’ai consulté 3 mois environ.

Je l’aimais.
Et là … je ne sais plus.

Tout ce qui me plaisait chez elle ne me plaît plus tant que ça …Je passe mon temps à me dire “elle n’est pas si belle”. Pas terrible avec les cheveux relevés. Je n’aime pas quand elle fait cette grimace, j’ai envie (juste envie je tiens à la précision) de la gifler …comment se peut-il que ce qu’on aimait devienne ce qui nous énerve …

Et puis j’ouvre les yeux par moments, je me dis que je n’aime pas du tout sa facette “publique”. Je veux dire, en publique, elle est timide (ça passe pour de la froideur aux yeux de tous, ou du détachement même). Avant je faisais avec. Bien que nous n’ayons pas une vie sociale hyper développée. Mais maintenant j’ai franchement du mal. J’ai hâte en publique d’être au moment ou l’on sera en privé.
Histoire qu’elle redevienne “normale”.

Bref,
Tout ça est décousu, j’en suis désolé. Je voudrais tellement l’aimer elle, et ne pas passer à autre chose. Mais j’ai l’impression de ne plus savoir même si je l’ai aimée un jour … Quand elle est au travail et m’appelle le soir, je me force un peu à répondre. Parfois pas, mais ça arrive. Je ne suis pas mécontent quand elle ne m’appelle pas.

J’appréhende assez le jour de son retour (elle par souvent à l’étranger pour son boulot) Je me demande toujours comment tout ça va se terminer … va-t-on se disputer ? ou pas ? (on s’est énormément disputés en 4 ans de vie commune, et même avant de vivre ensemble). Et souvent par rapport au sexe.
Je lui ai souvent reproché assez vigoureusement le fait que nous n’ayons quasiment pas de rapports. 2 par mois tout au plus. Et encore… S’il se passe quelque chose, c’est que j’ai eu envie d’elle et que j’ai mis la situation sur pied pour que ça arrive. Elle dit ne pas avoir de désir pour moi, que ce n’est pas ma faute … Je pense maintenant que tout ça m’a abîmé. Plus qu’un peu. Beaucoup. Je pense que ça nous a abîmés. Que je lui fasse des reproches sur ce sujet-là et que je la blâme n’a rien arrangé. Avec le recul, je me dis que ça a scellé notre vie sexuelle sous une chape de plomb. Maintenant je me complets dans cette situation malsaine …

Je me réfugie dans le travail. Plutôt que de passer du temps avec elle, bien souvent, je préfère travailler. Elle me le reproche d’ailleurs. Ce que je peux comprendre.

Mais alors les projets d’achat d’appartement que nous avons, et auxquels je me plie un peu et pour lequel je suis moyennement motivé. Voire pas motivé. Ou plutôt ça dépend des jours, c’est vraiment quelque chose qui m’angoisse.

Quant à passer du temps, même 2 jours, avec elle, je me suis aperçu ce week-end que ça m’angoisse également. 

Alors les projets de bébé. Ça me semble inconcevable. Par moment je me fais une raison, je me dis pourquoi pas, mais je prends peur, je me sens incapable de m’occuper d’un enfant. D’autant que je vais m’en occuper seul de temps en temps si ça arrivait, vu le travail qu’elle fait … Je ne me sens pas prêt. Récemment, elle m’a demandé si elle pouvait arrêter la pilule …
j’ai pris mon plus bel air hébété et j’ai répondu “heu … je ne suis pas prêt …” elle m’a dit, “tu réfléchis ? Ça serait bien que j’arrête dans les mois qui viennent non?”

Et dimanche soir énorme dispute. Elle me dit qu’elle ne me supporte plus. Que j’ai changé Qu’elle ne m’aime plus beaucoup. Presque plus.

Je te passe les brimades et vexations en tout genre qu’on a échangées. C’est assez impressionnant les griefs que l’on peut avoir envers l’autre dans ces situations et la méchanceté dont on peut réciproquement faire preuve. Je ne sais pas si c’est bien, ou mal, si c’est tant mieux ou si j’ai peur de la perdre. J’ai l’impression que mes émotions sont plongées entre un épais brouillard Londonien et une chape de pollution qui retient le tout de sortir de peur que tout ça me fasse très mal quand ça sortira.

J’ai été seul pendant 2 ans avant d’être en couple avec elle, je me souviens parfaitement de ce que c’est, et c’était dur. Très dur. Je ne veux pas revivre ça. Pas de vie sociale, pas d’amis, toujours seul pour tout.
Ça m’a appris à gérer la solitude et à m’y habituer, mais ça m’a pas mal rendu aigri aussi.

Je passe pas mal de temps à m’imaginer avec d’autres. A vivre des choses plus légères. A être aimé, à recevoir de la tendresse et à en donner, sans réfléchir. Tout ça est devenu très compliqué avec ma moitié actuelle. 

Help …
que faire ?

J’ai l’impression d’avoir tout raté.
Je ne sais ni s’il reste quelque chose à sauver, ni si je le veux.

 

Bonjour Vincent,

Alors premièrement non, tu n’as pas tout raté. Même si votre relation venait à éclater, tu auras vécu avec cette femme une belle histoire. Histoire qui t’aura construit et qui a fait de toi l’être que tu es aujourd’hui. Tu n’as donc rien à regretter.

Voici deux articles qui pourront peut-être (ou pas) t’éclaire: “Je ne sais plus si je l’aime” et “comment savoir si je l’aime encore”

Plusieurs problèmes se soulèvent dans tes dires:

1) Cette demande d’enfant

C’est vrai qu’on a du mal à comprendre pourquoi tu as fait le premier pas quant à cette envie d’enfant alors que tu le dis toi-même, tu ne te sens pas prêt. Peut-être était-ce une pulsion soudaine, ou bien as-tu fait ça pour te persuader toi-même que tu te sentais responsable et heureux dans ton couple au point de vouloir un enfant de cette union. Et je pense que la deuxième hypothèse est la bonne. Seulement, cette initiative t’a prouvé le contraire. Tu dis “plus elle se projette dans cette envie de bébé que j’ai plus ou plus ou moins générée, plus j’ai l’impression de l’aimer de moins en moins.” On peut analyser cette phrase simplement: la peur d’avoir un enfant te terrorise tellement que ton amour pour ta compagne diminue en imaginant une vie de famille. Personnellement, je pense que le problème est plus profond. Je ne pense pas que tu ne sois pas prêt à avoir un enfant, je pense en revanche que tu ne te sens pas prêt à avoir un enfant avec elle. C’est terrible à dire et à entendre au bout de tant d’années de vie commune mais parfois l’amour s’essouffle et il ne sert plus à rien de souffler dessus pour raviver l’étincelle.

Se faire écrire une lettre par un écrivain public

2) L’amour que tu portes à ta compagne

Au-delà de cette histoire d’enfant, il y a un véritable problème de sentiments. “Tout ce qui me plaisait chez elle ne me plaît plus tant que ça …Je passe mon temps à me dire “elle n’est pas si belle”. Pas terrible avec les cheveux relevés. Je n’aime pas quand elle fait cette grimace, j’ai envie (juste envie je tiens à la précision) de la gifler …comment se peut-il que ce qu’on aimait devienne ce qui nous énerve ...” La fin d’une histoire s’écrit souvent de cette manière. L’autre est devenu “autre” à nos yeux. Tu as aimé une femme qui, dans ton regard, a changé. On rencontre quelqu’un, il se passe quelque chose, ce petit truc sur lequel on n’arrive pas à mettre de mot. On trouve la personne extraordinaire, belle, généreuse, on lui offre toute notre admiration et puis, un beau jour, on se réveille à côté d’une personne qui nous est finalement étrangère. L’image est forte et caricaturale mais c’est néanmoins ce qui se passe. Tu ne la trouves plus si jolie, tu lui inventes des défauts, elle t’agace pour un oui ou pour un non à tel point que tu as parfois envie qu’elle ne soit pas là.

3) La peur de la solitude et du renouveau

Tu dis que tu ne veux plus revivre la solitude. Toutefois tu n’évoques pas que la solitude amoureuse mais la solitude en générale. La solitude sociale. Il n’y a rien de plus malsain que de rester avec une personne par peur de se retrouver seul. La plupart du temps, il s’agit d’un acte inconscient mais j’ai la sensation que cette peur te raccroche à elle malgré toi. Ouvre-toi plus, tisse des liens, fais des activités. Tu te renfermes dans ton travail pour l’éviter d’une certaine manière, mais tu pourrais aussi en profiter pour t’inscrire au sport, au théâtre, à des cours de danse… Des activités qui te permettraient de faire des rencontres et de laisser un peu tes soucis de côté.

4) La sexualité

2 par mois tout au plus. Et encore… S’il se passe quelque chose, c’est que j’ai eu envie d’elle et que j’ai mis la situation sur pied pour que ça arrive. Elle dit ne pas avoir de désir pour moi, que ce n’est pas ma faute …” Ce n’est pas normal. La sexualité est un élément phare dans un couple, on dit souvent que c’est ce qui différencie le sentiment amoureux de l’amitié. La sexualité c’est la fusion de deux corps, la passion charnelle, l’épanouissement partagé. Peu d’hommes auraient supporté ça aussi longtemps que toi! Deux rapports par mois??? Et ton amie qui t’avoue d’emblée ne pas avoir de désir pour toi. C’est très castrateur et dévalorisant (et quoi de pire que de s’entendre dire “ce n’est pas de ta faute”. Maintenant qu’elle veut un enfant, elle aura peut-être plus envie de toi… (désolé pour l’ironie)…

Si elle ne fait pas d’efforts, je ne vois pas pourquoi tu devrais en faire.

Attention toutefois…

Ceci dit, si l’amour n’est plus, il peut revenir. Pour avoir déjà vécu ce sentiment, on peut parfois rebondir même si ça reste des exceptions. Pour te livrer un peu mon histoire, alors que ça faisait trois ans et demis que je vivais avec mon ami, je suis arrivée à un point de non-retour (du moins, c’était mon ressenti). Il n’y avait pas vraiment de raison: je ne supportais plus ses petits sifflements, ses tics quand il se tortillait les cheveux avec son doigt, quand il chantait sous la douche, je le trouvais moins beau, il m’énervait à ne jamais faire attention à sa tenue, je le trouvais parfois mal poli en public… Bref, un rien m’agaçait. Et il m’a fallu une petite pause pour m’apercevoir que finalement toutes ces petites choses qui m’énervaient me manquaient. Et surtout, je ne pouvais pas retrouver cette complicité que j’ai avec lui et j’en ai pris conscience. Maintenant tout est rentré dans l’ordre et nous vivons la belle histoire dont j’ai toujours rêvé. Si je te confesse cet exemple, ce n’est pas pour te dire: fonce, vous êtes faits pour être ensemble, mais plutôt pour te dire de faire attention à tes décisions.

Toutefois, étant donné qu’avec son travail vous ne vous voyez pas tout le temps, je me dis qu’elle ne te manque pas vraiment lorsqu’elle est loin de toi et qu’aujourd’hui tu profites de cette absence.

Mon conseil

Premièrement, je lui dirais tout ce que j’ai sur le coeur à propos de l’enfant. Si elle t’aime, elle doit accepter le fait que tu ne te sentes pas prêt.

“Et dimanche soir énorme dispute. Elle me dit qu’elle ne me supporte plus. Que j’ai changé Qu’elle ne m’aime plus beaucoup. Presque plus.” Apparemment vous êtes deux à ne plus pouvoir vous supporter, ce qui n’arrange pas les choses car aucun de vous n’est poussé à faire des efforts pour “reconquérir l’autre”. Elle te dit ne presque plus t’aimer. Pourquoi voudrait-elle un enfant de toi dans ces cas-là? Je veux bien que l’on dise des choses brutales lors d’une dispute mais sous le coup de la colère, certaines vérités peuvent éclore. Finalement, vous avez les mêmes ressentis l’un envers l’autre: la sensation que l’autre a changé et de ne plus l’aimer.

Ma question est: qu’est-ce qui te pousse à rester avec elle si ce n’est l’habitude et la peur de la solitude? (qui ne sont pas des raisons valables). Je pense qu’inconsciemment tu te confortes dans cette relation car tu as peur de devoir tout recommencer ailleurs, avec quelqu’un d’autre, peut-être ne t’en sens-tu pas capable? Tu éprouves pourtant l’envie d’aller voir ailleurs, ce qui prouve que tu arrives à saturation.

Je pense que vous foncez droit dans le mur tous les deux: qu’elle veut rester avec toi pour avoir un enfant et que tu veux rester avec elle pour avoir une pseudo stabilité personnelle. Sauf que tu es malheureux dans ton couple, et que ça se comprend. Parfois, il faut savoir prendre des décisions qui blessent plutôt que de s’enfermer soi-même dans une prison dorée. Tu imagines si vous aviez un enfant? On pourrait presque prédire la séparation un an après. Je crois que ton amie devrait s’interroger aussi là-dessus. Si elle pense ne “presque plus t’aimer” et ne te supporte plus, pourquoi veut-elle un enfant avec toi? Pense-t-elle combler le vide avec un bébé? Pour ne plus penser à votre couple qui ne la satisfait plus?

Enfin, tu dis avoir suivi une thérapie pendant trois mois. C’est bien et courageux d’accepter de voir les choses en face. Mais c’est une thérapie conjugale que vous auriez dû faire.

Selon moi, vous devez absolument avoir une vraie conversation, vous posez calmement et vous dire chacun votre tour tout ce que vous avez sur le coeur: en écoutant l’autre, sans lui couper la parole, sans hurler et sans soupirer. Si vous pensez qu’il y a encore un infime espoir, faites-vous aider en suivant une thérapie ensemble. Je crois malheureusement qu’au fond de toi, tu n’as plus envie. Et tu n’as plus envie parce que tu prends conscience petit à petit que l’amour que tu lui portais disparaît, voire, a disparu.

Je ne sais pas si j’ai été très claire. Je ne suis pas magicienne hélas, si j’avais eu des pouvoirs je vous aurais envoyé une bonne dose d’amour à tous les deux. La réalité est plus cruelle, je n’ai pas non plus de conseils magiques et peut-être que je suis un peu dure mais quand ça ne marche plus, ça ne marche plus… Et il faut mieux arrêter avant d’en arriver à se détester.

Ailleurs sur le web (sponsorisé)
Afficher les commentaires

14 comments

  • Merci Léa,

    Cet article que tu as rédigé suite à ma confidence est très utile pour moi.
    Il m’ouvre les yeux en partie.

    Elle m’a dit qu’elle ne m’aimait quasiment plus. Ou plus beaucoup.
    C’est vrai.
    Peut-être sous le coup de la colère.
    Peut-être pas.
    Ou peut-être pour me faire réagir.
    Ou peut-être qu’elle ne m’aime réellement de moins en moins.
    Elle dit avoir ce projet d’achat d’appartement car elle pense que ça peut “sauver notre couple” …
    Nous aider à rebatir des bases solides.
    Je pense que ce n’est pas faux.
    Ce qui m’inquiète plus par contre c’est ceci dont je ne t’ai pas fait mention :
    Elle m’a dit récemment
    “qu’à l’âge qu’elle a actuellement elle avait décidé qu’elle aurait un enfant”.
    Ce qui me fait penser que … elle souhaite en avoir un.
    Avec moi, ou un autre.
    Et d’ailleurs elle l’a dit.
    Sans agressivité.
    Mais elle l’a dit.
    D’une manière ou d’une autre.

    Ca fait réfléchir.
    Est-ce une marque d’amour ?
    Ou me vois t’elle comme un géniteur acceptable même si on se sépare après la naissance ?

    Reply
    • Bonsoir “WarHammer”

      Je ne vois pas vraiment où tu parviens à déceler une quelconque marque d’amour dans cette phrase. En gros, elle te dit qu’elle avait prévu dans sa tête qu’elle aurait un enfant à cet âge-là: Madame a fait ses petits plans, elle a prévu son calendrier… Sans t’en parler avant? Un enfant ça se décide à deux! C’est monstrueux d’oser dire à la personne que l’on est censé aimer qu’on veut un enfant coûte que coûte: avec ou sans lui! Tu précises en plus qu’elle l’a dit sans agressivité: on ne peut donc pas analyser cette phrase comme un acte de colère, un mot de trop sorti sous le coup de l’emportement. Non, elle te l’a dit posément, en t’expliquant qu’ELLE avait décidé ça. Elle te met au pied du mur en quelques sortes. Je crois qu’elle est cruellement égoïste.

      Acheter un appartement ensemble ne sauvera pas votre couple: il l’emprisonnera! Encore une fois, pour prendre mon exemple, nous n’aurions jamais acheté ensemble au moment où notre couple allait mal. A quoi bon s’entêter? Nous étions bien conscients que ça ferait pire que mieux: rester avec l’autre pour des biens matériels? On est au 21e siècle, il faut se réveiller! Nous sommes maintenant propriétaires mais parce que nous croyons en nous et en notre amour.
      J’ai l’impression que vous ne vous aimez plus et que vous essayez par tous les moyens de rester ensemble parce que vous avez trop peur de la rupture: l’enfant, l’appart… Non, c’est la plus grosse bêtise que vous pourriez faire! Et pauvre enfant aussi!

      C’est quand on est équilibré dans son couple qu’on envisage ce genre de projets, pas quand on le sent s’effondrer.

      Tu dis aussi ne plus avoir envie de la consoler d’une certaine manière et que son attitude t’agace. Je crois que triste, morte de rire ou piplette, elle t’agacerait: parce que tout en elle t’insupporte. Pourquoi? Parce que tu ne l’aimes plus (même s’il reste une attirance ou de l’affection) et que tu veux te persuader du contraire.

      Ce n’est que mon analyse mais je trouve ça vraiment dommage de rester avec quelqu’un qui ne pense qu’à soi et qui plus est, force l’autre à les accepter et à les partager. Sans compter que dans ta description, elle a l’air castratrice, froide, égoïste (et frigide). Alors je ne sais pas si tu en rajoutes parce que tu ne sais plus où tu en es ou si elle est vraiment comme ça… Mais si tel est le cas, je pense que c’est du gâchis que de ne pas essayer de recommencer une autre vie, sans oublier le passé.

      Bien à toi,

      Léa

      Reply
  • Bonjour Léa,

    Ma compagne rentre dans 3 jours.
    Toute la semaine, je l’ai passée à traîner chez moi, (à travailler aussi), mais dans un état lamentable. J’ai passé mon temps à me dire “c’est fini, il n’y a plus rien à sauver, il faut passer à autre chose.” Et là je traverse une grosse phase de doutes …

    Je me dis d’un côté “c’est vraiment une période de m…. et ça va passer”.

    D’un autre côté je me dis si je la quitte à notre âge, ça va devenir franchement compliqué de faire des enfants pour elle, sur le plan biologique, car moi je n’y tiens pas absolument de mon côté.
    Si j’en ai tant mieux.
    Si je n’en ai pas tant pis.
    Depuis quelques jours nos échanges sont … complexes par texto.
    Enfin complexes pour moi.
    Pas envie de l’appeler.
    Remarques elle ne le fait pas non plus.

    Elle m’a laissé un message me disant qu’elle m’aime.
    Chose à laquelle je n’ai pas réussi à répondre la même chose.

    Je ne sais plus …
    Une partie de moi me dit qu’il faut qu’on se sépare.

    Une autre partie me dit que je n’ai aucun ami.
    Que je vais la quitter pour être très très seul tout le temps.

    Je ne sais plus quoi faire.
    Elle semble encore croire que ça peut fonctionner.
    Moi je ne sais pas.
    Faire une pause ?
    Comment ?
    Où irais-je ?
    Je le rappelle je n’ai pas d’amis, donc personne pour m’héberger.
    Un stage chez mes parents ? Ils se feraient un plaisir de m’accueillir, mais ce n’est pas très valorisant. Je dois travailler aussi. Et elle ne peut partir ailleurs non plus. Elle n’a pas d’amis ici. Dans son pays d’origine oui, mais pas ici.

    Je suis complètement perdu.
    Je n’ai plus aucun apétit,
    Plus envie de me lever le matin.

    Au secours.

    Reply
    • « Une autre partie me dit que je n’ai aucun ami.
      Que je vais la quitter pour être très très seul tout le temps. »

      Voilà, je pense que tu as tout résumé dans cette phrase. Tu ne veux pas la quitter parce que tu n’as qu’elle, et qu’elle n’a que toi. Ce n’est pas une vie. Et je ne sais pas comment vous avez réussi à tenir tout ce temps en vous enfermant complètement dans votre couple : l’exclusivité est très mauvaise dans une relation amoureuse. Heureusement que vous ne vous voyez pas tout le temps grâce/à cause de son travail.

      Je comprends tout à fait lorsque tu dis que tu te sentirais dévaloriser si tu venais à retourner chez tes parents mais ce ne serait que pour une période T. Tu travailles, tu pourrais donc te prendre un petit appartement. Je pense clairement que non, ça ne pourra plus jamais fonctionner ou du moins pas comme avant.
      Alors oui, il existe des milliers de couples qui restent ensemble alors que l’amour qu’ils éprouvaient l’un pour l’autre a totalement disparu. Tu peux rester avec elle, avoir des enfants et acheter un appartement. Tu auras choisi toi-même de « gâché » une partie de ta vie en toute conscience. C’est juste dommage. Parfois il faut faire des choix qui font mal pour découvrir la belle lueur qui se cache derrière.

      Que tu restes avec elle ou non, je te conseille vraiment de t’ouvrir aux autres. On dit souvent que les personnes qui ne s’aiment pas elles-mêmes, méprisent les autres. Je pense que si tu t’acceptais tel que tu es (et que tu voyais la vie de façon plus positive (car tu as tendance à te rabaisser souvent)), tu prendrais plus de plaisir à aller au-devant des autres. Je te le répète : danse, sport, théâtre, dessin, cours de cuisine, peu importe : il s’agit d’un moyen de rencontrer des gens. Et certaines rencontres peuvent faire ouvrir les yeux même si tu n’as pas l’air convaincu.

      Enfin, oui la pause serait peut-être la meilleure solution étant donné tes doutes : comme je te le disais, il y a une différence entre repartir chez ses parents pour une durée indéterminée et y retourner pour une courte période, le temps d’un break. Mais franchement, je crains que tu ne saches toi-même ce que tu devrais faire. Je comprends que tu aies peur. A toi de voir si tu préfères vivre une vie ne te plaît qu’à moitié plutôt que prendre le risque de bousculer ta vie actuelle. Pèse bien le pour et le contre : c’est important. Prends une feuille, trace une colonne + une colonne – et tu pourras faire le bilan de ta relation. Aussi simpliste cela soit-il, ça fait réfléchir.

      Je crois que tu as déjà perdu ce que tu avais de plus cher : la joie d’être avec ta compagne. Les disputes (voire l’indifférence) ont pris le dessus dans votre couple. Essaye de lui dire que tu veux faire un break, ne serait-ce que pour voir sa réaction : sera-t-elle triste de se dire qu’elle peut te perdre ? Sera-t-elle indifférente à ta demande ? Sera-t-elle d’accord ?
      Elle rentre dans deux jours : es-tu content ? Enervé ? Préfères-tu être seul ou es-tu quand même heureux de la retrouver ? Tu te sens mieux quand elle est là ou quand elle est absente ? …

      Reply
  • D’après nos échanges récents elle me dit qu’elle m’aime.
    Que de ne pas m’entendre lui manque.

    Je ne sais pas quoi faire …
    Un break serait sans doute la solution pour y voir plus clair effectivement.

    Une partie de moi est contente de la revoir, une autre appréhende son retour.
    (et c’est quasiment toujours comme ça).
    Je ne suis pas énervé non.
    Pas du tout.
    Quand à dire si je me sent mieux quand elle est absente, je n’en sait rien.
    Un peu.
    Mais j’aime bien qu’elle soit là aussi.
    Mais est-ce que c’est parce que nous avons tous ces problèmes en ce moment ?
    Ou est-ce que c’est parce que l’amour qu’il y avait entre nous est mort ?

    Je me demande aussi. Est-ce normal de ne pas resentir de désir pour l’autre et de l’aimer.
    Serais-ce de l’amour / amitié ?

    Reply
    • Bonjour,

      De rien, je suis heureuse si je peux t’aider bien que tu trouveras les solutions au fond de toi, j’espère te donner les clés pour déceler les bonnes.

      “Mais est-ce que c’est parce que nous avons tous ces problèmes en ce moment ?
      Ou est-ce que c’est parce que l’amour qu’il y avait entre nous est mort ?

      Il est possible que les difficultés que vous rencontrez tous les deux aujourd’hui soient effectivement dû à des problèmes de couple (pas les mêmes envies au même moment, dispute idiote…). Mais ça, tu dois mieux le savoir que moi. Personnellement, j’ai l’impression que c’est plus profond car tu m’avais dit dès la première fois que votre relation était assez conflictuelle depuis le début (et pourtant vous vous aimiez). Je pense plutôt que tu en arrives à un stade où tu es à bout de faire semblant.

      Je me demande aussi. Est-ce normal de ne pas ressentir de désir pour l’autre et de l’aimer.
      Serais-ce de l’amour / amitié ?”

      Il peut y avoir des périodes où le couple éprouve des difficultés au niveau de sa sexualité et ça n’enlève en rien l’amour des deux partenaires. Il existe même des hommes et femmes frigides qui vivent des relations platoniques qui fonctionnent très bien. Le problème est différent là: elle n’a plus envie de toi (est-ce arrivé d’un coup ou cela dure depuis longtemps?).
      Elle peut aussi rester avec toi parce qu’elle t’aime comme un père ou un grand frère dans le sens où elle se sent protégée et à l’abri à tes côtés… Mais qu’elle n’éprouve plus de désir sexuel. Avez-vous été consulter un sexologue? A-t-elle mal pendant les rapports ou est-ce uniquement un manque de désir? Est-ce tabou dans votre couple ou pouvez-vous parler de sexualité librement? Et toi, as-tu envie d’Elle ou ce serait pareil voire mieux avec une autre?

      Reply
  • Si au moins elle pensait comme moi, je me sentirais moins seul. Moins fou.
    Mais elle semble penser sincèrement qu’il y a encore quelque chose à sauver de notre couple.
    Se voile t’elle la face ?
    Ou est-ce moi qui ait peut de l’avenir avec elle au point de me voiler la face sur ce que je ressent pour elle ?
    Là est la question.

    Reply
  • C’est ce qu s’appelle une l’horloge biologique ou une envie ? Car il faut faire la part des choses. Avant de concevoir il faut etre sur de savoir avec qui on le fait et pourquoi

    Reply
  • Bonjour Vincent,

    Je vis un peu la même chose que toi en ce moment, je voulais savoir où tu en étais dans ton histoire car personnellement je n’arrive pas à me décider et j’en souffre beaucoup. A la différence que j’ai quelqu’un d’autre mais que je n’arrive pas à sauter le pas…

    Reply
  • Bonjour Sophie,

    Pour ma part, j’ai fait un choix. Après avoir réfléchis, m’être pris la tête pendant des jours. Je me suis décidé à la quitter. Et puis … pendant que je mettais lamentablement et difficilement fin à notre histoire, le déclic, je n’y arrivait pas. Je m’étais préparé à une vie de célibataire. M’étais fait tout un plan … avait pesé le pour et le contre et étais fermement décidé, et puis … rien. Je n’arrivait pas à la quitter. C’est finalement elle après avoir mal vécu ce que je n’arrivait pas complètement à dire mais un peu quand même qui m’a rassuré. Qui m’a dit pourquoi on en était là. Qui m’a montré qu’elle tenait à moi plus qu’à tout autre chose dans sa vie.

    Maintenant je n’ai plus de doutes.
    Pas de certitudes à 100%. Mais je pense qu’on est jamais vraiment certain.
    J’arrive maintenant que j’ai clairement compris que je me voilait la face par peur de m’engager, à la revoir avec “mes yeux d’avant”. Tout va mieux.

    J’arrive même à envisager les projets sereinement et presque facilement.
    Le reste de mes inquiétudes étant plus lié à de l’immaturité selon moi.

    Dans ton cas, je pense que c’est très différent.
    Ca n’a même rien à voir. Si tu as quelqu’un d’autre, la situation n’est pas du tout comparable.
    Je pense que si tu es attiré par quelqu’un d’autre à l’extérieur de ton couple, tu as déjà un pied dehors et qu’il te manque quelque chose que tu n’as jamais eu, ou que tu n’as plus avec ton compagnon actuel.

    Sauter le pas ne sera qu’une question de courage.
    Quelque part tu (excuses moi l’expression) lâches une branche ou en atteindre une autre.

    Veilles bien à ne pas le faire souffrir trop longtemps.
    Car il doit sentir la distance que tu mets entre vous.
    Plus ça dure plus il souffre …

    Bon courage.
    Mais l’experte c’est Léa.
    Je ne pense pas être le mieux placé pour te conseilller.
    Ce n’est que mon avis.

    Reply
  • Et bien ça fait plaisir d’avoir de bonnes nouvelles 🙂 Comme quoi, parfois, on a simplement besoin d’être rassuré et elle a su le faire apparemment. Je vous conseille néanmoins d’aller vous faire aider par un sexologue pour vos “problèmes” d’intimité. Il existe des explications bien plus rationnelles que l’on ne peut croire parfois!

    Quant à toi Sophie,
    Attention à ne pas quitter ton ami actuel avec qui ta relation est stable pour un amour passionnel et fusionnel qui ne durera qu’un temps… Mais ne joue pas trop longtemps sur les deux tableaux, tu risquerais non seulement de faire souffrir ton conjoint mais aussi de te retrouver toute seule. Et de regretter…
    Si tu aimes toujours ton partenaire, ne le quitte pas pour une histoire qui ne te semble pas durable, c’est mon conseil.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Cet article vous a plu ? Devenez membre PDA!

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.