Parler d'Amour
Le jour où j’ai rencontré l’homme de ma vie

Le jour où j’ai rencontré l’homme de ma vie

Auteur

Sur le chemin que l’on appelle la vie, nombreux sont les êtres que nous sommes amenés à croiser. La plupart  ne s’arrêteront pas ou que peu de temps, certains  avanceront avec nous jusqu’à un certain point, et enfin, les plus rares deviendront de véritables piliers de notre existence.

Il est des rencontres furtives, parfois regrettables. Il en est aussi d’agréables, importantes, belles.

L’HISTOIRE D’UNE RENCONTRE

Cette rencontre-là, se caractérise par un doux mélange de magie et d’inattendu.

Ce matin du 1er avril, j’étais préparée pour la journée qui s’annonçait, à tomber nez à nez  sur nombre de plaisantins en tout genre…Si bien qu’en route pour le rejoindre sur le lieu de rendez-vous fixé, j’ai pensé à l’éventualité d’un canular.

Voilà un temps certain que je me réveille dans ce lit bien trop grand pour moi, aux côtés d’une place froide et vide. Cette situation ne me va d’ailleurs pas si mal. J’ai aimé, j’ai souffert. Désormais, je n’ai presque plus mal, et savoure ma sérénité retrouvée peu à peu. Ils font partie de ma vie, mais je l’ai décidé, les hommes ne feront pour l’instant que passer.

AH…LES HOMMES !

Je les vois, certains, tels des vautours, qui gravitent autour de moi. D’autres, tendres comme des agneaux, s’attachent avec bienveillance à m’apprivoiser sans succès. Pour finir, ceux que j’appelle ironiquement  mes « préférés », prétentieux convaincus de leur charme irrésistible, m’épuisent de leur extrême lourdeur.

Lui, pourtant se démarque…Il commence même à occuper dans mes pensées, une place de moins en moins négligeable…Serais-je en train de retomber dans les filets de l’amour ?

LUI, C’EST DIFFÉRENT ….

Cette rencontre, c’est celle d’avec un homme qui ne ressemble à aucun d’entre eux. C’est un mirage, une hallucination, un rêve. J’ai toutefois la sensation étrange de l’avoir déjà vu quelque part… Son visage ne m’est pas inconnu, sa voix m’est familière. Il n’est pas tout à fait celui que je m’étais imaginé ….Il en est même très loin. Lorsque pour la première fois, ses yeux de velours croisent les miens, je le reconnais ; et le sais déjà…Il est au-delà de tous les  idéaux que je m’étais créés. Il est bien celui dont secrètement je rêve depuis toujours.

Bien à l’abri, blottie derrière ma réserve naturelle, je ne fais que l’observer discrètement. Le regard qu’il pose sur moi est quant à lui plus insistant, mais jamais gênant, voire flatteur.

Lorsqu’il m’aborde, c’est avec une spontanéité surprenante qui n’en demeure pas moins irrésistible.

Son parler est franc, son débit rapide, et c’est avec une aisance déconcertante qu’auprès de moi il plaide sa cause.

Se faire écrire une lettre par un écrivain public

Il semble avoir ce petit côté nerveux. Son élocution est accompagnée de grands gestes. Sautillant constamment d’un pied sur l’autre, il est incapable de maîtriser le surplus d’énergie qui le caractérise. Cela ne fait que rajouter à son charme. Sûr de lui, il pourrait avoir l’air de faire son intéressant. Il n’a pourtant aucune prétention. Il semble simplement savoir ce qu’il veutFantaisiste, blagueur, il m’amuse autant qu’il m’attendrit. Lorsqu’il paraît tout à coup reprendre son sérieux, une partie de moi peine à le trouver crédible, et pourtant il me l’assure de toute sa sincérité, je suis « craquante », « depuis le temps qu’il attend ça », je le rends « ouf ». Il n’explique pas lui-même ce qui est en train de se passer.

Entreprenant, un brin audacieux, il passe instantanément de la délicatesse qui me rassure, à la virilité qui me séduit.

Patience et ténacité auront été ses maîtres mots. Il aura fallu trois mois. Son charme atypique, sa sensibilité démesurée auront finalement raison de moi. A cet instant, en m’ouvrant ses bras, il me demande juste de venir contre lui.

Et c’est dans une inoubliable étreinte, dans l’échange passionné du premier baiser, que le plus excessif et palpitant des sentiments s’est emparé de tout mon être. Je le compris en cet instant. Ce que jusque-là j’avais vécu comme de l’amour, n’était qu’une infime partie de ce que mon cœur était capable d’éprouver. Tout à coup, cette passion me donnait la force d’affronter mes blessures passées, de savourer mon présent, et de croire en mon avenir.

Je ne tardais pas à le cerner, ce garçon enjoué, ce « déconneur » infatigable, ne possédait pas en son for intérieur que gaieté et joie de vivre. Peu importe, à deux on est toujours plus fort.

Je le regarde, lui dit qu’il est beau…Il s’offusque, lui ne s’aime pas. J’ai vint cinq ans, il est de treize ans mon aîné. Sa maturité et sa tendre insolence font bon ménage. Elles font de lui cet homme-enfant espiègle et touchant. Empli de paradoxes, il peut être contradictoire. A ses heures agaçant, il lui suffit d’un regard pour se faire pardonner.

Il est en amour, des rencontres sérieuses ou passagères. Des rencontres qui se cumulent, et  qui se fondent au milieu de toutes les autres. Des rencontres qui s’avèrent plus crédibles et convaincantes que d’autres. Simplement, combien de fois celui que l’on appelle l’amour véritable est-il capable de vous enivrer à ce point… ?

Ce jour-là, elle n’était pas seulement jolie. Elle n’était pas non plus banale. Elle n’était pas une de plus, ou un tant soit peu plus importante que les autres. La rencontre de ce jour, était simplement unique.  Ce jour-là…. J’ai rencontré l’homme de ma vie.

Marie.

 

Ailleurs sur le web (sponsorisé)
Afficher les commentaires

1 comment

  • Très beau témoignage.
    Très belle rencontre.
    C’est rare d’avoir un vrai coup de foudre.
    Certains couples débutent une histoire sans savoir qu’elle va durer.
    D’autres savent tout de suite que leur histoire va durer.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Cet article vous a plu ? Devenez membre PDA!

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.