Lettre de regrets d’un homme : pardon de n’avoir pas su te garder

Commandez-moi une lettre sur-mesure

Besoin de le dire avec des mots ? Commandez-moi votre lettre rédigée rien que pour vous...

Il y a des moments dans la vie où on est plein de regrets. On sait qu’on n’a pas su dire ou faire les choses comme il fallait et on s’en mord les doigts. Seulement on est de ceux ou de celles qui pensent qu’il est toujours trop tard pour faire machine arrière. Qu’on ne peut pas avoir de seconde chance. Peur, lâcheté, égoïsme, manque de confiance en soi ? Les raisons peuvent être multiples de laisser passer sa chance de demander pardon et de réparer le mal qui a été fait. Et si une lettre pouvait redonner espoir ? Ou, au moins, à défaut d’arranger les choses, les apaiser ? Voici une lettre pour demander pardon suite à une séparation regrettée. Une lettre de regrets d’un homme qui demande pardon. Pardon de n’avoir pas su te garder.

Lettre de regrets d’un homme : pardon de n’avoir pas su te garder

« Lorsque nous sommes rencontrés, un peu par hasard, je me suis senti bien. J’avais envie de remercier la vie d’avoir enfin mis sur ma route une femme avec qui je pourrai faire un bout de chemin.

Seul depuis trop longtemps il est vrai que je m’étais renfermé dans ma vie de célibataire.

Totalement isolé, j’avais fait de la solitude ma seule compagne, ma meilleure ennemie comme on dit. Je ne prenais aucune initiative pour faire des rencontres et tu es arrivée dans ma vie sans crier gare. Sans que je ne demande rien, sans que je n’aie rien à faire surtout pour provoquer cette belle rencontre inattendue, presque inespérée. Tu m’as apporté comme un nouveau souffle, une bouffée d’air frais, une joie de vivre retrouvée.

Je sais que je suis de ces hommes qui manquent d’originalité, d’esprit d’initiative.

Je laisse les choses se faire mais également malheureusement se défaire, et à cause de mon immobilisme, de mon obstination, de mes peurs sûrement, je n’ai pas su te garder. Nous garder ensemble, transformer notre rencontre en un couple uni et une relation solide.

Pendant quelques mois, je me suis laissé aller, j’ai lâché prise et  je ne le regrette pas car cela fait du bien de ne pas réfléchir, de profiter de la vie à nouveau. De découvrir qu’une femme pouvait penser à moi par de petites attentions, des messages, des jolis mots.

Tu me redonnais le sourire par des choses simples mais qui me rendait heureux quand on était  ensemble. Juste le projet d’un dîner, d’un cinéma, d’un weekend à deux, d’une balade le dimanche, d’une grasse matinée. Ces petits riens mais qui font tout, je les ai revécus grâce à toi. Seulement j’ai bien conscience que tu étais à l’origine de tout ça, moi ; je me suis laissé porter. Longtemps, trop longtemps. Et aujourd’hui, je t’écris cette lettre de regrets avec l’espoir que tu me pardonnes.

Tu m’as laissé le bénéfice du doute, tu as été patiente pendant de longs mois.

Cette relation, tu l’as portée sur tes épaules et moi je me laissais faire parce que cela me convenait, que je ne voyais pas comment faire autrement. Tu m’as mis en garde plusieurs fois sur le fait que tu aimerais que moi aussi je prenne les choses en main pour faire avancer notre histoire.

Seulement j’avais comme un blocage.

Je ne sais pas si c’est un problème de légitimité que je ressens encore au fond de moi. Je pensais avoir réglé les problèmes avec mon passé. Mon divorce est loin derrière moi maintenant et je n’ai plus de deuil à faire. Seulement, je me suis laissé aller à la solitude et à la résignation trop longtemps.

Quand tu es arrivée dans ma vie, j’ai pris ce qu’il y avait à prendre de nous et je me suis sûrement dit trop vite que tout était acquis.

Je n’ai pas su te garder car je n’ai rien fait pour. J’en ai conscience.

Je n’ai pas su te surprendre, t’émouvoir, te rassurer, te stimuler, te rendre amoureuse. Et tu as fini par douter de moi, de nous,  par perdre pied. Je pensais qu’on avait trouvé une forme d’équilibre mais je me trompais. Je me voilais la face, persuadé que ce qui bloquait l’engrenage, n’étaient que des grains de sable sans importance et qu’en soufflant dessus, ils  partiraient tous seuls.

Seulement toi de ton côté, tu t’es doucement détachée. Comment t’en vouloir ?

Ce n’est pas comme si tu ne m’avais pas prévenu, rien dit, qu’il n’y avait pas eu de signaux d’alerte. Je n’ai pas su te garder parce que je n’ai pas su te parler, pas réussi à communiquer sur mes émotions ni te démontrer mes sensations, mes envies.  

J’ai encore du mal moi-même à les nommer, à savoir ce que je veux, ce qui me fait vibrer.

Toi qui parle tant, moi qui parle si peu, il y avait forcément un déséquilibre dans la balance émotionnelle de notre histoire. Je n’ai pas pris en compte tout cela, je me suis laissé vivre. Je suis un homme très pragmatique, terre à terre et toi tu es à l’opposé de tout ça.

On dit que les contraires s’attirent, dans notre cas l’attirance de la rencontre n’aura pas résisté à la durée. Avec le recul aujourd’hui, je sais que je n’ai pas réussi à te prouver que je tenais à toi. Et surtout, ce que tu as vu de moi, c’est un homme qui se laissait aller dans une relation pourtant pas encore construite. Qui  prend les choses comme elles viennent, qui manque peut-être de confiance en lui.

 Je ne peux pas t’en vouloir parce que cette séparation est commune quelque part et parce que tu as toujours essayé de me faire réagir. Là encore mon ego a sûrement parlé à la place du cœur et je t’ai perdu. Je nous ai perdus.

Aujourd’hui je t’écris cette lettre de regrets pour te demander pardon pour tout ça.

Pardon de ne pas m’être battu, pardon de ne pas avoir su te garder. Je réalise que je suis passé à côté d’une belle histoire d’amour par ma faute et que j’aurais dû agir avant, prendre les choses en main. Te prouver que je suis un homme digne de confiance et surtout là pour toi.

Tu as pensé que tu m’en demandais trop, que nous étions trop différents et surtout que tu n’avais pas le droit de vouloir me changer et je t’en remercie. Seulement j’ai réagi trop tard car je réalise aujourd’hui que tu avais raison sur plein de choses et que j’aurais au contraire aimé que tu continues à me bousculer un peu parce que peut-être que mon bonheur était là. Et que je l’ai laissé passer.

Je sais que les regrets ne servent à rien mais j’avais besoin de les exprimer enfin.

Même si ça ne change rien à nous deux, même si c’est trop tard, même si tu as tourné la page de notre histoire. Même si tes sentiments n’étaient pas assez forts ou qu’ils se sont déjà envolés. J’avais besoin d’écrire tout ça peut-être pour me prouver enfin à moi-même que je suis légitime et que je peux faire quelque chose de concret.

Peut-être aussi, on ne va pas se mentir, parce qu’une partie de moi espère quand même qu’il reste une toute petite chance de te récupérer, une petite chance pour que tu me donnes une seconde chance. Un infime espoir.

Je ne te dis pas que je veux changer pour toi, à cause de toi ou grâce à toi. Non je te dis juste que j’ai pris conscience des choses et que si je veux qu’elles changent, c’est pour moi. Alors si cette lettre de regrets est avant tout une lettre de pardon pour n’avoir pas su te garder, c’est aussi une lettre pour te dire merci de m’avoir aidé à me trouver. Tu restes un beau souvenir, une belle histoire et s’il y a bien un regret que je n’ai pas, c’est celui de t’avoir rencontrée. »

Tous nos nouveaux textes dans 1 e-mail/mois

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.

Laisser un commentaire