Parler d'Amour

Histrionisme ou la recherche d’attention excessive

Histrionisme ou la recherche d’attention excessive

Auteur

C’est en lisant le livre de Sylvie Tenenbaum sur comment vaincre la dépendance affective que j’ai découvert le terme “histrionisme”. J’ai donc voulu creuser un peu. Personnellement, je connaissais le terme “histrion” qui désigne des acteurs (notamment mimes) du temps de l’Antiquité Romaine. Ce n’est donc pas très étonnant de lire qu’une personnalité histrionique désigne quelqu’un qui cherche à tout prix à attirer l’attention des autres, à les séduire. Ce trouble s’apparente d’assez près à l’hystérie.

Histrionisme ou la recherche d’attention excessive

1/ Définition

Le trouble de la personnalité histrionique (TPH ; anciennement hystérique) est défini par l’Association américaine de psychiatrie (AAP) comme un trouble de la personnalité caractérisé par un niveau émotionnel et de besoin d’attention exagéré. Le patient est en quête d’attention de la part d’autrui, essaie de se mettre en valeur, de séduire, ou simplement d’attirer le regard ou la compassion. La séduction devient un besoin pour la personne qui vit avec ce trouble affectif. Le besoin de plaire devient excessif. (Source : Wikipedia).

Les personnes atteintes de ce trouble usent et abusent de leurs charmes. Ils seront toujours dans la séduction, même lors de moments inappropriés (une soutenance, un entretien d’embauche…). Comme vous l’imaginez, ces personnes sont donc dans la manipulation (d’ailleurs séduction et manipulation sont très proches voire même similaires).

Si la personne histrionique, malgré toute la séduction mise en place pour plaire à son interlocuteur, échoue, elle se posera alors en victime. Elle parlera de ses problèmes, se mettra à pleurer (…) afin d’attirer, cette fois, la compassion. Elle pourra aussi se mettre dans une colère folle due à la frustration de n’avoir pas réussi à plaire. Enfin, elle pourra également déverser un excès de rage sur autrui, dénigrer des personnes et ce, même si ces dernières lui sont proches.

Les personnes histrioniques sont connues pour tisser des liens affectifs très superficiels. Elles pourront s’attacher très rapidement à des personnes, les appeler “meilleures amies” pour que, quelques semaines plus tard, elles aient changé d’avis et ne s’intéressent plus du tout à elles.

Ce trouble atteint majoritairement les femmes et touche de 1,3 % à 3 % de la population. (Source : Wikipedia).

2/ Des insatiables de l’attention

Insatiables de l’attention, ces personnes mettront tout en oeuvre pour se faire remarquer. C’est pourquoi, inconsciemment, elles utilisent de manière automatique l’expression excessive des émotions.

Cela cache évidemment un énorme manque de confiance en soit voire une peur phobique de l’abandon. Ces personnes ont un besoin constant d’être rassurées. Margot Phaneuf explique ainsi : “Elles cherchent constamment à maintenir un haut niveau d’intensité émotionnelle dans leurs relations, souvent au détriment de leur sens des responsabilités.”

3/ Comment reconnaître un trouble de personnalité histrionique ?

Critères du diagnostique officiel du DSM IV pour le trouble de personnalité histrionique :

  • 1. Le sujet est mal à l’aise dans les situations où il n’est pas au centre de l’attention d’autrui.
  • 2. l’interaction avec autrui est souvent caractérisée par un comportement de séduction sexuelle inadaptée ou une attitude provocante.
  • 3. l’expression émotionnelle est superficielle et rapidement changeante.
  • 4. le sujet utilise régulièrement son aspect physique pour attirer l’attention .
  • 5. sa manière de parler est subjective et pauvre en détails.
  • 6. la personne recourt à la dramatisation, au théâtralisme et à l’exagération de l’expression émotionnelle.
  • 7. suggestible, elle est facilement influencée par autrui ou par les circonstances.
  • 8. elle considère que ses relations sont plus intimes qu’elles ne le sont en réalité.

On pourra aussi retrouver :

  • L’égocentrisme
  • L’intolérance à la frustration
  • Dépendance affective

NB : Définitions :

L’égoïsme : Selon le Petit Robert, est la “disposition à ne parler que de soi, à rapporter tout à soi”

L’égocentrisme : “Tendance à tout rapporter à soi, à ne s’intéresser aux êtres et aux choses que dans la mesure où l’intérêt qu’on se porte à soi-même s’en trouve éveillé“.

L’égotisme : “Disposition à parler de soi, à faire des analyses détaillées de sa personnalité physique et morale.

Ailleurs sur le web (Sponsorisé par Adnow)
Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Cet article vous a plu ? Devenez membre PDA!

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.