Parler d'Amour

J’ai trouvé mon autre moi : Par LN

J’ai trouvé mon autre moi : Par LN

Auteur

J’ai trouvé mon autre moi

Par LN

J’ai trouvé mon autre moi, celui qui recherche une relation exceptionnelle, sublime, hors des sentiers battus, qui nous permette d’atteindre l’osmose de nos désirs, de tenter de faire siennes les sensations de l’autre en exprimant sans pudeur nos désirs, nos plaisirs, nos attentes.

J’aime cette relation où fusionnent non seulement les corps mais les sens et les esprits. Pour faire couler l’adrénaline dans mon sang, j’ai besoin de suggestions, d’érotisme et de romantisme. J’ai soif de sublime, d’exceptionnel. Lors de nos correspondances nos attentes étaient si conformes que j’ai craint un instant que la rencontre réelle ne gâche tout.

J’aime jouir par les mots, par la voix, par l’attente calculée et frustrante, par les attouchements et les regards de braise. Quand je jouis, je ne suis plus femme mais tempête, mes nerfs sont des météorites ; je suis ventre qui tremble, cœur qui bat et tête qui fantasme. J’ai sans cesse envie de « nous » , le « je » m’exaspère. Me viennent des images de fantasmes inavouables que toi seul connaîs, mais aussi des idées de douceur infinie, de regards, de sensualité. Je rêve que tu sois troublé, excité par mes caresses et d’être humide des tiennes. Je brûle qu’en me lisant tu sois pris par la même fièvre que moi. Je veux partager et donner, créer autour de nous une bulle !

Ton absence pèse sur mes pensées et mes désirs. Je nous imagine dans nos jeux : moi, un peu allumeuse par jeu et toi attisant volontairement le feu. Moi aux regards insistants et toi y répondant par d’autres regards lourds d’attente. C’est un chemin merveilleux que nous parcourons ensemble, la traversée du désir, une quête qui nous est personnelle et indispensable pour mieux, par la suite, nous rassasier l’un de l’autre, nous déguster , nous perdre. Rien que d’y penser, j’ai le désir chevillé au corps et les sens en éveil. Tu m’envahis de sensualités coquines. Mes murailles, mes interdits sont tombés entre tes mains.

Tu as su me conquérir et me prendre pour que mon émoi léger du début se transforme en plaisir sulfureux. Je veux vivre encore et encore des moments d’une telle intensité amoureuse et passionnée que je n’avais jamais atteints. A force de douceur, de patience, de passion, de déraison aussi tu as réussi à m’atteindre tout au fond de la tour dans laquelle je m’étais réfugiée, lasse d’être sans cesse déçue par les hommes. Sous mon masque, ma protection dérisoire, ma carapace de fierté tu as su éveiller la femme tendre, délicate, sensible, et dis-tu passionnée.

Ma virtuosité à faire courir mes doigts sur le clavier où la plume sur la feuille est aussi riche de promesses que mon goût pour les jeux d’adulte avec toi. Avec toi, je me sens princesse aux multiples facettes et servante en même temps au service de toi, mon prince de l’amour, mon magicien aux doigts d’or, mon loup aux crocs de velours. Mon cœur s’emballe, mon sang coule plus vite dans mes veines lorsque je pense à toi. Je suis irrémédiablement attirée par toi, ma frustration de toi est douloureuse. J’ai constamment comme des étoiles filantes, des petites bulles intimes dans la tête qui me relient à toi, tout là bas. J’ai envie de t’effleurer, te respirer, d’écouter ta voix, toucher ta peau, croiser ton regard. Quand je m’endors mon corps rêve tout seul il épouse le tien et s’enhardit à te chercher. Il réclame sa part de bien être, de bonheur, sa minute d’éternité qui se renouvelle sans cesse.

Ma vie sans toi est un déchirement que toi seul sais apaiser, remplir d’attentions, de petits riens qui la comblent. Je suis, tu le sais, une écorchée vive, je ne guéris que par l’imposition de tes mains, le cataplasme de ton amour total posé à même ma peau. Dure et douce, forte et fragile, froide et brûlante, je ne suis pas très facile à comprendre, mais tu as fait cet effort extrême d’essayer et mieux tu me connais déjà mieux que quiconque. Tu n’es pas pour moi un homme ordinaire mais une révélation, un don du ciel. J’ai envie de te faire vicieusement craquer par mes mots.

Je voudrais voir un jour dans tes yeux la surprise d’un plaisir que tu n’attendais plus, quelques larmes de bonheur sublime, une minute ou je serais la fée de ta nuit, le fantasme de ta vie. C’est très prétentieux ces propos là, mais, j’ai bien le droit de rêver…. J’ai senti en toi un potentiel exceptionnel, une prédisposition à l’amour romanesque et à la dépendance affective. Je t’ai choisi un peu pour tout cela aussi en plus de toutes les raisons plus traditionnelles que tu connais. Je n’ai jamais autant écrit à un homme, ni à personne d’ailleurs. Je suis très inspirée par ton « Toi » unique et fou.

Toi qui m’as aidée à éclore, fragile bourgeon d’amour que j’étais, je ne serai jamais experte de l’amour mais pourtant j’aimerais, juste pour toi …. Je voudrais te faire délirer, te provoquer, t ‘exciter ne suffit pas, être changeante et surprenante à souhait ; femme esclave à tes ordres mais en même temps femme capable de te subjuguer d’initiatives osées.

Je sens que notre route ensemble va être longue et épanouissante, satisfaisante et exaltante. Je le veux. Nous avons tout à nous dire, à découvrir, à vivre ….

LN

LES PLUS LUS

Cet article vous a plu ? Devenez membre PDA!

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.