Parler d'Amour

Amour épistolaire : Un échange épistolaire amoureux qui fait monter les larmes

Amour épistolaire : Un échange épistolaire amoureux qui fait monter les larmes

Commandez-moi une lettre sur-mesure

Besoin de le dire avec des mots ? Commandez-moi votre lettre rédigée rien que pour vous...

Auteur

Un échange épistolaire amoureux…

On dit qu’il n’y a rien de plus fort que l’amour, et pourtant… On a parfois le don de se compliquer la vie, de souffrir, de se perdre dans des situations insupportables alors que les choses pourraient être si simples, si belles. On pense que si on s’aime alors l’histoire sera forcément au rendez-vous, qu’elle sera belle parce que les sentiments sont partagés. Mais certains s’imposent des amours interdites… L’amour n’est pas le plus fort, l’amour ne dépasse pas tout quand la peur prend toute la place, quand on reste figé dans un quotidien qui nous use et ne nous rend plus heureux mais qu’on se sent redevable, obligé et qu’on sacrifie la passion au nom de la raison. Elle et lui, c’était pourtant une évidence, c’était écrit et ça le restera. Mais même l’amour le plus sincère n’est pas toujours fait pour éclore. Il est là depuis des années mais ne prendra pas vie si ce n’est dans ces échanges épistolaires, synonymes de regrets. L’amour épistolaire, l’échange épistolaire amoureux, en dépit de sa beauté, vous détruit à petit feu, vous emprisonne, vous éloigne de la réalité. C’est quand vous réalisez que la personne aimée demeurera à jamais une chimère, un amour fantasmé, qu’il est temps de reposer votre plume. Tous ces mots resteront de précieux souvenirs à jamais gravés, témoins de cet amour jamais vécu malgré son intensité. Mais l’amour n’est pas un sentiment qui se vit à moitié, alors parfois il faut savoir tirer sa révérence…

Echange épistolaire amoureux

Lui

« J’aimerais tant pouvoir revenir 20 ans en arrière. Tu le sais. Je suis quelqu’un qui vit dans la nostalgie du passé. Mon ex, ton amie d’ailleurs, m’avait posé la question suivante un jour : si tu n’étais pas avec moi… et j’avais répondu par ton prénom. Naturellement, instinctivement car c’était une évidence pour moi. C’était toi depuis le premier jour et ça l’est encore. Seulement tu n’étais pas libre à ce moment-là, alors j’ai renoncé très vite, trop vite et j’ai tenté d’être heureux avec une autre tout en restant là tout près de toi, aussi proche que possible.
Et depuis… tu es restée telle que moi aussi je t’avais idéalisée. Si je pouvais revenir toutes ces années en arrière, alors j’agirai différemment, oui je crois que j’oserai…
Te parler dès notre premier regard échangé. Te draguer comme un fou. Te soutenir pendant toute ta scolarité.

Te faire comprendre que ton avenir, c’est moi »

Elle

« Depuis que je t’ai enfin revu, j’ai l’impression de ne vivre qu’à travers toi, dans l’attente de tes mots, d’un signe de toi, de ta voix. Je ne vis que pour nous. Je ne vis que dans l’attente de ce Nous. Cette attente est douloureuse, mais au moins grâce à toi je sais que je peux être à nouveau amoureuse. Que je peux trouver en un seul homme tout ce que j’espère. Et qu’un homme peut m’aimer et me respecter. Comme tu le fais. Rien que pour ça notre relation est précieuse et mérite d’exister.
J’ai décidé d’attendre, de t’attendre. Enfin, décidé pas vraiment, je ne peux rien faire d’autre, je ne peux pas lutter contre mes sentiments. Ma tête et mon cœur se sont ligués contre moi.
Je te mets aucun ultimatum, tu peux me dire dès aujourd’hui que t’attendre est inutile ou me dire que tu as besoin de réfléchir encore quelques temps, tu peux refuser de me revoir en attendant, ou accepter de créer une profondeur à notre relation. Fais ce que tu veux.

Moi, je nous laisse une chance, c’est pour moi une évidence de le faire. »

Lui

« J’ai envie de te voir à nouveau. Tu me manques. Je me suis imaginé avec toi dans ton quotidien mais je me suis freiné. Car je ne peux pas tout remettre en cause ainsi et tu le sais.
Je suis dans la plus grande confusion. Cette histoire de projection avec toi me fait rêver.

Nous sommes dans une histoire merdique incroyable et tout le monde va y laisser des plumes, mais malgré tout l’histoire est belle. »

Elle

« Prends le temps mais ne fonce pas dans le mur. Arrête d’avoir peur, de te sentir piégé. Tu as déjà fait tout ce que tu devais faire. Ne va pas au-delà de tes limites.
Parfois il faut savoir abandonner un combat inutile ou qui n’est pas le nôtre. Je ferai la même chose si tu ne pars pas dans les mois à venir, si tu te détaches de moi, si Nous n’est pas ta priorité.
Mais réfléchis à tout ce que tu peux ouvrir comme portes sur ton avenir, tes rêves et tes envies, avec moi. Oui avec une première phase compliquée, on ne change pas de vie en un jour. Mais je serai là à tes côtés. Et tout ça n’est rien face à l’homme que tu seras ensuite.

Je pense qu’on peut se construire une vie incroyable et que tu seras très heureux. »

Lui

« Tu as bouleversé mon existence. Je suis désolé de t’avoir fait souffrir avec mes incertitudes, d’avoir laissé un espoir alors que je ne peux pas tout bouleverser. Mais je ne t’ai pas menti. Je le veux mais je ne peux pas. Je manque de courage, d’affronter tout ça, de l’affronter. Si j’avais ce courage, je serai avec toi. Je ne serai jamais reparti après t’avoir prise dans mes bras. Mais c’est ainsi. Je sais que tu as du mal à le comprendre. Je sais que je te déçois.
Je ne souhaite que ton bonheur. Et qu’en même temps je suis jaloux à l’idée qu’un jour tu seras heureuse avec un autre que moi. Mais je n’ai pas le droit de ressentir ça. Tu es tout ce que j’ai toujours voulu chez une femme. Tu es si entière, si passionnée. Et contrairement à moi, tu n’as pas peur. D’oser, de te lancer, de tout recommencer à nouveau. Je suis sans doute lâche, peureux. Je ne vaux pas mieux que tous ces hommes. Mais je ne t’ai jamais menti. Je sais que je suis le dernier des derniers, je ne suis pas fier de moi mais je n’ai jamais joué avec toi, je n’ai jamais été dans le calcul. Crois-moi. Cela m’attriste que tu penses que je suis un salaud mais c’est sans aucun doute vrai.

J’ai toujours beaucoup de sentiments, cet amour pour toi et cela ne changera jamais, pourquoi d’ailleurs ?

C’est ainsi depuis bientôt 20 ans… »

Elle

« Pour la première fois, depuis longtemps, j’avais réussi à voir en un homme, mon tout. Ami, confident, amant, amoureux, compagnon, partenaire, beau-père, et je l’espérais très fort, mari et père. Oui, tu es mon tout. Dans mon cœur, ma tête, mon corps. Tu es l’homme avec qui je voulais partager ma vie, construire un avenir. Me projeter. Aimer. Etre heureuse.

Grâce à toi j’ai pu être moi-même avec mes secrets, mes blessures, mes peurs mais aussi mes envies, mes joies et mes espoirs. Tu vas laisser un vide sans nom. Mes journées vont d’ores et déjà perdre de leur saveur, de leur intensité.
Tu as sûrement pris la meilleure décision, car cette situation devenait trop douloureuse à gérer. Il fallait choisir et tu l’as fait. Le plus douloureux c’est de me dire que tu ne renonces pas par manque d’amour mais pour tout un tas de raisons qui te paraissent justes mais qui moi me donnent envie de hurler. Renoncer à l’amour de sa vie ? Pardon mais non, je ne comprends pas et je ne le comprendrai jamais…
Mais même si c’est la fin je veux qu’elle soit respectueuse, je refuse de te quitter sur un sentiment négatif. J’ai envie que tu sois heureux même si égoïstement j’aurais aimé que ce soit avec moi.
Je te souhaite vraiment le bonheur.

J’ai mal oui, mais jamais je te détesterai. T’oublier est et sera impossible, je vais te garder dans mon cœur.

Tu seras toujours, au fond de moi, l’homme de ma vie. Un regret. Tu étais mon évidence et je suis déchirée de ne pas avoir su être la tienne. »

Lui

« Tu me fais rêver mais je ne te mérite pas. Je pleure comme un con car j’ai l’impression de te perdre complètement, une seconde fois cet après-midi et de ne rien pouvoir faire pour te retenir puisque je ne peux rien t’offrir. Rien d’autre que ces mots, que la seule partie virtuelle de moi, et que mes sentiments, même si je sais que tu ne me crois pas. Crois-moi, ne doute jamais de ma sincérité.

Je te voudrais toute ma vie. Tu seras à jamais dans la catégorie de mes regrets éternels. »

Cet article vous a plu ? Devenez membre PDA!

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.