Parler d'Amour

Comment écrire une lettre de rupture en 5 étapes ?

Comment écrire une lettre de rupture en 5 étapes ?

Auteur

Ecrire une lettre de rupture aujourd’hui peut sembler, pour beaucoup, désuet. A l’heure des SMS et des mails, qui usent et abusent des abréviations et des codes du langage parlé, on peut en effet s’interroger. Et puis surtout, au-delà de la forme écrite choisie, se pose la question de la forme tout court. Quand on rompt, ne vaut-il mieux pas se parler de visu plutôt que d’écrire à l’autre qu’on souhaite arrêter là la relation ? N’est-ce pas de la lâcheté que de fuir la conversation de visu au profit d’une lettre manuscrite ? Une lettre de rupture ne vient évidemment pas remplacer une séparation effective qui a eu lieu face à face. On ne rompt pas par SMS ou courrier. Mais selon le contexte, écrire une lettre de rupture permet souvent de mettre des mots sur ce qu’on a eu du mal à se dire, et le faire à froid permet de calmer les esprits. C’est un excellent moyen de conclure définitivement la relation, afin de ne laisser planer aucun doute, de tourner la page de l’histoire commune et de retrouver sa liberté. Comment écrire une lettre de rupture ? Cet article vous propose de vous y aider en 5 étapes.

1- Ecrire une lettre de rupture : l’importance de la forme pour exprimer votre véritable intention

Au-delà des mots eux-mêmes, des fautes éventuelles, l’important c’est l’intention que l’on souhaite réellement exprimer. Ici, il s’agit de rompre, de se séparer. Purement et simplement. Et pour cela il y a deux règles simples :

Utiliser JE et pas TU

Rompre est votre décision et il faut donc l’assumer jusqu’au bout. En utilisant le pronom personnel JE, vous prenez la responsabilité de la décision et vous exprimez bien par là le fait que c’est votre choix. Vous ne devez pas rejeter la faute sur l’autre par des phrases passives ou des TU accusateurs. Par exemple, « je n’arrive plus à me projeter dans notre relation » et non pas « tu n’as rien fait pour qu’on avance ensemble. »

Même si vous avez des reproches, des rancœurs, que vous estimez que l’échec de votre couple est de sa faute, il s’agit d’écrire une lettre de rupture.

Ce n’est pas une déclaration de guerre. C’est la dernière étape, celle qui ne laisse plus de place aux sempiternels reproches.

C’est une lettre, pas un extrait de votre journal intime ou un compte-rendu de votre relation passée. Alors faites court, efficace, concis.

Il s’agit de rompre, pas de s’excuser ou d’attendre que l’autre regrette son comportement passé. Et encore moins de revenir sur tout ce qui s’est passé entre vous. Cela a déjà été vu et revu avant, de visu. Plus ce sera long, plus vous vous égarerez dans ce que vous voulez écrire et plus l’autre se perdra dans vos mots.

La lettre de rupture est le point final de votre histoire, alors inutile d’écrire un roman.

2- Ecrire une lettre de rupture, à ne pas confondre avec une lettre de remise en question

Si vous écrivez cette lettre, c’est que votre décision est mûrement réfléchie. Les moments de remises en question, les reproches et les disputes appartiennent au passé. Si on écrit une lettre de rupture, comme écrit plus haut, c’est que la séparation est déjà bien entamée. Tout a été fait pour sauver la relation et on considère que le couple est mort.

C’est totalement différent d’une lettre de remise en question ou de prise de distance, le fameux « faisons un break ».

Une lettre de rupture valide la séparation, c’est la conclusion. Elle ne doit pas ouvrir la voie à d’énièmes reproches et à une nouvelle demande d’éclaircissements. Et, en aucun cas elle ne doit devenir un exutoire, un défouloir pour régler ses comptes.

3- Ecrire une lettre de rupture n’exclut pas de rappeler ce que vous a apporté cette relation

Rappeler le positif n’est pas proscrit  dans une lettre de rupture, mais il faut veiller à ne pas tomber dans les souvenirs ou l’émotion. Ressasser le passé ne vous fera pas avancer et jettera des doutes sur votre décision. Le tout est de savoir doser, et surtout de faire en fonction de votre ancienne relation. En effet, évoquer le positif est une bonne chose si la séparation se passe à l’amiable, et qu’il reste du respect ou de l’affection entre vous.

Mais attention, si pour vous la décision de rompre est inéluctable, cela n’est peut-être pas le cas pour votre partenaire. Vous devez en tenir compte dans votre lettre de rupture et peser vos mots pour ne pas alourdir sa peine inutilement.

N’hésitez pas à lui confier que vous avez vécu ensemble des moments forts dont vous garderez de beaux souvenirs. Qu’en effet, votre couple a compté mais que vous devez aujourd’hui prendre des chemins différents. Ne perdez pas de vue le fait que vos sentiments se sont éteints et que vous ne vous projetez plus ensemble.

Le fait de ne pas renier votre histoire commune est important pour la confiance en soi de chacun. Mais cela ne doit pas vous faire oublier l’objectif premier de votre lettre.

4- Ecrire une lettre de rupture, c’est avant tout être sincère sur son ressenti

Le pire dans une séparation, c’est de ne pas comprendre pourquoi elle se produit. Bien expliquer pourquoi, donner ses raisons est essentiel. Dites-vous que dans le cas contraire, vous auriez aussi besoin de comprendre clairement le pourquoi du comment.

Soyez sincère avant tout, honnête mais pas brutal gratuitement. Ne vous bridez pas pour autant et exprimez votre ressenti clairement, sans chercher à faire du mal mais sans, non plus, cacher la vérité.

Expliquer pourquoi vous en arrivez à prendre cette décision peut permettre à votre ex de se reconstruire et d’éviter à l’avenir de reproduire les mêmes erreurs. C’est également l’occasion pour vous de vider votre sac en extériorisant vos émotions.

Coucher les mots sur le papier peut être une véritable thérapie qui vous permettra de rebondir et d’avancer.

5- Ecrire une lettre de rupture est un acte définitif

Par définition, une rupture est la séparation définitive de deux personnes par le fait de cesser d’entretenir des relations personnelles (de couple, de vie commune par exemple), pouvant aller jusqu’au fait de considérer comme nul ou de faire annuler un contrat, un engagement (fiançailles, pacs, mariage).

Ecrire une lettre de rupture n’est donc pas un acte anodin. Même si cela n’a évidemment qu’une valeur symbolique, écrire puis envoyer une telle lettre est un acte personnel fort. Il vise à rompre définitivement le lien personnel, privé, intime qui vous unissait à quelqu’un d’autre.

Selon la raison de la séparation, vous pouvez user d’un ton différent pour conclure votre lettre de rupture ; distant, cordial, respectueux ou encore bienveillant : « Bonne chance pour tout, Je te souhaite le meilleur, Sois heureux… ». Le tout est de ne pas tomber dans un extrême ou un autre. Alors ne soyez ni trop chaleureux ou nostalgique et encore moins cynique ou cassant.

C’est pour cela que votre lettre ne doit pas oublier son message initial et la raison pour laquelle vous l’avez écrite.

Savoir rompre, c’est aussi savoir fermer définitivement la porte sans laisser d’espoir inutile. C’est une façon concrète de clore un chapitre de votre vie et de pouvoir en commencer un nouveau.

Vous pouvez aussi vous servir de nos exemples de lettres de rupture.

LES PLUS LUS

Cet article vous a plu ? Devenez membre PDA!

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.