L’amour inconditionnel : Un joli texte d’amour de Fanny

Qu’est-ce que l’amour inconditionnel ? C’est ce dont nous parle Fanny aujourd’hui avec un nouveau texte rempli d’amour.

L’amour inconditionnel

L’amour inconditionnel, j’avais entendu ce terme sans savoir vraiment ce que cela pouvait dire, et nous faire ressentir… et puis je l’ai compris avec toi.

Je passe les étapes du deuil amoureux de la même manière, je t’en veux pour les mots extrêmement durs que tu as pu me balancer ou qui me sont arrivés aux oreilles.

Mais j’ai compris que ce qui était le plus important pour moi était de te voir heureuse.

Voir ton sourire illuminer ton visage est plus important encore que l’amour que tu pouvais m’apporter. J’ai tellement voulu te savoir heureuse que j’ai même voulu chambouler le destin et te pousser dans les bras de celle qui te hantait encore.

Je me suis dit que si tu ne m’aimais plus, si tu n’étais plus heureuse avec moi alors je préférais te savoir dans les bras de celle qui pourrait t’apporter ce bonheur.

Je t’aime bien entendu et je t’aimerai sûrement encore longtemps, tu m’as tellement apporté et je pleure encore ton absence…

C’est ça le plus dur pour moi, envisager mon avenir sans toi à mes côtés, ne serait-ce qu’en tant que personne… ne pas savoir comment tu vas, si tu es heureuse, épanouie, si tu as réussi ton concours, si tu as réalisé les projets qui te tenaient à cœur…et on ne va pas se mentir, si tu penses un peu à moi.

Tu sais bien comme la chanson de grand corps malade « j’aimerais juste te manquer »

J’ai donc compris le sens de l’amour inconditionnel … je t’ai aimé et je t’aime non pour ce que tu m’as apporté mais pour qui tu es et parce que ton bonheur a plus d’importance pour moi… même si je n’en ferais pas partie, même si je ne saurais pas si ce bonheur fait partie de ta vie.

Je t’aime de la manière la plus pure et la plus folle qui soit. La plus douloureuse aussi.

Tu es loin de mes yeux et je suis loin de ton cœur

Mais je crois en toi comme j’ai toujours cru en toi

Et même si mon cœur te déteste, si mes yeux pleurent ton indifférence, mon âme elle, t’admire encore.

Tu es cette personne que je m’efforce d’arrêter d’aimer mais tu fais partie de moi, tu es ma « mélancolie heureuse » comme le chante Tim dup… j’ai décidé de te laisser partir par amour mais dans mon cœur tu resteras jusqu’à ce qu’une autre que toi vienne y prendre place…

Fanny

Tous nos nouveaux textes dans 1 e-mail/mois

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.

Laisser un commentaire