Parler d'Amour
La liberté dans le couple

La liberté dans le couple

Auteur

Toujours cette éternelle question à l’approche de l’été : “Et toi, tu pars avec ton homme ?”.

Comme une espèce de sujet tabou, de question incontournable à la fois. S’il n’y a pas d’hommes, vous entendrez dire que c’est génial car vous pourrez vous lâcher cet été (ceux qui vous diront cela savent-ils réellement si vous compter vous lâcher cet été ?), ou au contraire, vous entendrez une forme de compassion désespérée.

Non, il n’y a pas d’hommes, vous êtes seule, et vous n’êtes ni malheureuse, ni désespérée, ni fière, ni aux abois. Juste célibataire, un point c’est tout, sans drame ni parti pris sur le sujet.

Vous avez beau lire dans tous les magazines féminins toutes les raisons qui devraient vous conforter dans votre statut de célibataire, face aux copines qui ont trouvé chaussure à leur pied. Mais il est aussi possible de voir cela d’un autre oeil , un peu plus concret, rationnel, moins cliché, à vous de l’interpréter comme bon vous semble. Ras le bol de lire des longues énumérations de bars dans lesquels vous pouvez draguer, des vacances en célibataires que vous pouvez faire seule, entre gens seuls, des sites de rencontres sur mesure sur lesquels vous pouvez trouvez l’âme soeur. Aujourd’hui, vous pouvez aussi vous dire que pour l’instant vous êtes bien seule, que oui vous aimeriez être accompagnée par un homme dans votre vie, mais que ce n’est pas votre priorité, ou que tout simplement vous ne trouvez pas. Et quand bien même ce serait cela, ça ne vous prend pas la tête jour et nuit, ça ne tourne pas à l’obsession. Pourquoi toujours cette vision si radicale du célibat ?

Il s’agit en effet d’un réel sujet de société, les femmes se sentent plus libres aujourd’hui, elles travaillent, font des enfants plus tard, s’accordent du temps pour penser à elles. À côté de ça, elles ont également envie d’être protégées, écoutées…

Vous êtes toutes ces femmes-là. Avec vos contradictions, vos interrogations, vos aspirations. Pourquoi vous blâmer ? Pourquoi vouloir rentrer dans la case “éternelle célibataire” ou celle de la “femme faite pour le couple” ?

Et puis, qu’est ce que ça veut dire, au fond ?

Demain vous vous réveillerez peut-être avec une folle envie de séduire, vous mettrez toutes les chances de votre côté. Vous rentrerez peut-être chez vous seule soir avec un homme avec qui vous passerez la nuit. Cela ne fait en aucun cas de vous une fille de joie, une femme sans valeur. Vous en aviez simplement envie, pas nécessairement besoin. Vous n’aviez pas non plus envie de vous amuser avec un mec de passage. Vous êtes juste une femme, vous avez eu besoin certainement de vous sentir désirée et désirable.

Se faire écrire une lettre par un écrivain public

Et deux jours après, en jogging, pas maquillée, pas brushinguée et sans complexe, vous aurez simplement envie de rigoler avec deux copines à une terrasse de café sans même penser à la manière dont les hommes vous regarderont. Et vous avez parfaitement raison ! Vous ne serez pas pour autant devenue une femme négligée, ni une femme qui s’enferme dans un futur statut de vieille fille ! Laissez-vous vivre, laissez-vous vivre et ressentir des choses.

L’important est  de vous écouter, d’accepter vos sautes d’humeur, vos opinions et vos envies changeantes.

Une belle histoire vécue avec un homme ne vous empêchera pas d’avoir besoin de liberté un jour. Tout comme une période de célibat ne vous empêchera pas de continuer à croire en l’amour.

Ce qu’il faut donc comprendre, c’est que vous n’êtes pas “ce genre de filles”. Il n’y a pas de “genre de fille” en amour. La vie réserve bien trop de surprises, que l’on croit au destin ou au hasard, pour que vous vous laissiez appartenir à une catégorie. Soyez fière d’être juste vous. Cela peut vous paraître évident, mais cette logique est rarement abordée dans vos influences de lectures, films, expériences et connaissances.

Vous avez certainement envie aussi de vous calquer sur les histoires de vos amies, mère, soeurs, idoles. Mais ne perdez jamais de vue le fonctionnellement propre à chaque être humain. Il n’y a pas de bonne manière de faire, d’agir, encore moins de penser, de raisonner. Votre passé construit votre futur, et le présent solidifie le tout.

Mesdemoiselles, mesdames, mes chères, que vous soyez seules, accompagnées, amoureuses ou non, assumez-le et ne vous enfermez pas dans les codes qui vous sont imposées par votre environnement.

Ailleurs sur le web (sponsorisé)
Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Cet article vous a plu ? Devenez membre PDA!

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.