Parler d'Amour

Une lettre bouleversante d’une lectrice qui écrit à son futur enfant après que le verdict est tombé…

Une lettre bouleversante d’une lectrice qui écrit à son futur enfant après que le verdict est tombé…

Commandez-moi une lettre sur-mesure

Besoin de le dire avec des mots ? Commandez-moi votre lettre rédigée rien que pour vous...

Auteur

Une lettre bouleversante d’une lectrice qui écrit à son futur enfant après que le verdict est tombé…

Lettre à mon futur enfant : Par Emilie

Le verdict est tombé, après plus de trois ans à t’espérer, t’imaginer, te désirer, et bien tout s’écroule… 
On a continué à s’aimer, comme je te l’avais promis… On a continué à y croire, notre famille et nos amis ont attendu patiemment qu’on parle de toi… Mais hélas, aujourd’hui, on est à deux doigts d’arrêter d’y croire, d’arrêter d’espérer un jour te donner vie. Parce que malgré l’amour qui nous transperce, malgré le bonheur que l’on éprouve à vivre ensemble, ceci n’est pas assez fort face aux gènes…

La génétique qui parfois est plus forte que l’amour ! Pourtant on dit toujours que l’amour triomphe…

Comment vais-je réussir à t’oublier ? Toi, notre bébé tant espéré, comment vais-je avancer sans toi dans ma vie ? Quand les années passeront, sans même que je puisse te voir grandir, sans même qu’un jour je t’entende me dire “maman”…  Comment vivre avec ce berceau vide ! 

Là je ne réalise pas que le pire de tous les scénarios est arrivé, celui où deux personnes s’aimant à la folie ne peuvent pas avoir d’enfant ensemble, celui qui me semblait à mille lieux de nous… celui-là … on le vit … celui-là il m’a anéantie… 

J’ai cru perdre pied à l’annonce du verdict, j’avais envie de hurler, j’avais envie de tout casser, j’avais envie de ne plus exister, je ne pouvais pas croire en ces mots, qui sortaient de la bouche de cette femme, qui, un mois avant, m’était inconnue, mais qui là, me connaissait génétiquement mieux que personne…
Comment un amour aussi fort que le nôtre ne peut aboutir au plus beau fruit de l’amour ! 
Et pourquoi ? Pourquoi nous ?

Te donner la vie nous expose à deux choses…T’implanter en moi, mais risquer de te transmettre la mucoviscidose… Alors là, je devrais, une fois de plus, te laisser partir si tu étais atteint du gène, et hélas je n’aurai pas cette force de te porter, pour ensuite t’expulser… Ou bien avoir recours à des généticiens, qui iront chercher le meilleur pour toi tout au fond de nos cellules…  Je crois bien que le deuxième choix serait moins cruel pour nous tous !

Mais voilà, encore des jours, des mois, des années à t’attendre …

Alors oui, je serais la plus heureuse des femme si un jour je sentais ton petit corps tout chaud poser sur mon ventre, mais à quel prix… celui d’y laisser ma santé psychique et physique… Celui d’attendre que ma vie, notre vie, se passe… et qu’un jour on nous dise “c’est fini”, et qu’au final il soit trop tard pour profiter de ma vie, de notre amour…

Oh oui je t’aime, du plus profond de mon âme, mais s’il-te-plaît ne m’en veux pas si un jour je baisse les bras, ne m’en veux pas si un jour je dis “stop”, ne m’en veux pas si un jour j’ai besoin de penser à moi, à nous… tu seras toujours là, “mon espoir”, dans un petit coin de ma tête… mais j’avancerai sans toi !
Parce que je sais à quel point la vie mérite d’être vécue… Ici bas je ne suis peut-être pas faite pour être ta mère, mais dans une autre vie qui sait…  La vie est dure, la vie fait mal, mais malgré cette triste nouvelle, je remercie le ciel de nous avoir permis de ne pas te transmette cette maladie si difficile à vivre…

Parce qu’au fond, je préfère laisser mourir l’espoir de t’avoir dans mes bras un jour, plutôt que de te laisser mourir dans mes bras dans 20 ans…
On n’a pas le droit d’être égoïste…

Tu n’existes pas, mais je prends déjà soin de toi, de ce que la vie pourrai te faire… et non, je refuse de te voir souffrir juste pour avoir la chance de te connaître ! Je serai forte, et si un jour ils te posent sur mon ventre, crois moi, tu-auras une santé de fer ! 
Et rien ni personne ne t’arrachera de mon coeur !

Notre amour est pourtant si fort ! Je sais que cette épreuve ne fera que le renforcer, parce qu’il est pur et solide ! Merci de nous montrer à quel point les épreuves nous rapprochent !

Mon bébé, si tu savais à quel point j’aimerais te voir, te sentir, te sourire, t’apprendre à aimer, à danser, à crier, à respirer, à marcher, à rire (Comme moi)
À s’aimer…

Si seulement tu savais l’amour qui vis déjà en moi, en nous, pour toi…
Peut-être qu’alors toi aussi tu te battrais, comme on le fait pour toi !
J’espère qu’un jour j’aurais l’occasion de te faire lire mes mots… et qu’ensemble on écrira la fin ! 
Voici le commencement de notre combat… je te promets que toi, moi, et ton futur papa, un jour on en rira ! ♥️ Je t’aime …

Ailleurs sur le web (Sponsorisé par Adnow)
Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Cet article vous a plu ? Devenez membre PDA!

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.