Parler d'Amour
Love Dolls : Perversion ou solitude ?

Love Dolls : Perversion ou solitude ?

Auteur

Love Dolls 

On a tous déjà entendu parler de ces fameuses poupées gonflables, sex toys poussés en dérision (objet indispensable d’enterrement de vie de jeune garçon, jeune fille ou week-end d’intégration…) mais, au fil du temps, ces poupées sont devenues un véritable phénomène. Petite explication…

Oubliez le temps des ballons à forme vaguement humaine, bouche ouverte avec cavité en plastique détendu et vulgaire imitation de vagin suggéré avec un simple creux à l’endroit équivoque, bien que l’on trouve encore quelquefois ces modèles en magasins, ce ne sont pas sur eux que portera l’article mais sur leur évolution, véritables jouets en silicone, de qualité, pour adultes. La plupart des utilisateurs préféreront d’ailleurs le terme de love dolls à sex dolls, la poupée occupant souvent bien plus que la place de compagne sexuelle.

A l’origine, la fabrication

J’ai commencé à m’intéresser au pourquoi des love dolls quand j’ai découvert le (magnifique) film Air doll d’Hirokazu Kore-Eda. La poupée chérie d’un homme célibataire sans histoire prenait un jour vie et partait à la découverte du monde, découvrant les difficultés sentimentales et la solitude humaine. C’est Bae Doona (aussi vu dans Cloud Atlas ou Sense8) qui interprète la poupée.

J’ai vite appris qu’il existait plusieurs compagnies de fabrication de Love Dolls, la plus connue semble être 4woods, une société japonaise qui possède une filiale européenne, Doll Story, société française s’est ainsi associée à Love Dolls pour l’exportation dans l’hexagone.  Il est expliqué sur leur site internet que les poupées AI NEO Im, AI Doll S+ et AI Doll Allure sont fabriquées en France. Les concepts de fabrication sont identiques à ceux du Japon, garantissant la qualité habituelle. Les clients peuvent choisir le modèle de corps qu’ils souhaitent, assortis avec une tête parmi les différentes propositions. Tout est fabriqué à la main et personnalisable, il suffit d’y mettre le coût : une Love Doll basique de cette qualité coûte autour des 6000€ mais les options peuvent faire monter le produit jusqu’à des sommes encore plus impressionnantes.  La poupée a généralement la taille d’une femme de petite taille (mais cela peut encore varier).

De nouveau au Japon, la société Orient Industry propose ses Orient Dolls ou Real Love Dolls. J’ai jeté un coup d’œil sur leur site, qui existe également en anglais. Les propositions sont impressionnantes, il existe une multitude de modèles – y compris, pour l’anecdote glauque, d’enfants (la gestion de la pédophilie et de comment y résister est un autre débat, trop long pour être lancé ici).

Perversion ou simple solitude ?

Ne tombons pas dans des clichés faciles : il n’est pas habituel pour les japonais de posséder une jolie Love Doll chez soi, même si le sujet semble être un peu plus courant là-bas qu’en France. Bien que très discrètes sur ce tabou, les autres nationalités ne sont pas non plus en reste, les sociétés exportent partout dans le monde et voient parfois même des hommes riches se déplacer pour venir choisir leur poupée. Les love dolls ont également chacune un nom, d’abord celui du modèle industriel, qui devient parfois leur nom définitif, lorsque l’acheteur ne la rebaptise pas.

Se faire écrire une lettre par un écrivain public

Qu’est-ce qui fait que certains soient prêts à dépenser autant pour une dame de silicone ? Les propriétaires des rares blogs sur le sujet refusent l’idée d’être des pervers. Ils avancent, comme le propriétaire de mydollstory.fr, ne pas choisir leurs poupées uniquement pour le sexe et ne se jettent pas sur elle chaque soir. L’homme insiste sur le fait de respecter sa poupée et ne se dit pas fermé à une relation avec une femme si elle vient à accepter son mode de vie. Une poupée serait alors une sorte de petite-amie mais en plus simple. Une poupée ne vous prend jamais la tête, une poupée ne dit jamais non, une poupée est finalement soumise à vos désirs : mais n’est-ce toujours pas un peu malsain de trouver ce substitue facile, face à une femme qui ferait preuve de plus de caractère ? Qu’en est-il de l’instrumentalisation de la femme ?

Par ailleurs, tous les hommes ne disposent pas d’une poupée pour satisfaire leurs besoins sexuels, pas même en « bonus » de leur compagnie. Tous les hommes ne couchent pas avec leur love doll, certains se contentent de vivre avec. Dans notre société actuelle, nous sommes habitués à multiplier les liens sociaux mais le couple n’est pas une mince affaire pour tout le monde et des gens peuvent être amenés à être en difficulté pour nouer des liens durables (le propriétaire de mydollstory se décrit comme timide et solitaire).

Avec qui donc parler le soir ? Contre qui se blottir dans son lit ? La poupée deviendrait alors un lien, un objet à forme humaine pour que le propriétaire ne ressente plus sa solitude. Le film Air Doll, cité précédemment, porte d’ailleurs sur les relations humaines et leurs impacts. L’humain devient finalement un objet consommable, tout comme la poupée et chacun reste avec sa propre solitude.

Que penser des love dolls ?

A l’heure actuelle, le sujet me fascine toujours. J’ai croisé une jolie Love Doll dans une exposition d’art contemporain sur l’humain et sa relation au monde, un jour. L’aspect esthétique est fascinant, on est très loin des poupées gonflables aux jambes écartées, il y a une vraie volonté d’imiter le visage humain et de donner, malgré sa condition hautement fétichiste, une âme à l’objet. Sont-elles symptômes d’un quelconque malaise dans notre société ? Seront-elles un jour remplacées par des robots ?  Ce qui est sûr c’est qu’aujourd’hui, malgré le tabou, elles ne gênent personne, font tourner des sociétés et rendent les clients heureux.

En attendant, et même si ce n’est qu’une exploitation du sujet comme une autre et une façon de l’aborder qui peut être différente, vous pouvez découvrir le très beau Air Doll.

 

Ailleurs sur le web (sponsorisé)
Afficher les commentaires

1 comment

  • Un regard que partage Agnés Giard dans sa thèse sur les love dolls. Le sujet intrigue en Europe mais beaucoup mois au Japon où la sexualité est avant tout basée sur les relations virtuelles. Merci pour ce témoignage.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Cet article vous a plu ? Devenez membre PDA!

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.