Parler d'Amour

Lettre de déclaration d’amour à un inconnu (Amandine)

Lettre de déclaration d’amour à un inconnu (Amandine)

Commandez-moi une lettre sur-mesure

Besoin de le dire avec des mots ? Commandez-moi votre lettre rédigée rien que pour vous...

Auteur

N’avez-vous jamais rêvé d’oser faire une déclaration d’amour à cet inconnu que vous avez croisé une ou dix fois sans jamais vous adresser la parole ? Amandine se lance dans cette lettre de déclaration d’amour à un inconnu, de façon magistrale !

Lettre de déclaration d’amour à un inconnu : “Je ne vous connais pas”

Je ne vous connais pas, jeune homme. Vous ne savez pas qui je suis, ni même que j’existe dans vos journées. Vous n’imaginez pas qu’assise au coin de cette pièce, je vous observe, secrètement. Je ne vous connais pas, et cependant, vous éveillez en moi cette ardeur que j’avais oubliée de ressentir depuis quelques années. Je vous épie le plus discrètement possible. Je ne veux pas vous faire peur. Je veux être cette âme secrète dans votre vie. Car assise sur ma chaise, au coin de la pièce, vous me perturbez. Vous me faites trembler. Ce sourire ravageur me fait vaciller. Votre voix entendue au détour d’un couloir me fait vibrer.

Au fil des jours, je sais vous reconnaître au loin. Et lorsque mon esprit comprend que vous êtes là, plus très loin de mon corps, je me surprends à un petit soubresaut. Je ne sais pas qui vous êtes, ni ce que vous êtes et pourtant vous me faites de l’effet. J’ai rêvé être dans vos bras en attendant de vous observer à nouveau. Puis vous apparaissez enfin, sous mes yeux. Je détaille chacun de vos gestes et attitudes. Vous me troublez. Je scrute finement votre visage, et votre épais manteau noir m’empêche d’analyser votre corps.

Puis je regarde vos mains. Précisément dessinées. Mon esprit divague, et je me prends à imaginer ces mains sur ma peau. Ces mains, elles me déshabillent, doucement, très lentement. Elles me rendent folle. Vous ne le savez pas, mais vous êtes mon fantasme. Votre barbe, parfaitement taillée, me met en émoi, et vos lèvres entourées de cette dernière fait basculer mes pensées dans l’obscène. Je n’ose pas plonger dans votre regard, de peur que vous me surpreniez, mais aussi, et surtout, de peur d’être plus troublée que je ne le suis déjà.

Vous m’impressionnez, assis là, juste à quelques centimètres de moi. Vous m’attirez et me repoussez à la fois. Comme si la chaleur qui émane de votre corps aimantait le mien. Vous vous levez, laissant derrière vous votre parfum. Je suis si sensible aux odeurs. Je tourne la tête pour inspecter la courbe de vos fesses ; dessinées à la perfection. Puis vous revenez, vous vous asseyez, calmement, et du coin de l’œil, mon regard se fixe sur vos poignets. Vos avant-bras fermes délicatement recouverts de ce velours sombre. A l’intérieur de ma poitrine, mon cœur s’accélère. Je fais mine de rien. Pourtant mes joues rougissent, et mes mains tremblent à l’idée que votre main, là, tout à côté de moi, puisse effleurer la mienne. Vous, calme, moi, brûlant de désir. J’imagine fermer cette porte, bien qu’elle soit de verre, et laisser courir mon imagination sur votre corps, qui ne comprend pas encore tout à fait ce qu’il se passe.

Ma tête explose de pensées inadmissibles pour deux inconnus comme vous et moi. Vous êtes là, impassible à ce qu’il se passe dans mon esprit, alors je voudrais vous laissez ce petit mot : « Vous êtes mon fantasme, trouvez-moi, et je vous ferai vibrer. A.V »

Ailleurs sur le web (Sponsorisé par Adnow)
Afficher les commentaires

1 comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Cet article vous a plu ? Devenez membre PDA!

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.