Lettre: je me suis perdu en toi

7kgf80la

Suivez ma page Facebook

Vous aimez cet article ?

Lettre écrite sur commande pour un homme qui vient de se faire quitter par sa femme et qui voudrait lui exprimer ses ressentis.

 

Xxxx,

Tu m’as quitté du jour au lendemain, sans donner d’explications claires sur cette décision brutale. Tu m’as laissé là, comme un spectateur qui se poserait des questions sur un film dont il serait l’acteur principal, sur cette intrigue dont il n’aurait pas le contrôle.  Tu m’as laissé seul, et tu le savais parfaitement. Depuis des années je ne vis qu’à travers toi, délaissant ma famille, mes amis, en étant totalement aveuglé par l’amour que je te portais. J’ai perdu confiance en moi et ai tout misé sur toi, dans l’espoir de jours meilleurs. J’ai toujours voulu que tu sois heureuse, cela a toujours été ma priorité. J’ai tout fait pour que tu t’épanouisses, et Paris était le but : la reprise de tes études, le travail dans un palace… Et finalement,  tu décides de vivre tout cela sans moi. Toutes ces choses pour lesquelles j’ai sacrifié une bonne partie de ma vie… Et je ne serai même pas là pour les voir. Je me retrouve seul, dans une ville qui m’est inconnue, et ce, pour une raison qui m’est également inconnue. Je me retrouve seul, à faire un boulot qui ne me convient pas. Je me retrouve seul, loin de mon amour. Je suis déchiré de toutes parts.

 

Notre rencontre était basée sur le dialogue et la compréhension mais j’ai la sensation que certains aspects de ma personnalité t’ont effrayée. J’aurais préféré que tu m’en parles à cœur ouvert, je t’aurais écoutée avec attention et j’aurais très certainement compris ce qui ne te convenait plus. Au lieu de ça, tu as préféré me quitter lâchement après une simple soirée en boîte. Je me suis oublié pendant des années et ce départ dans la capitale m’avait vraiment remonté le moral.  Il y a eu un clash. La première rupture. J’avais pris conscience de beaucoup de choses et je m’étais réellement remis en question. Les regards étaient là, revenus, comme avant. Et puis, une semaine après, tu me jettes, comme ça. J’ai la désagréable impression de m’être fait avoir ; que tu n’étais pas sincère avec moi. Tu ne t’es même pas retournée, j’ai la sensation de ne pas te manquer. Ce que je vis est insupportable. J’aurais tellement aimé que tout cela se passe différemment. Je n’ai rien compris.

C’est vrai, je regrette d’avoir demandé conseil à ta mère en oubliant, d’une certaine manière, que ce n’était pas la mienne.  Mais je n’avais qu’elle à qui me confier. J’en avais besoin. J’ai tout oublié, mes priorités, le sens de la vie. J’ai oublié qui j’étais, ce que j’éprouvais, ce que je désirais. Et j’ai fini par oublier ce que toi aussi tu désirais réellement. Je me suis perdu presque à en mourir intérieurement. Sans m’en rendre compte, j’étouffais. Je ne respirais plus au sein de notre couple. Je vivais dans l’espoir que tu affrontes tes démons et que tu parviennes à les atténuer avec le temps. Mais non.

J’ai dû réapprendre à marcher. Pas à pas. Seul. Comme un enfant déjà désabusé par la noirceur de la vie. Aujourd’hui, je n’ai plus rien. Je repars à zéro. Avec une valise et demie dans le creux de la main. J’entreprends malgré tout de maintenir les résolutions que j’avais prises avant notre rupture, par respect pour moi-même, et pour mes mots.

Tu me manques. Les mots blessants qui sont sortis de ta bouche restent gravés en moi, me laissant penser que j’étais spectateur d’une relation totalement fondée sur le néant. Et cette sensation est l’une des plus douloureuses que j’ai eu à supporter tout au long de ma vie. Et malgré tout ça, ton visage continue de me hanter. De me manquer. 

Cet article vous a plu ? Devenez membre PDA!

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.

Soyez le premier à commenter