7 attitudes que les hommes trouvent castratrices

Comment retrouver la complicité des débuts dans son couple ?

Avec le temps, la relation de couple change. On s'éloigne, on communique moins, on s'engueule. Pourtant on s'aime toujours... Alors comment remettre son couple sur les bons rails et retrouver la complicité et les rires qui nous ont fait tomber amoureux ?

Sans même que vous le vouliez, certaines de vos attitudes peuvent s’avérer castratrices pour votre homme. Connaître ses attitudes et comportements vous permettra de les anticiper, et d’éviter de futurs conflits dans votre relation. Et si jamais vous ne savez qu’en penser, parlez-lui en tout simplement ! Voici donc 7 attitudes que les hommes trouvent castratrices :

1/ Lui poser des questions, sans cesse

Certes, vous adorez les détails, et vous désirez connaître tous les tenants et aboutissants d’une situation, mais ce n’est peut-être pas comme ça que votre chéri fonctionne ! Pour lui, aller à l’essentiel et rester concis et la manière la plus efficace de communiquer.

Bien sûr vous avez le droit de poser vos questions, c’est une marque d’intérêt à vos yeux d’ailleurs. Mais à trop s’en voir poser, votre chéri risque de s’agacer, et de se sentir plus en plein interrogatoire qu’autre chose ! Communiquez-donc dans ce genre de situation, et si vous sentez qu’il s’agace, ne poussez pas plus loin le bouchon.

Préc.1 / 7
 

Des lecteurs ont réagi

Cet article a suscité des réactions puisque 1 lecteur a laissé un commentaire. Vous aussi, participez à la conversation, partagez votre point de vue, votre accord, votre désaccord dans les commentaires. Ce site est fait pour ça ;)

Tous nos nouveaux textes dans 1 e-mail/mois

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.

1 réflexion au sujet de « 7 attitudes que les hommes trouvent castratrices »

  1. Ton article qui peut paraître intéressant au début, ne prend pas la réalité systémique du terrain. Réalité, qui montre et démontre, que la femme -l’espèce féminine- pour reprendre les propos féministes que l’on entend à tout bout champ, est dans l’impossibilité de se remettre en cause et en question, surtout d’accepter la pluralité et la démocratie au sen premier de ces deux termes. C’est pourquoi, tous les liens internet tenus par des féministes imposent leurs vues et choix, y copris pour le traitement des cookies, etc.
    Donc, forcément lorsque l’un des deux partenaires ne joue pas franche jeu (soit libre et honnête) et que l’autre, exaspéré, salit, blessé, j’ose le terme de mutilé, ne veut pas ou plis continuer non cette  »discussion » -que tu incites tant à établir, prendre et/ou reprendre- qui dans les faits ne l’est pas. C’est plutôt un dogme féminin, qui plus est, bien des fois alourdie du dogme féministe qui empêchent toutes discussions, débats conntradictoire et volonté des deux parties de pouvoir trouver une zone neutre de tempérance ou d’apaisement, afin d’éviter d’arriver à la confrontation physique. Qui est bien souvent de la responsabilité du parteaire féminin. En effet, combien de fois les hommes, et ce quelque soit leur âge, sont sortis de leurs domiciles, ateliers de travail, de leurs véhicules Afin de fuir ces mégères plus apprivoisées, surtout devenues acariâtres et hyper-superhystériques, afin de calmer la situation. Revenant au bout d’une heure, de heures parfois plus, de re-chef, ils se faisaient insulter, injurier, pis se faisaient battre et/ou poursuivis dans tout le logement pour être pointés, mutilés par leurs épouses, amantes, concubines, soeurs, cousines, tantes, mères, toujours devant les enfants. Et lorsqu’ils réagissaient c’était concrètement de la légitime défense si ce n’est de survie pur et simple. Car je voudrais bien t’y voir, poursuivi dans tout le logement par une personne hystérique, armée soit du rouleau patissier (ce n’est pas une caricature) et un couteau de cuisine ou bien des fourchettes et des assiettes et autres bols. tout ce qui lui passe sous la main pour te planter et te mutiler voire pis. Que ferais-tu toi dans cette situation-là?
    Donc ton texte même si assez intelligent en construction et en présentation est déjà à côté de la plaque vis-à-vis de la réalité des couples en crises.

    Répondre

Laisser un commentaire