Parler d'Amour

Sentimentalement indisponible, je fais le choix du célibat

Sentimentalement indisponible, je fais le choix du célibat

Envoyez de l'amour à vos proches !

Votre preuve d'amour demain matin dans la boîte aux lettres de ceux que vous aimez...

Auteur

Aujourd’hui j’ai pris une décision importante. Et l’écrire permet de l’officialiser. Cette décision, c’est celle de rester seule. D’un point de vue affectif, sentimental. Amoureux. De ne plus « chercher l’amour », et même de ne plus y penser. Pourquoi ? Parce que je ressens le besoin du célibat pour faire un point sur ma vie. Comme beaucoup de monde, à un moment de l’existence, on peut ressentir le besoin de se recentrer, de réfléchir pour ne pas répéter les erreurs du passé. Je ne me sens pas prête pour l’amour. Pas pour le moment, peut-être même pas avant longtemps. Sentimentalement indisponible, je fais le choix du célibat.

Sentimentalement indisponible suite à un constat d’échecs répétés

Ce choix de faire une pause dans ma vie sentimentale de façon totale et assumée est le résultat d’un constat. Celui de trop d’échecs vécus.

En effet, trop d’erreurs et  de mauvais choix m’ont fait prendre conscience que je suis sentimentalement indisponible. Incapable d’aimer. Incapable d’y croire de  toute façon.

Pour le moment, ma vie est trop complexe. Je suis trop compliquée. Cela ne sert plus à rien. Même si on dit qu’on ne choisit pas quand l’amour nous tombe dessus, que cela arrive quand on ne s’y attend pas, je pense qu’il faut quand même le vouloir.

Se sentir prête à accueillir l’amour de quelqu’un et à aimer en retour se contrôle en partie, même si des sentiments amoureux peuvent arriver sans prévenir.

Mais plus maintenant. Je sens que je suis arrivée à un tournant important de ma vie sentimentale. Et que si je n’en prends pas conscience cette fois-ci, cela me poursuivra encore et encore.

Sentimentalement indisponible car j’ai idéalisé l’homme de ma vie

Ultime essai raté. L’homme qui voulait de moi, qui était prêt à tomber amoureux, j’ai été incapable de l’aimer. Je n’ai pas pu me résoudre à une relation pansement, à une zone de confort, à faire semblant. À étouffer. C’est horrible de penser ainsi, mais c’est mon ressenti. Et faire semblant, je ne sais pas faire.

Celui que j’ai cru aimer plus que tout appartient à une autre depuis longtemps et bien que j’en aie fait le deuil, cet amour me poursuit encore les jours de spleen. Même si aujourd’hui je sais que seule une certaine mélancolie face à la nostalgie du passé réveille ce genre de sensations.

Quant à celui que j’aimerais, il n’existe que dans mon imagination, dans mes songes. Je l’ai tellement imaginé qu’il se matérialise parfois au point que je pourrais croire qu’il existe réellement.  Que je pourrais le voir, lui parler, le toucher. Qu’il existe, qu’il va enfin me trouver. Puis je me réveille et je réalise que ce n’était qu’un rêve. Qu’il n’existe pas.

Sentimentalement indisponible car mon cœur est en panne

Si l’amour existe alors pour le moment il n’est pas fait pour moi. Donc j’ai pris cette décision, fait ce choix du célibat. De ne plus chercher celui qui me rendrait heureuse, me ferait me sentir complète, m’apporterait la sérénité.

Car il n’existe pas. Il n’est pas sur mon chemin de vie actuellement, je ne le vois même pas apparaître à l’horizon.

J’en suis convaincue à présent et c’est vraiment une drôle de sensation. Oui c’est étrange de renoncer à l’amour en son âme et conscience. C’est comme errer sans but, s’être perdue mais ne pas vraiment chercher son chemin.

C’est accepter. Se résigner ? Je ne crois pas.

Je sais ce qu’on dit. Renoncer à aimer par peur de souffrir c’est comme renoncer à vivre par peur de mourir. Et nous mourrons tous un jour. Seulement je n’ai pas peur de la mort. Donc non ce n’est pas un renoncement ni une peur mai au contraire, c’est une acceptation.

C’est accepter enfin, après avoir essayé en vain maintes et maintes fois, que mon cœur n’est pas fait pour aimer. Qu’il ne peut plus rien ressentir. Pas de sentiments amoureux. Il est désactivé. Inapte. Déconnecté. Il ne peut plus, c’est tout. Il ne bat plus pour l’amour.

Est-ce une pause ou une panne ? Je ne sais pas. L’avenir me le dira.

Voir les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

LES PLUS LUS

Cet article vous a plu ? Devenez membre PDA!

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.