Parler d'Amour
(A)sexualités : Témoignages de personnes asexuelles, demi-sexuelles et pro-romantiques

(A)sexualités : Témoignages de personnes asexuelles, demi-sexuelles et pro-romantiques

Auteur

Il y a quelques semaines, #MonAsexualité naissait sur Twitter. Dans notre société hypersexuée, quelques individus osaient s’exprimer au sujet de leur absence naturelle de sexualité. Nous entendons par naturelle qu’il ne s’agit pas d’un choix motivé par des convictions culturelles ou de l’esprit. Attention à ne pas confondre asexualité et asexué, qui sont deux choses bien différentes.

Lydia est une femme cis (qui est née femme et se sent femme) asexuelle. Elle n’a pas de désir sexuel et n’en a jamais eu, aussi loin qu’elle se souvienne. « Je considère toute forme de pratique sexuelle comme un envahissement de mon espace personnel, de mon corps et de moi-même en général » m’explique-t-elle. L’approche de l’adolescence a été, pour elle, source de crainte puisque comment peut-on expliquer à la personne qui nous plaît qu’on n’a pas envie, qu’on ne pourra pas avoir de relations sexuelles avec ? Lydia n’est sortie qu’avec des garçons, qui ne comprenaient pas toujours son asexualité, elle-même n’ayant pu la définir que tardivement. Aujourd’hui, elle a un copain également asexuel, ce qui simplifie grandement leur relation, « c’est de loin la relation amoureuse la plus saine que j’ai eue de toute ma vie » ajoute-t-elle.

Elou se définie, elle, « demi-sexuelle ». « Les relations sexuelles, c’est no way pour moi à l’exception que mon lien avec l’autre personne soit très fort. Par exemple avec ma copine on est ensemble depuis peu de temps et, même si je l’aime, je lui ai clairement dit que j’avais besoin de temps pour approfondir ». La position d’Elou n’est pas un choix moral ou religieux, ce n’est pas non plus une technique pour tester les sentiments de l’autre. Quand je lui ai demandé ce qu’elle appelait « lien très fort », elle m’a répondu qu’elle ne saurait pas forcément l’expliquer.

Lisa est plus dans l’optique d’arrêter de définir la sexualité des gens par des mots « parce que ça nous pourrit un peu la vie ». Elle n’arrive pas non plus à avoir envie d’une relation sexuelle sans sentiments très forts.

« J’ai parfois des fantasmes sexuels, et des rêves érotiques, mais en vrai ça ne m’attire pas plus que ça. Je suis ce qu’on appelle pro-romantique c’est-à-dire que j’adore tout ce qui est câlins, bisous, massages etc, mais je peux me passer d’une relation sexuelle (…) Je me suis beaucoup forcée [au sexe] lors de mes relations. Parce que c’est “normal d’en avoir envie”. »

Se faire écrire une lettre par un écrivain public

Au sujet de sa vie amoureuse, elle confie : « Ma vraie relation amoureuse s’est terminée il y a deux semaines. Nous étions en couple à distance depuis deux ans. Alors nous ne faisions pas souvent l’amour et moi ça m’allait tant qu’il y avait les câlins etc. Mais lui en souffrait quand même.. Mais je tombais de plus en plus amoureuse de lui et j’avais de plus en plus envie de lui. La dernière fois que nous nous étions vus, c’est par exemple moi qui avait lancé le truc plusieurs fois dans la semaine. Car j’en avais très envie, car j’étais amoureuse. La distance aura gâché beaucoup de choses… Dans mes relations précédentes, j’avais beaucoup de mal à avoir une relation sexuelle avec l’un d’eux étant donné que je n’avais pas de sentiments assez forts pour me donner envie de me rapprocher physiquement. »

Notons que si j’ai récolté plus aisément des témoignages de filles, ce n’est pas vraiment représentatif d’une sexualité associée à un genre, on sait aujourd’hui que les hommes n’ont pas plus envie que les femmes par exemple, mais que leur éducation les pousse à en parler plus, à en faire une fierté parfois. Comme Lisa, j’ai également du mal avec les étiquettes et notamment les termes « demi-sexuel » et « sexuels » qui pour moi ne signifient rien à part de très vagues indications sur des libidos toutes bien plus complexes et différentes mais gardons à l’esprit que ce sont des mots peut-être rassurants et utiles pour d’autres.

Je vous laisse avec cette petite vidéo pour conclure l’article en beauté :

Plus d’informations sur l’asexualité sur http://www.asexuality.org/fr/

Merci aux personnes ayant, de près ou de loi, contribué à cet article !

Ailleurs sur le web (sponsorisé)
Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Cet article vous a plu ? Devenez membre PDA!

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.