Parler d'Amour

Pourquoi a-t-on besoin d’être en couple ?

Pourquoi a-t-on besoin d’être en couple ?

Auteur

Si le célibat est de mieux en mieux accepté dans notre société, le besoin d’être en couple est toujours extrêmement présent. De nombreux célibataires vivent encore très mal le fait de se retrouver seuls le soir, redoutant ces moments de solitude et l’angoisse qui peut en découler. Mais pourquoi ? Pourquoi a-t-on besoin d’être en couple ? Est-ce vraiment nécessaire ? Est-ce notre cerveau qui a été complètement stéréotypé par tout ce que l’on a entendu depuis que nous sommes enfants ? Faisons un petit point aujourd’hui !

Pourquoi a-t-on besoin d’être en couple ? : Extrait du livre l’amour à l’épreuve du temps

Avant de vous exposer les raisons que j’ai pu trouver à ce fameux sentiment de besoin d’être en couple, j’aimerais vous livrer un extrait d’un livre qui me tient à coeur. Il s’agit de L’amour à l’épreuve du temps écrit par le psychiatre Jean-Paul Mialet (p.96) :

« Ce besoin d’aimer est en nous dès l’origine, il est inné. Il est ce qui attache le nourrisson à son entourage. A l’inverse de l’instinct maternel qui fait polémique, il n’y a aucun doute d’attachement du nourrisson. Sauf exception, l’attachement du nourrisson trouve un écho dans l’entourage et des rapports de tendresse se mettent en place. Le nourrisson aime, il est aimé et les dispositions affectives qui le relient à son entourage s’étendent à l’ensemble de ce qu’il expérimente. Il aime ce qui est doux, confortable, ce qui le réjouit ; il n’aime pas ce qui est douloureux : chaque expérience est appréciée à travers un prisme affectif (je n’aime ou je n’aime pas). (…)

L’amour apparaît comme l’attente d’une présence et pas simplement comme la satisfaction d’un désir, la réponse à une attirance. « 

Si on peut comprendre ici le besoin d’aimer. Il ne faut pas le confondre avec le besoin d’être en couple !

Pourquoi a-t-on besoin d’être en couple ?

1/ La société nous veut en couple

Comme je le disais plus haut, malgré des changements de moeurs qui surviennent de plus en plus, la société continue de nous rabâcher par des sous-entendus ou de manière frontale, qu’être en couple est indispensable à notre bonheur.  Les films, les livres, les médias, nos parents, nos grands-parents, tous nous bassinent avec le couple comme si c’était le but ultime de la vie.

Quand on regarde autour de nous, on se rend compte qu’être en couple est la situation la plus commune. Quand on n’en ressent pas le désir ou qu’on est célibataire depuis longtemps, on a donc tendance à se dire que ce n’est pas normal.

C’est ainsi que de nombreuses personnes se mettent en quête de trouver l’amour sans en ressentir l’envie profonde. Trouver sa moitié devient une obsession.

L’amour romantique : un vrai problème société ?

Cette idée de la nécessité d’être en couple a notamment été introduite par les contes, les Disney, les mythes, dans lesquels l’amour romantique prend une place considérable. On nous a appris que les femmes attendaient d’être sauvées, que les hommes devaient les protéger et qu’il fallait souffrir par amour. Au final, on peut vite en conclure que le célibat dans notre société est une mauvaise chose et qu’il faut vite changer ce statut.

Alors que pas du tout ! Beaucoup d’hommes et de femmes sont heureux seuls et nos « coutumes » ne devraient pas les contraindre à penser le contraire. NON, il n’est pas nécessaire d’être en couple pour être heureux. Et d’ailleurs, on peut être très malheureux(se) en couple ! N’ayez pas peur du célibat, s’il vous convient, alors, soyez en fier(e) !

2/ Le sentiment de sécurité et de stabilité

Pour la plupart des personnes, le couple permet d’acquérir un véritable sentiment de sécurité et de stabilité. On sait avec qui on finira notre vie, on a le confort matériel, on se soutient mutuellement dans les projets et les épreuves.

Le couple, quand il est choisi et que la relation est saine, est effectivement rassurant et beau ! Former une équipe et s’entraider dans toutes les aventures de la vie est une magnifique preuve d’amour. Mais encore une fois, ce n’est pas un besoin mais un choix. 

3/ La reconnaissance à travers le regard de l’autre

On le sait, l’être humain a un immense besoin de reconnaissance. Preuve en est : la reconnaissance est inscrite dans la pyramide de Maslow. Pour le coup, on parle réellement de « besoin » en ce qui concerne la reconnaissance. Et, forcément, être en couple peut vraiment apporter cette reconnaissance au fil des jours et donc de donner à l’autre un sentiment d’importance qu’il n’arrivait pas à acquérir seul.

4/ L’envie de fonder une famille

Comme vous vous en doutez, l’envie de fonder une famille y est pour beaucoup dans ce « besoin » d’être en couple. Fonder une famille, assurer sa descendance est une envie très commune.

C’est ainsi que certains se mettent en couple sans aimer. Et c’est aussi sans doute pour cela qu’il y a tant de divorces. Pire, certains préféreront rester en couple pour les enfants alors qu’ils ne se supportent plus.

Lire aussi : 3 mauvaises raisons de se mettre en couple

Avoir une relation de couple est un CHOIX non une nécessité !

Les relations de nos jours sont déjà très complexes alors, si être en couple devient une obsession pour vous, attention ! Vous risquez de créer une véritable dépendance affective avec la première personne qui vous ouvrira un tant soit peu son coeur.

Selon Michel Reynaud, La dépendance se définit comme le stade où l’envie est devenue besoin, avec apparition de la tolérance, c’est-à-dire e la nécessité d’augmenter les doses pour obtenir les mêmes effets, et l’apparition de signes de sevrage en cas de non-consommation. Une fois passé de l’usage à l’abus, puis à la dépendance, il n’y a plus de plaisir. Et même quand il en reste, il est une maladie… Qui peut être d’amour.

Conclusion

Il ne faut pas confondre le besoin d’aimer et d’être aimé et le besoin d’être en couple. Nous avons tous besoin d’amour de nos amis, de notre famille, de notre compagnon… Mais tout est une question d’équilibre !

« Les personnes qui vivent des relations satisfaisantes et stables sont des êtres équilibrés. Ils ne recherchent pas quelqu’un qui « bouche un trou ». Elles reconnaissent leur propre valeur ».

(Andrew Matthews)

LES PLUS LUS

Cet article vous a plu ? Devenez membre PDA!

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.