Cinq films français sur l’amitié qui font du bien au moral

Voici une sélection de cinq films français sur l’amitié (dont deux trilogies). Amitié féminine ou masculine, en duo, trio ou en bande de copains, amis depuis peu ou depuis toujours, étudiants ou d’âge mûr, les films choisis vous offrent cinq visions différentes de l’amitié. Mais avec pour tous, à l’honneur, la solidarité et la complicité, entre fous rires et émotions. Voici donc ma sélection de 5 films français sur l’amitié qui font du bien au moral !

L’auberge espagnole avec Romain Duris, Audey Tautou, Cécile de France, Kelly Reilly, 2002

SYNOPSIS

Xavier, 25 ans, part achever son DEA de sciences économiques à Barcelone dans le cadre du programme Erasmus et apprendre l’espagnol. Cette langue est nécessaire pour occuper un poste, que lui promet un ami de son père, au ministère des finances. Il quitte sa petite amie Martine avec qui il est depuis quatre ans, pour une année. Lorsqu’il débarque en Espagne, il fait la connaissance d’un jeune couple de Français chez qui il va habiter, le temps de trouver un logement. Il finit par trouver un appartement à partager avec des colocataires étudiants comme lui, venus de toute l’Europe…

RÉPLIQUES CULTES

« Je suis lui, lui, lui et lui aussi et lui aussi, et je suis lui aussi, et puis lui, lui je ne veux pas le décevoir. Je suis elle, elle, et elle aussi, je suis français, espagnol, anglais, danois, je ne suis pas un mais plusieurs. Je suis comme l’Europe, je suis tout ça, je suis un vrai bordel. »

MON AVIS

Klapisch a tout compris : il arrive à nous emmener dans son auberge et à faire en sorte qu’on s’y sente bien, qu’on sympathise avec les colocataires. De son propre aveu, le réalisateur voulait avant tout parler du « bordel ambiant dans lequel évolue notre monde ». Il en découle un voyage initiatique hilarant durant lequel Xavier va confronter sa propre identité au cœur de ce joyeux melting-pot culturel. On s’amuse donc beaucoup, notamment grâce à son étonnante faculté de détourner les clichés, en dépit de l’aspect caricatural des personnages (l’Anglaise sérieuse, l’Italien glandeur, l’Allemand ultra-ordonné…), il parvient à leur donner l’authenticité adéquate pour l’identification du spectateur. 

Suivi des Poupées russes en 2005

Xavier a 30 ans. Il a réalisé son rêve d’enfance, il est devenu écrivain, mais il semble quand même un peu perdu. Il a quelques problèmes avec sa banquière. Il a également des réticences à se fixer avec une fille et enchaîne les aventures amoureuses avec inconséquence. Xavier est contraint de continuer son travail à Londres, puis à Saint-Pétersbourg. Ces nouveaux voyages lui permettront peut-être de réconcilier le travail, l’amour et l’écriture.

Réplique culte :

C’est quoi ce bordel avec l’amour là ? Comment ça se fait qu’on devient dingue à ce point ? T’imagine le temps qu’on passe à s’prendre la tête la-dessus ?
Quand t’es seule tu te plains: est-ce que je vais trouver quelqu’un ? Quand t’as quelqu’un: est-ce que c’est la bonne ? Est-ce que je l’aime vraiment et est-ce qu’elle m’aime autant que moi je l’aime ? Est-ce qu’on peut aimer plusieurs personnes dans sa vie ? Pourquoi on se sépare ? Est-ce qu’on peut réparer les chose quand ça part en couille ? Toutes ces questions à la con qu’on se pose tout le temps ! … Pourtant on peut pas dire qu’on y connaît rien ! On est préparé putain : quand on est petit on lit des livres d’amours, on lit des contes, on lit des histoires d’amours, on voit des films d’amour ! L’amour, l’amour, l’amour !

Et de Casse-tête chinois en 2013

Xavier vient d’avoir 40 ans et sa vie est toujours un casse-tête. C’est même un sentiment de gâchis qui l’envahit lorsqu’il se met en tête d’en faire le bilan. Il est séparé de Wendy depuis maintenant six mois et cette dernière a décidé de partir vivre à New York en y emmenant ses deux enfants. Parce que l’éloignement lui est trop douloureux, Xavier choisit, lui aussi, de s’y installer.

Ma sélection des meilleurs films d’amour : 5 films d’amour, 5 histoires d’amour différentes

Des films d’amour, qu’ils soient comédies romantiques ou drames, français ou étrangers, il y en a plein. Des beaux, des touchants, des tristes, des décalés, avec ou sans happy ends. Il n’y a pas de classement, de bons ou de mauvais, à chacun son ressenti. Certains les trouveront un peu mièvres, sans originalité, attendus, d’autres parleront d’histoires d’amour à l’eau de rose, de romances trop fleur bleue. Pour d’autres, on pourra évoquer le côté trop décalé, l’univers trop particulier pour s’y plonger.  Et comme moi, certains d’entre vous les auront adorés. Personnellement, pour des raisons différentes, à des degrés plus ou moins forts, j’ai beaucoup aimé les cinq films d’amour suivants. Ils m’ont tous émue ou touchée, fait rire ou pleurer. Voici donc ma sélection des meilleurs films d’amour !  Le fabuleux destin d’Amélie Poulain m’a transporté dans son univers poétique, Jeux d’enfants m’a fait sourire et interpeler par son cynisme, Nuits blanches à Seattle m’a fait du bien, comme un pansement sur une égratignure, PS I love you m’a émue aux larmes et Le secret de Brokeback Mountain m’a littéralement bouleversée.

Ma sélection des meilleurs films d’amour : 5 films d’amour, 5 histoires d’amour différentes

Le fabuleux destin d’Amélie Poulain, avec Audrey Tautou et Mathieu Kassovitz, 2001

SYNOPSIS

Amélie, une jeune serveuse dans un bar de Montmartre, passe son temps à observer les gens et à laisser son imagination divaguer. Elle s’est fixé un but : faire le bien de ceux qui l’entourent. Elle invente alors des stratagèmes pour intervenir incognito dans leur existence. Le chemin d’Amélie est jalonné de rencontres : Georgette, la buraliste hypocondriaque ; Lucien, le commis d’épicerie ; Madeleine Wallace, la concierge portée sur le porto et les chiens empaillés ; Raymond Dufayel alias « l’homme de verre », son voisin qui ne vit qu’à travers une reproduction d’un tableau de Renoir. Cette quête du bonheur amène Amélie à faire la connaissance de Nino Quincampoix, un étrange « prince charmant ». Celui-ci partage son temps entre un train fantôme et un sex-shop, et cherche à identifier un inconnu dont la photo réapparaît sans cesse dans plusieurs cabines de Photomaton.

RÉPLIQUES CULTES

« Sans toi les émotions d’aujourd’hui ne sont que la peau morte des émotions d’autrefois. »

« Vous savez la fille au verre d’eau ? Si elle a l’air un peu à côté c’est peut-être parce qu’elle est en train de penser à quelqu’un. – Ah, à quelqu’un du tableau ? – Non, plutôt un garçon qu’elle a croisé ailleurs. Et elle a l’impression qu’ils sont un peu pareil elle et lui. – Ah autrement dit elle préfère s’imaginer une relation avec quelqu’un d’absent que de créer des liens avec ceux qui sont présent ? – Non, ou peut-être au contraire elle se met en quatre pour arranger les cafouillages de la vie des autres. – Et elle ? Les cafouillages de la sienne de vie, qui va s’en occuper ? »

MON AVIS

Amélie montre qu’à travers de petits gestes, il est possible de faire le bien autour de soi sans autre contrepartie que le plaisir de faire plaisir grâce à cet imaginaire poétique et fantasque unique. Audrey Tautou est fraîche et pétillante, avec une voix à la douceur toute enfantine et Yann Tiersen  a composé des musiques incroyables. On tombe amoureux de Paris par ce décor aux couleurs d’antan, avec son romantisme et ses petits cafés, ses manèges et sa vie de quartier. C’est un film plein de poésie, optimiste, avec une histoire d’amour un peu décalée, comme une chasse au trésor d’enfants. Certes, c’est une vision utopiste du monde, pleine de bons sentiments. Certains jugeront ce film plein d’un sentimentalisme irréaliste et superflu. Je l’ai regardé comme un enfant regarde le monde. Vous savez, avec cette capacité instinctive à trouver le bonheur dans de petites choses et à croire encore un peu, à la magie.

Lire aussi : 7 films d’amour qui finissent mal pour tous ceux qui en ont marre des happy endings