Parler d'Amour
Amour et illusion : Et si, en réalité, rien n’avait jamais existé entre nous ?

Amour et illusion : Et si, en réalité, rien n’avait jamais existé entre nous ?

Auteur

Encore un magnifique texte d’Amandine, qui exprime tous ses doutes. Et si l’amour n’avait été qu’illusion ?

Je commence à croire que j’ai seulement imaginé tout ce que je ressens. Que rien n’a été réel. Tout devient si lointain que je commence à croire que, finalement, il n’y a pas eu cette si jolie entente entre nous, celle dont je parle et qui m’a rendue folle de toi. J’ai dû inventer cette histoire d’alchimie jamais ressentie. Il n’y avait peut-être rien de si particulier entre nous. Il n’y avait peut-être pas de magie, et c’est certainement pour ça que je n’ai pas pu faire que tu te sentes bien avec moi. Peut-être même que j’ai cru que tu m’avais rendu ce morceau de moi qui m’avait été arraché par le passé, et qu’en réalité tu ne me l’as pas rendu. J’ai peut-être cherché à créer, dans mon imaginaire, ces moments où j’étais bien dans tes bras. Il est possible qu’au final je n’étais pas aussi bien dans tes bras que je le disais. Tout ça me paraît beaucoup trop loin pour savoir si ça s’est réellement produit. Ca me semble comme une illusion, un songe. J’ai dû rêver et construire cette histoire à moi seule. Et si, en réalité, rien n’avait jamais existé entre nous ? Et si « nous » n’avons jamais existé ? Je ne sais plus départager le vrai du faux. Voilà c’est ça, je crois, que tout était faux. Rien d’authentique, rien de véritable. Que des mirages.

Se faire écrire une lettre par un écrivain public

Est-il possible qu’en fin de compte je ne suis pas tombée amoureuse de toi ? Je ne me suis peut-être qu’imaginé aimer chaque partie de toi. Je ne t’ai peut-être jamais trouvé beau. Je n’ai pas aimé ton regard, il ne m’a pas rendue dingue. Je n’ai pas adoré tes baisers. Peut-être même que je n’ai pas apprécié t’embrasser des heures. Et puis, ai-je eu réellement besoin de toi, de te voir, de te toucher, d’être dans tes bras? Est-ce que j’ai volontairement imaginé ce sentiment de soulagement   envahissant lorsque tu caressais ma main, ou mon bras ? Est-ce que j’ai volontairement construit ce besoin de regarder tes photos, et de t’écouter chanter pendant des heures ? Peut-être que j’ai inventé le fait que tu sois si parfait à mes yeux. Je commence à croire que finalement ce n’est pas toi, cette personne si exceptionnelle venue pour me sauver. Je ne suis peut-être pas aussi mal que je le dis. Je ne sais pas. Je ne sais plus. Je ne sais plus ce que je ressens : des doutes, des certitudes, de la tristesse, de la colère, du désespoir. Je ne sais plus qui je suis. Je ne sais plus qui tu es. Je ne sais plus qui nous sommes. Je me demande même si en réalité nous avons déjà été quelque chose ensemble.

Amandine

Ailleurs sur le web (sponsorisé)
Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Cet article vous a plu ? Devenez membre PDA!

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.