Parler d'Amour

Lettre de jalousie : je ne t’ai pas oublié, te voir avec elle me brise le cœur

Lettre de jalousie : je ne t’ai pas oublié, te voir avec elle me brise le cœur

Commandez des modèles de lettres de rupture inédites

Vous ne trouvez pas les mots pour écrire une lettre de rupture. Inspirez-vous de mes modèles.

Auteur

Je sais que toi et moi c’est fini. Que c’est de l’histoire ancienne comme on dit. Au fond de moi, je sais très bien que je dois avancer, ne pas vivre dans le passé. Ne pas vivre dans les souvenirs de nous deux. Ne pas t’attendre ni t’espérer. Que c’est illusoire. Tu as ta vie maintenant et j’ai la mienne. On avance chacun l’un sans l’autre sur deux chemins parallèles. Dans deux directions différentes. On ne peut plus revenir en arrière, j’en ai conscience. Mais c’est plus fort que moi. Je ne peux pas m’empêcher de penser à toi. À nous, avant. Je ne peux pas empêcher cette nostalgie de m’envahir. Cette curiosité à ton égard. Mais aussi cette jalousie. De ta nouvelle vie. D’elle. Car tu es avec elle maintenant et mon cœur ne peut le supporter. Lettre de jalousie : je ne t’ai pas oublié, te voir avec elle me brise le cœur.

Lettre de jalousie : je ne t’ai pas oublié, te voir avec elle me brise le cœur

« Je pensais avoir tourné le page. Avoir réussi à t’oublier. Mais je me suis voilée la face. Tu es encore dans ma tête. Le pincement au cœur est encore présent. Quand je pense à toi, je ne pense pas qu’au passé. 

Te voir avec elle a été un choc. Te voir joyeux, heureux. Amoureux ?

Je me suis dit que c’est mon ego qui parlait et réagissait. Qu’il était question de curiosité malsaine. Ou d’un ancien instinct de « propriétaire ». Ou peut-être tout était-ce tout cela à la fois.

Mais si c’était cela, juste cela, si seul mon ego parlait pour moi, les larmes auraient-elles coulé ? Pleure-t-on un simple ego bafoué, une blessure d’orgueil ? Ne pleure-t-on pas plutôt sur un amour perdu ?

Pourquoi ai-je réagi ainsi ? Mon corps m’a trahie malgré moi. Le cœur qui bat la chamade, la chaleur qui monte au visage, les mains moites, les larmes qui montent… L’impression qu’on me plante un couteau dans le cœur, qu’on m’a pris ma place.

L’envie, la jalousie ? Le vide, l’absence ? Le deuil pas encore fait ? L’amour, encore ? J’ai perdu le contrôle. De mon corps, mon cœur, mon âme.

Lettre de jalousie : te voir avec une autre a ouvert un gouffre en moi, a rouvert une plaie pas encore cicatrisée

Je ne suis pas uniquement blessée. Ce n’est pas ma solitude qui parle. Mais la jalousie. Je ne suis pas orgueilleuse. Non je suis juste encore amoureuse.

C’est difficile à admettre quant on sait qu’il est trop tard que cela ne sert plus à rien. C’est douloureux. On est impuissante face à cette jalousie qui submerge, face à cet amour non partagé. 

Te voir avec elle m’a fait comprendre que je me voilais la face, que je n’avais pas fait le deuil de notre histoire d’amour. Je croyais avoir tourné la page mais c’est faux, je faisais semblant.

D’en convaincre ma raison, d’en persuader mes sentiments.

J’ai survécu à notre rupture. Évidemment. Mais depuis je ne vis plus vraiment. Inconsciemment, je cultivais toujours un espoir alimenté par mes sentiments toujours vivants pour toi. Mais je les avais enfouis. Et cette jalousie les a réveillés.

Lettre de jalousie : il faut que je t’oublie vraiment, notre amour est mort

Il va falloir que je fasse ce travail de deuil amoureux. Que je comprenne que tu n’es plus l’homme que j’ai aimé. Que ce que j’ai aimé de toi, de nous, n’existe plus. Qu’il n’y a plus de chance de retrouver notre amour. Qu’il est mort.

C’est une leçon de vie douloureuse que celle de la jalousie et de l’amour à sens unique. Ça fait mal, ça paraît insurmontable tant la blessure est insoutenable sur le moment.

Mais il faut se rendre à l’évidence. Je n’ai pas le droit d’être jalouse. Et t’aimer ne sert plus à rien. J’aime celui que tu étais, j’aime ce qu’on était l’un pour l’autre. Mais je sais que cela n’est plus. Qu’il faut non pas se résigner mais l’accepter.

Il y a des histoires d’amour pour lesquelles il est utile de se battre. Et il y a les autres… La nôtre fait partie de celles-là. Celles qui ont eu leur chance, qui ont connu un point final. Quand l’amour s’en va au point que l’un des deux ouvre son cœur à nouveau à une autre personne, alors il n’y a plus rien à sauver.

Ni orgueil ni amour. Et la jalousie n’a pas sa place. Il faut juste accepter. Accepter que notre amour soit derrière nous et que si tu as pu tourner la page, je le peux aussi.

Mon avenir se fera sans toi, mais il existe. Il s’appelle espoir, il s’appelle amour, il s’appelle bonheur. Il s’appelle demain. »

LES PLUS LUS

Cet article vous a plu ? Devenez membre PDA!

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.