Parler d'Amour

Familles monoparentales, comment gérer ses premières vacances de parent solo ?

Familles monoparentales, comment gérer ses premières vacances de parent solo ?

Auteur

L’été approche à grands pas, le mois de juin file rapidement avec ses kermesses de fin d’année dans les écoles pour les plus petits, les examens pour les plus grands et la fin des cours de manière prématurée pour l’autre partie des ados qui n’ont pas d’épreuves à passer cette année. Bref, ce sont les grandes vacances qui pointent le bout de leur nez. Avec la fameuse question, on part où, on part quand ? Quand on est fraîchement devenu parent solo, la question des vacances peut être difficile à encaisser et à organiser la première année. Séparé, en cours de divorce, bref notre situation amoureuse et familiale a changé et nous voilà intégrés dans le pourcentage des familles monoparentales. Alors que faire de ses premières vacances en mode parent solo ? Comment gérer ses premières vacances des familles monoparentales ?

Préparer ses premières vacances de parent solo

Selon le mode de garde choisi avec l’autre parent à la séparation, il existe plusieurs cas de figure différents pour les vacances avec les enfants. Souvent, chaque parent les prend un mois entier, soit juillet, soit août, et il n’est pas rare que cela se fasse également par portion de deux fois quinze jours pour les parents ayant encore des enfants en bas âge. Selon le travail de chacun, la distance géographique, l’entente, le partage des vacances entre les deux parents peut se faire à l’amiable ou pas et s’adapter au mieux pour que les enfants voient leurs deux parents équitablement et que les parents arrivent à s’organiser.

Pas d’école, pas de périscolaire, il faut donc trouver d’autres solutions pour les faire garder car il est rare de pouvoir prendre 3, 4 ou 5 semaines de vacances d’affilée pendant la période estivale pour être avec eux H24. Les solutions à notre disposition : le centre aéré, la nounou ou la crèche, papy et mamy et les colonies de vacances.

Et ensuite se pose l’autre question, une fois nos congés posés et validés. Vais-je partir seul avec eux ? Vais-je m’en sortir la force, le courage, l’envie ? Où, quand, combien de temps ?

Il faut bien évidemment penser au budget, trouver une destination qui plaise à tous, un lieu avec des activités pour les enfants mais aussi la possibilité pour soi de lâcher prise, malgré la nouveauté de cette situation et le stress que cela peut engendrer. Autant de questions que l’on se posait à deux, de vacances qu’on organisait et pour lesquelles on se projetait en couple et en famille et qui subitement ne deviennent plus que notre seule responsabilité. C’est un nouveau cap à franchir, et pas des moindres, dans les premiers temps, une fois que l’on devient une famille monoparentale. Et cela doit rester un moment de joie autant pour soi que pour ses enfants, les vacances sont associées au repos, à la détente et c’est un bon moyen après la séparation pour prendre le temps d’être ensemble, de partager des activités, de se parler, de renforcer les liens de ce nouveau modèle familial.

« Il y a plusieurs années, je me suis séparée du père de mon fils peu de temps avant les grandes vacances. Nous n’avions pas prévu quoi que ce soit à l’avance, et je me retrouvais à ne pas savoir ce que j’allais faire pendant ces semaines estivales avec mon fils encore petit. Faute de réservation à l’avance, faute de moyens, j’ai alterné les vacances à la maison avec les vacances en famille avec papy et mamy. Je me rappelle que cela a été une étape douloureuse. De se retrouver seule face à moi-même, seule avec mon enfant qui digérait mal la séparation et m’en faisait voir de toutes les couleurs ou ne voulait pas me lâcher. Il a été compliqué de faire face ; de trouver mes repères, notre rythme à deux et d’affronter la solitude. Je crois que j’ai profité de cette parenthèse pour tout évacuer, et que le lâcher prise positif n’était hélas pas encore possible, les choses étaient trop récentes. Avec le recul, je ne regrette pas d’avoir pu emmener mon fils en vacances grâce à ma famille, mais selon la situation, je pense qu’il est important si la séparation vient d’arriver, de prendre du temps seul avec son/ses enfant-s pendant ce temps de vacances pour évacuer, mettre les choses à plat, expliquer la situation et ce que sera notre quotidien après les vacances… »

Partir seul ou accompagné par d’autres adultes ?

Partir en vacances avec ses enfants, seul ou accompagné d’autres adultes, c’est toute la question, et c’est souvent quitte ou double !

D’un côté il y a le positif à partir avec d’autres adultes, que ce soit la famille, des amis, d’autres parents solos : on partage les frais et les corvées, on alterne repos et activités, on peut se relayer pour s’occuper des enfants. Que ce soit en camping, en location, dans une maison de famille, en club… selon la formule choisie, le tout est d’occuper les enfants. Le négatif : pas vraiment de repos assuré ! Le bruit, du monde en permanence et les disputes plus que probables entre enfants pour une histoire de jouets, de chips ou de bataille d’eau !

Partir seul avec eux ? Les vacances seront moins bruyantes mais pas pour autant plus reposantes puisque vous serez le seul adulte référent pour vous occuper de la logistique, comme le reste du temps à la maison et la seule autorité en matière d’activités et de programme des journées et soirées.

Alors selon l’âge et le nombre d’enfants que vous avez, selon votre budget, selon votre tempérament, les deux possibilités sont à envisager. Mais si vous souhaitez vous prélasser seul sur un transat avec un bon livre, que vous partiez seul ou avec d’autres adultes, les seuls créneaux possibles seront très tôt le matin, très tard le soir ou pendant la sieste des enfants s’ils la font encore !

Partir en famille est souvent la solution transitoire la plus facile si on est proche de ses parents, frères ou sœurs : ils connaissent notre situation, ils comprendront qu’on puisse craquer, qu’on veuille en parler ou au contraire se taire et ils seront d’une aide efficace pour s’occuper des enfants.

« …A contrario, après quelques étés, mes vacances avec mon fils en solo ne me posent plus de problème. Prendre le TGV est devenu un jeu qu’il adore, rester seul avec maman ou retrouver la famille est devenue une vraie aventure et moi-même j’apprécie nos moments de découverte à deux, en famille ou avec des amis. On a enfin trouvé ce lâcher prise nécessaire pour passer de vraies bonnes vacances ; il n’y a plus avec nous le spectre de son père, de notre famille passée. On se crée de beaux souvenirs. »

J’ai donc connu les vacances seule avec mon fils ou en famille, en location ou au camping mais je n’ai pas encore passé le cap de partir en vacances avec d’autres parents solos comme moi, que cela soit des amis avec enfants ou des étrangers. Ce mode de vacances est de plus en plus courant et mérite qu’on s’y arrête.

Lire aussi : Maman solo comment faire face à la culpabilité ?

L’organisation de vacances monoparentales en plein boom

Quand on se retrouve parent célibataire, on fait un trait sur les vacances en couple et en famille. Pour un temps du moins. Soit on part en vacances avec ses enfants, soit on part en célibataire lorsque ses enfants sont chez l’autre parent. La famille et les amis sont souvent en couple, avec enfants et ont des projets pour leurs vacances. Cela dit, il y a de plus en plus de parents solos et donc il n’est pas rare de connaître quelqu’un dans la même situation que nous. Alors pourquoi ne pas se lancer et partir en vacances avec un ou une amie et ses enfants, voire même à plusieurs. Cette forme de solidarité entre parents solos prend de plus en plus d’ampleur, vu le nombre toujours croissant de familles monoparentales. Et parfois même, certains passent le cap de partir en vacances entre parents solos mais sans se connaître auparavant. Ils ne sont pas amis ni collègues, ils ne se voient d’ailleurs parfois que pour la première fois une fois arrivés sur leur lieu commun de vacances.

En effet, depuis plusieurs années, de nombreux sites ont vu le jour sur internet afin de proposer aux parents solo de partir en vacances ensemble. Si vous optez pour cette possibilité de vacances monoparentales, rien de plus facile. Il suffit de faire une sélection via votre moteur de recherche internet avec quelques mots-clés (vacances monoparentales, séjour familles monoparentales, location entre parents solos..) et vous tomberez sans difficulté sur des sites de locations de vacances dédiés aux familles monoparentales ! Il existe en effet des clubs de vacances spécialisés pour les familles monoparentales et les parents solos aujourd’hui, un peu comme le concept des voyages entre célibataires, sauf que là vous emmenez vos enfants avec vous en vacances !

En amont, afin de vous présenter, d’échanger et de trouver votre « famille monoparentale idéale de vacances », vous pouvez créer votre profil sur des forums spécialisés qui vous permettent d’entrer en relation avec d’autres parents dans le même cas que vous et ainsi de trouver la famille avec laquelle vous avez des atomes crochus pour organiser des vacances communes. Ils ne se connaissent pas, ils remplissent leur profil en ligne, leurs dates de vacances, la destination souhaitée, le nombre et l’âge des enfants ; le type de vacances recherchées (camping, villa, mer, montagne, etc) pour trouver leurs compagnons de voyage pour des vacances entre parents célibataires avec enfants.

Lire aussi : Maman solo et argent

Ce concept, cette sorte de grande colocation ou de colonie de vacances qui a l’avantage de partager les frais et les corvées, et ne pas être qu’avec ses enfants, se développe de plus en plus.

Peu importe la formule que vous allez choisir pour vos vacances, le but est de faire au mieux pour assurer une continuité pour vos enfants, pour les divertir et pour vous autoriser du repos.

La période des vacances est toujours une parenthèse dans l’année et après une séparation, la première fois, cela a un goût particulier, qui peut paraître amer au début.

C’est normal de se sentir perdu ou dépassé, normal de préférer s’assurer le soutien de sa famille, la compagnie de ses amis mais aussi tout à fait normal de préférer partir seul avec ses enfants pour affronter cette nouvelle réalité de famille monoparentale. Peu importe votre choix de vacances, le tout est d’en profiter. Ce ne sera pas de tout repos mais cela vous créera de magnifiques souvenirs avec vos enfants.

Cet article vous a plu ? Devenez membre PDA!

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.