Parler d'Amour

La charge émotionnelle : Ces femmes épuisées de devoir toujours penser à tout

La charge émotionnelle : Ces femmes épuisées de devoir toujours penser à tout

Auteur

Boulot, enfant, tâches ménagères : dans le couple, ce qu’on appelle la charge émotionnelle du foyer pèse encore bien trop souvent sur les femmes.

Cette charge émotionnelle, est la tâche qui incombe souvent aux femmes, de penser à absolument à tout ce qui est lié à la vie de la maison (dans laquelle pourtant, une femme ET un homme vivent).

La BD d’Emma sur la charge émotionnelle des femmes

Vous avez dû voir l’excellentissime BD d’Emma ” Fallait demander “ qui traite de la charge émotionnelle des femmes.

Je vous en mets un petit passage ici mais je vous invite vraiment à aller la lire en entier sur son site.

Source : emmaclit.com

Source : emmaclit.com

Source : emmaclit.com

Source : emmaclit.com

Source : emmaclit.com

Source : emmaclit.com

Source : emmaclit.com

La charge mentale des femmes au travail

Les femmes, bien plus encore que les hommes, devraient toujours garder la tête hors de l’eau et avec ça, un beau sourire aux lèvres. Même quand ça ne va pas, même quand elles sont épuisées !

La sociologue américaine du travail Arlie Russell Hochschild a conceptualisé le “travail émotionnel” (“emotional work”) dans son œuvre “le Prix des sentiments“, publiée en 1983.

Elle fait une analogie avec la profession d’hôtesse de l’air. En effet, une hôtesse de l’air (c’est évidemment la même chose pour les Stewards)  doit en toutes circonstances garder un sourire de façade. Leur rôle est de contrôler leurs émotions, et ce, quelle que soit la situation.

Normalement, l’entreprise les accompagne dans ce travail. Le personnel navigant bénéficiera de formation pour apprendre ce contrôle émotionnel.

D’après Arlie Russell Hochschild, la moitié des femmes font une profession où le travail émotionnel tient une place importante (trop importante). On pense forcément aux professions de services comme une coiffeuse, une caissière, une infirmière… Qui, malgré la mauvaise humeur ambiante du client, devront garder leur sourire.

Dans l’excellent article de Rue89 sur le sujet, l’auteur explique :

“Et même dans les métiers traditionnellement genrés masculins, comme consultant ou avocat, sur lesquels la sociologue du travail et du genre Isabelle Boni-Le Goff s’est penchée, on trouve une division du travail fondée sur le genre : on enverra la femme du cabinet calmer ou consoler un client difficile. C’est aussi elle qui va faire le café, organiser les pots de départ, etc.

Une étude américaine de 2002, qui fait la somme de différentes recherches et est citée par le blog Antisexisme.net, montre que les femmes médecins sont plus empathiques et à l’écoute que les hommes. Ce qui a un impact sur leur rémunération, puisque leurs consultations durent deux minutes de plus en moyenne.”

La charge émotionnelle des femmes dans la vie de tous les jours

Nous venons de parler de la charge mentale des femmes au travail. Si seulement ça s’arrêtait là…

Et oui, parce qu’il y a aussi la charge émotionnelle qui pèse également lourdement dans la vie personnelle et conjugale. Notamment dans un couple mixte, composé d’un homme ou d’une femme. C’est souvent cette dernière qui va devoir tout gérer et qui n’aura donc jamais le cerveau en paix.

Jess Zimmerman a écrit dans The Toast en 2015 :

« On prétend que les femmes ont plus d’intuition, d’empathie, sont plus aptes et motivées, de façon innée, à offrir soutien et conseils.

C’est si pratique, cette construction sociale qui permet aux hommes d’être paresseux au niveau émotionnel. »

Des exemples concrets ?

Dans certains couples, on voit bien que la femme s’occupe de tout. C’est Noël ? Elle va devoir penser à inviter toute la famille puis à trouver le cadeau idéal pour chaque parent, beaux-parents, enfants, oncles, tantes…

A la maison c’est pareil. Tout le temps. Chaque jour. Et de nombreuses femmes sont au bord de l’épuisement. Alors quand leur homme leur sort : “Détends-toi, il y a pas mort d’homme je ferai ça plus tard”. Elles ont envie de les étriper !

Dans la BD d’Emma dont je vous parlais précédemment, je pense que beaucoup d’entre nous s’y retrouvent. Le fait qu’il faille toujours demander à l’homme de faire quelque chose, comme s’il était incapable d’y penser lui-même. L’autre jour mon mec m’a carrément dit : “Bah maintenant j’arrête de penser aux choses parce que je sais que tu vas me les rappeler“. JOKE ?

Cette charge émotionnelle, en plus de la charge mentale au travail fait que les femmes font souvent deux journées en une sans que leur conjoint ne le remarque !

Comment amoindrir cette charge émotionnelle ?

Dans un article de thebodyisnotanapology le journaliste Philippe Leonard Fradet donne propose quelques solutions pour que les hommes acceptent aussi leur part de charge émotionnelle.

Il explique que, tout d’abord, les hommes doivent impérativement comprendre que le travail émotionnel est indispensable dans une relation saine. Mais elle ne peut pas reposer uniquement sur la femme.

Les hommes devraient aussi apprendre à écouter plutôt que de tenter de trouver la solution à chaque problème. Ils doivent apprendre à gérer leurs émotions.

Il explique aussi que les hommes doivent apprendre à être vulnérables. Il ajoute que cela est un des aspects les plus compliqués à prendre en compte pour les hommes à qui l’on a toujours répété qu’un mec n’avait pas de faiblesses.

Je vous conseille aussi de répartir les tâches de manière claire et précise et de vous délestez entièrement des responsabilités de l’autre s’il n’a pas accompli ces dernières.

Ailleurs sur le web (Sponsorisé par Adnow)
Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Cet article vous a plu ? Devenez membre PDA!

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.